“22 Septembre 2014 – Célébration de la naissance de la République” – Discours de jean-Luc Pujo – Paris Les Tuileries

– Discours de jean-Luc Pujo – aux Tuileries – Paris

Lundi 22 septembre 2014

***

Chers amis, chers compagnons, chers camarades,

Quels plaisirs de nous retrouver en ce 22 septembre aux Tuileries !

Ici même où la République fut proclamée en 1792 !

Souvenons-nous !

Au printemps 1792, l’armée française, désorganisée, connaût ses premiers revers militaires.

Le roi use de son veto ce qui provoque l’insurrection du 20 juin prélude à celle du 10 août qui entraine la suspension de LOUIS XVI, son incarcération au TEMPLE.

Une » Convention nationale » est alors convoquée, élue au suffrage universel, chargée de rédiger une nouvelle constitution.

Le 20 septembre 1792, c’est la grande Victoire de Valmy sur les Prussiens.

C’est dans ce contexte que le 21 septembre, la Convention tient sa première séance – acte 1 – : » Abolition de la Royauté ».

Et le 25 septembre, la Convention proclame sur proposition de COUTHON : » La République est une et indivisible ! »

C’est tout cela que nous fêtons aujourd’hui !

En ce 22 septembre, 1er jour de VENDEMIAIRE : jour du » raisin » !

***

Aujourd’hui – 200 ans plus tard – tous le monde est républicain !

Nous voilà rassurés !

Même l’Extrême droite française – qui l’a toujours combattue – se proclame » républicaine » !

Qui alors ne le devine ?

Si tous le monde peut se proclamer » républicain », c’est que nous avons perdu le sens profond des mots.

***

Mais qu’avons-nous fait de la République ?!

Qu’avons-nous fait de ce vœu supérieur, ce vœu de » partage d’humanité » – de cette promesse universelle pour unecommunis humanitas (1) ?

De ces Hommes que nous avons proclamés – » libres et égaux en Droit » – » sans distinction d’origine, de race et de religion ».

Qu’avons-nous fait de ces magnifiques promesses ?

» Liberté, Egalité, Fraternité » ?

***

OUI ! Nous vivons – aujourd’hui, plus que jamais – le crépuscule de notre génie propre, de notre civilisation.

Mais qu’avons-nous fait de la France ?

Fin des territoires ! Fin des armées !

Fin de la langue ! Fin de notre diplomatie éclairée !

La France ?

Simple suppôt d’une diplomatie d’Empire, d’une OTAN à l’offensive partout dans le monde.

Voilà que nous finançons les guerres, pire ! Nous les suscitons !

Nous encourageons le DJIHAD, pour mieux aller combattre ces Hommes piégés !

Nous affamons des peuples, nous assassinons des familles, nous marquons même d’infamie des Hommes – les seuls – capables de se révolter au nom des principes qu’hier nous célébrions nous même !

La Justice, la Liberté, l’Egalité des peuples comme des Hommes !

Nous piétinons aujourd’hui ce que – précisément – hier, la France a porté comme grandeur au monde.

La France, terre rebelle, esprit au vent !

La France, espérance des Hommes ! Force libératoire, émancipatrice admirée des humbles et des désespérés…

La France – cette France – elle meurt !

Oui ! Nous vivons bel et bien aujourd’hui le crépuscule de notre magnifique civilisation française !

***

Alors que faire ?

Se résigner ?

***

Vous le savez, chaque crépuscule porte en lui le matin prochain qui s’éveille.

Nous, qui avons la foi chevillée au corps – nous savons – quel est précisément notre rôle, notre mission :

Nous avons le rôle immense » d’annoncer, de préparer les matins qui se lèvent – se lèveront – sur la France nouvelle ».

Car “Nous” qui avons cette foi immense en la France, nous savons que la France ne mourra pas – qu’elle ne peut pas mourir – tant que des Hommes croiront toujours en cette promesse immense portée par la France : Pour la République universelle des Hommes.

Encore faut-il entretenir intacte cette flamme parfois fragile dans le cœur des Hommes !

***

Comment ?

Nous devons rassembler les français qui gardent intacte cette croyance en la France !

Ces français qui souffrent en silence de voir leur patrie se renier, porter la guerre au lieu de construire la paix.

Ces français – même venus du bout du monde – qui portent en eux cette admiration intacte pour ce projet magnifique : la République universelle des Hommes !

Ce soir, je pense tout particulièrement à notre jeunesse.

A cette jeunesse pleine d’énergie et que des dirigeants incompétents laissent, abandonnée, à la merci de tous ces faux prophètes, d’ici ou d’ailleurs…

Aussi, je veux – ici – ce soir – lancer un appel à toute la Jeunesse de France.

Jeunesses des campagnes, jeunesses des villes et jeunesses des Banlieues : sans distinction aucune !

Ne vous résignez pas !

Rejoignez-nous !

La France a besoin de vous ! Nous avons besoin de vous ! De votre enthousiasme, de votre élan, de votre générosité au service de la France !

Rejoignez-nous !

Partout en France, préparons des Comités d’action.

Partout, préparons l’unité d’action et de refondation de la France nouvelle.

Rejoignez-nous ! Car nous avons un programme ambitieux pour la France !

Ensemble, réaffirmons notre croyance intacte dans ce projet révolutionnaire, cet élan magnifique porté par une poignée d’hommes qui ont lutté – au pire des moments – pour redresser le pays au nom de valeurs supérieures universelles : je veux parler du programme du Conseil National de la Résistance.

Ensemble, tous ensemble, travaillons à la mise en œuvre d’un nouveau Conseil National de la Résistance.

Rassemblons les Français autour des mouvements progressistes de gauche (notamment nos amis communistes) comme de droite (notamment les coordinations et réseaux gaullistes) qui se préparent tous – d’ores et déjà – à réveiller la France !

Quoi qu’il en coûte d’énergie et de sacrifices.

Réaffirmons avec courage et volonté, notre croyance pleine de ferveur dans la France, dans la République !

NON ! La France – l’immense promesse française – ne peut pas mourir !

Vive le Nouveau CNR !

Vive la Constituante !

Vive la République !

Vive la France !

Merci.

« La France Libre » – 18 juin 2010 – Intervention de jean-luc Pujo

» La France Libre » – 18 juin 2010

Manifestation en Sorbonne

– Intervention de jean-luc Pujo –

» Restaurer la démocratie en Europe »

– EXTRAITS –

(…)

Nous comprenons ce soir que nous vivons aujourd’hui en France comme en Europe, une immense crise politique, une immense crise démocratique.

Nous avons quitté la » société politique » pour un autre type de société – un espace non politique, non historique – » la société de Marché».

(…)

Cher amis, nous vivons aujourd’hui – ce printemps 2010 – un moment historique.

Tout d’abord, Nous avons vu se lever en Grèce, en Espagne, au Portugal un immense élan social qui révèle la prise de conscience des peuples sur l’impéritie de cette Europe là.

Ni cette Europe, ni cette monnaie commune ne sont à la hauteur de la sécurité économique promise. Toute la construction européenne apparaût enfin pour ce qu’elle est : mensonges & supercheries !

***

Deuxièmement, – et c’est là le signe qui confirme la grande révolution qui vient en Europe – Nous avons assisté à l’éveil d’un sentiment éthique, c’est-à-dire à l’affirmation d’un sentiment éminemment politique !

A la suite de l’intervention militaire israélienne sur les bateaux humanitaires en partance pour Gaza, toutes les rues européennes ont bousculé les chancelleries du continent.

Ce serait une erreur de ne voir là que manifestation d’une fraternité religieuse ou ethnique pro palestinienne.

Les peuples d’Europe ont crié – simplement mais c’est ESSENTIEL – leur rage éthique !

Ils ont dit vouloir encore respirer l’air enivrant des sommets : la Justice, l’égalité !

En ce sens, la question de Gaza est – bel et bien – une immense » brèche Socratique » pour reprendre la magnifique expression du Philosophe Manuel de DIEGUEZ.

Quelle grande nouvelle philosophique et politique !

***

Oui ! Tout se tient !

C’est la même logique d’Empire qui nous impose – ici – des sacrifices économiques et financiers, qui nous impose de sacrifier nos propres enfants, nos ouvriers, nos paysans … pour financer des guerres improbables et des armées honteuses, décérébrées en Irak ou en Afghanistan …

Oui, c’est la même domination impériale qui nous impose ici le laquais – Bernard Kouchner – au Quai d’Orsay et qui maintient Mahmoud ABBAS – un vulgaire KAPO – à la tête de l’Autorité Nationale Palestinienne.

Imaginez-vous la France du Général De Gaulle tolérer l’intolérable ?

Ne dire un mot de Gaza, l’insupportable ?

Lui qui prononça le discours du » Québec libre » ou celui de Phnom-Penh en pleine guerre du Vietnam ?

Oui, tout se tient !

Alors, il nous faut le dire – tous ensembles – » Il suffit ! »

***

Rétablir la démocratie en Europe, cela veut dire d’abord et avant tout recouvrer notre souveraineté en Europe.

Et parce que la souveraineté est l’apanage des Nations libres !

Nous devons d’abord libérer les Nations !

Et nous le savons, la France est la condition sine qua non de la libération de l’Europe !

Notre programme est donc clair !

Article 1 : rendre sa pleine souveraineté à la France !

Article 2 : redonner la parole au peuple !

***

En ce jour, où certains croient célébrer la France – en cet instant- à Londres, nous savons Nous, que la France Libre est ici !

Et je veux ici dans cette Sorbonne – qui vibre comme l’ALBERT HALL de Londres vibrait en 1942 aux accents Gaulliens, aux accents de la France Libre – je veux ici saisir cette circonstance pour lancer un APPEL !

Un APPEL à tous les patriotes !

De gauche, de droite, communistes, gaullistes, anciens résistants, souverainistes … Tous réunis en comité, en réseau, tous ceux qui ont à cœur le » souci de la France » !

Tenons-nous prêts !

***

Et parce que le redressement de la France ne peut se faire sans l’immense énergie de la jeunesse, je veux – ici – lancer un Appel à la Jeunesse !

Jeunesses des campagnes, jeunesses des villes et jeunesses des Banlieues : sans distinction aucune !

La France a besoin de vous ! Elle a besoin de votre enthousiasme, de votre élan, de votre générosité !

Chaque fois que vous vous battez pour la justice, pour l’égalité, pour la fraternité, pour la liberté … Oui ! Vous vous battez pour la France !

Chaque fois que vous refusez les facilités du mensonge pour celui de l’effort, que vous refusez le » gagné-facile » pour celui du travail et de l’énergie … alors OUI ! Jeunesses de France, par ce plébiscite de tous les jours … Vous choisissez – tout simplement – le parti de la France !

Et quelle est belle cette France là !

***

Alors ! Tous ensembles ! Tenons-nous prêts !

Article 1 : rendre sa pleine souveraineté à la France !

Article 2 : redonner la parole au peuple !

***

Quoiqu’il en coûte : Ni compromission ! Ni transaction !

» Que serait devenue la patrie si Jeanne d’Arc, Danton, Clemenceau avaient voulu transiger ? » S’interrogeait De Gaulle

***

Et ce n’est pas sans gravité que je vous livre mon sentiment dernier.

Rien ne nous sera épargné ! Mais nous même, nous n’épargnerons rien ni personne !

Souvenons-nous d’un des plus grands esprits du XXème siècle – le mahatma Gandhi – :

» Je crois que, là où il n’y a le choix qu’entre la lâcheté et la Violence, je conseillerai la violence (…) je préférerai que l’Inde recourût aux armes pour défendre son honneur plutôt que sa lâcheté en fût le témoin impuissant de son propre déshonneur ! »

Oui, il est des heures dans l’histoire des Nations, où les peuples doivent d’abord apprendre à dire » Honneur et patrie » pour ensuite pouvoir dire » Liberté, Egalité, Fraternité » !

Et bien, voyez-vous … Je crois que cette heure est venue pour la France !

Alors … – Où que nous soyons ! – Pour la France … Tenons-nous prêt !

Merci !

FIN