Mardi 22 septembre 2020 – Anniversaire de la proclamation de la République – Discours de Jean-Luc PUJO (Penser la France) Paris – Les Tuileries

___

« Anniversaire de la proclamation  de la République »

Le 22 septembre 1792 – Paris Les Tuileries –

Manifestation du 22 septembre 2020 organisée par André Bellon & Pour une Constituante.

__

Cher(s) ami(s), cher(s) camarade(s), cher(s) compagnon(s),

Nous voilà une énième fois rassemblés en ce 22 septembre pour fêter la naissance de la République, ici aux Tuileries où elle fut proclamée pour la première fois.

République de l’an I ! Le 22 septembre 1792 !

Nous devons cette initiative heureuse depuis plus de dix ans à André BELLON et à l’association « Pour une Constituante » que nous remercions chaque année pour ce rendez-vous politique symbolique donc important.

Merci André BELLON !

*

Et chaque année nous nous répétons parce que nous savons que «Toutes choses sont dites déjà, mais comme personne n’écoute, il faut toujours recommencer » comme disait André Gide !

*

Alors recommençons … à expliquer le contexte historique et politique de la naissance de notre République.

Souvenez-vous !

Au printemps 1792, les armées françaises connaissent leurs premiers revers ;

Le Roi en profite pour user de son VETO.

Les insurrections se succèdent : celle du 20 juin puis celle du 10 août ;

C’est alors l’arrestation de Louis XVI et son incarcération au temple ;

Dans le même temps, est convoquée une Convention nationale, une « constituante » élue au suffrage universel ;

C’est dans ce contexte que retentit dans l’Europe entière l’immense joie – celle de la victoire, le 20 septembre 1792 au Moulin de VALMY sur l’ennemi Prussien …

« Déjà ! »

Le lendemain, le 21 septembre 1792, la Convention tint sa première séance : « Abolition de la Royauté » et proclamation de la « République, une et indivisible » !

C’est tout cela que nous fêtons aujourd’hui !

*

Mais aujourd’hui, pour « NOUS », c’est quoi « la République » ?

« Aujourd’hui, tout le monde se veut « républicain » !

La République est partout ! Tout le monde a ce mot à la bouche… »

Je prononçais ces mots – ici même en septembre 2018 – quelques semaines avant l’immense révolte des Gilets Jaunes

Pouvons-nous imaginer pire situation que celle d’aujourd’hui ?

La confusion partout ?

Le vol délibéré des mots ?

L’immense mascarade des présidents de la Républiques successifs ?

Des membres des gouvernements ne sachant même plus comment travestir leur trahison quotidienne de l’Idéal républicain…

La République déshonorée partout…

Dans nos Hôpitaux, dans nos commissariats, dans nos écoles, dans nos rues…

Quelle Honte  pour la France !

Quelle Honte pour nous, Français…

*

MAIS C’EST QUOI LA REPUBLIQUE ?

Il nous faut ici encore rappeler  « JAURES »

« La République, c’est une méthode ! »

« C’est une méthode pour obtenir la plus haute efficacité possible de toutes les énergies humaines par la plénitude de la liberté » [2]

Oui ! JAURES !

Mais comment procéder à sa mise en œuvre ?

Il ne faut pas oublier que la République, c’est d’abord – et avant tout – « un principe » …

La République c’est l’affirmation du « pouvoir du Peuple » en « Nation » !

C’est ce principe démocratique supérieur : « Le pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple ! »

C’est le principe absolu – qui s’impose à tous – celui de la Souveraineté NATIONALE !

*

Mais la République c’est aussi une « organisation particulière des pouvoirs ».

Parce que nos aînés Révolutionnaires avaient lu Montesquieu, ils affirment – et nous avec eux – la République c’est « la séparation des pouvoirs ».

Voilà ce qu’est la République !

*

Mais qu’avons-nous fait de la « République », notre bien collectif le plus précieux ?

Aujourd’hui… Le Parlement ne fait plus les lois : il est une simple chambre d’enregistrement des directives européennes et ne légifère plus que soumis à un ordonnancement européen corrompu.

Le Gouvernement ne gouverne plus : il a pour fonction unique d’appliquer une feuille de route décidée et écrite à Bruxelles !

Les juges – administratifs comme judiciaires –ne rendent plus leurs décisions « Au nom du peuple français » – mais appliquent un ordonnancement européen dicté par la CJUE et par la Cour EDH !

« Nos juges ne sont plus que des supplétifs de cours supranationales » dénonce ainsi le Conseiller d’Etat, Jean-Eric Schoettl [3].

VOILA NOTRE SITUATION !

Tous les pouvoirs sont concentrés aux mains d’organes technocratiques non élus, non contrôlés, non démocratiques …

La Commission européenne et les Cours européennes.

*

Voilà notre REALITE, notre triste réalité…

Il n’y a plus de Parlement souverain !

Il n’y a plus de Gouvernement souverain !

Il n’y a plus de Juge souverain !

EN UN MOT : Il n’y a plus de République !

LA VOILA, la cause réelle de tous nos maux !

ET ON S’ETONNE de la crise de notre Démocratie ?

MAIS Quelle immense hypocrisie !

Quelle immense trahison que tous ces Hommes se proclamant « Républicains » alors qu’ils s’emploient chaque jour précisément à détruire la République !

Et ne vous y trompez pas !

La crise du COVID19 n’y change rien. Notre démocratie est plus que jamais masquée.

Quel symbole d’effondrement !

*

ALORS QUE FAIRE ?

*

Car quoi ?     « Nous SOMMES toujours LA ! »

Oui ! « Nous » !  Le peuple, la NATION !

« OUI » ! Il reste encore le « PEUPLE », force indomptable et valeureuse quand elle est réunie en NATION !

Sauf à détruire cette NATION – et vous savez combien ils s’emploient chaque jour… depuis tant de décennies à défaire la communauté nationale par mille communautés encouragées… à ne retenir de notre histoire nationale que les erreurs – quelle nation n’en n’a pas commises ? – et à effacer patiemment tout le génie de la France, toutes nos espérances ? Toute notre grandeur ?

Notre « Grandeur » ?

Oui ! Vous savez toutes ces valeurs supérieures qui font rayonner la France dans tout l’univers humain !

Celles qui peuvent légitimement fonder le sentiment de fierté nationale… parce que « OUI ! »  Nous pouvons être fiers d’être français !

Parce que nous sommes un « grand peuple » !

Parce que nous avons fait la Révolution !

Que nous avons porté haut un idéal d’humanité partagé…

*

Quelle Ignominie de prétendre le contraire et de faire industrie de la fin de la France !

*

Certains d’entre nous, ont eu la chance – maintes fois – d’interroger des anciens RESISTANTS français – ces Femmes et ces Hommes – que nous admirons tant.

Que nous disent-ils ?

Aux pires heures du découragement, « Nous avions pour objectif premier de « Réveiller le sentiment national » chez les français !

Comment ne pas comprendre qu’à l’heure du danger cet objectif est essentiel ?

« Réveiller le sentiment national », c’est la condition première pour reprendre en main notre destin et refonder la République !

Aussi, nous pouvons ce soir lancer un appel à tous les Français, à toute « notre jeunesse de France », un appel à toutes les « jeunes filles de France », à tous les « jeunes hommes de France ».

OUI ! Vous pouvez être fiers de la France !

OUI ! Nous devons travailler tous ensemble à réaffirmer la nécessité d’une véritable et pleine souveraineté française, base première pour refonder la République.

Voilà notre programme !

Il faut une fois de plus – encore et toujours – réaffirmer – contre toutes les oligarchies qui nous dirigent – que seul le peuple est souverain !

« Vive la République ! »

« Vive la France » !

Je vous remercie

Jean-Luc Pujo*

___

*Jean-Luc Pujo est écrivain, président des Clubs « Penser la France », rédacteur en chef du portail « Politique-actu.com », membre de la SGDL et de la SACEM.

__

VOIR TOUTES LES INTERVENTIONS DE LA MANIFESTATION

http://www.politique-actu.com/opinion/samedi-septembre-2017-manifestation-proclamation-republique-paris-tuileries-pour-constituante-andre-bellon/1747154/

« Relever la France ! Refaire des Hommes libres !» Discours de Jean-Luc PUJO – 21 septembre 2019

__

« Relever la France ! Refaire des Hommes libres !» Discours de Jean-Luc PUJO (Penser la France) – 21 septembre 2019 (PARIS – Les Tuileries)

Cher(s) ami(s),

Nous sommes réunis ce 21 septembre pour fêter – comme chaque année – la naissance de la République, ici aux Tuileries où elle fut proclamée.

Chaque année nous rappelons les faits historiques qui accompagnèrent et la Victoire de Valmy, le 21 septembre et la proclamation de la République le 22 septembre 1792.

Et chaque année nous remercions André BELLON et l’association « Pour une Constituante » pour ce rendez-vous symbolique, important.

Mais cette année, ce jour prend une dimension particulière.

La France connait – depuis bientôt une année pleine – une agitation politique et sociale sans précédent sous la Vème République.

Des Français, revêtus de Gilets Jaunes – en signe d’alarme – sont en train de réveiller la France.

Certains d’entre nous en sont et restent « Gilets Jaunes » depuis le 1er jour.

C’est le cas des Clubs « Penser la France » fidèles à cette insurrection sociale et politique – éminemment politique –  depuis le 17 novembre 2018 y compris le 1er décembre, où nous étions à l’Arc-de-Triomphe sous les gaz lacrymogènes !

Pourquoi ?

La France traverse – depuis maintenant plusieurs décennies – une immense crise politique dont le point paroxystique est daté.

C’est un véritable point de bascule – Ils ont osé ! – : c’est le vote par le Congrès en 2008 de la procédure de ratification du Traité de Lisbonne en contradiction absolue avec le vote des Français exprimé lors du Référendum de 2005 sur le Traité constitutionnel européen.

Ils ont osé !

Par ce vote – Ils ont osé ! – la classe politique dans son entièreté – ou presque – a effacé le vote du peuple souverain.

Par ce vote sacrilège, ils ont scellé la mort de notre contrat politique.

Depuis cette date, nous pouvons dire que – OUI ! – « le peuple de France est aux arrêts ! »

Aussi, tout naturellement, le 1er décembre 2018, sous l’Arc de Triomphe, quand le peuple rassemblé a chanté la Marseillaise – et nous avec lui –  nous avons pu écrire :

« Ici, en cet instant, le peuple a repris symboliquement le pouvoir ! Ici, en cet instant, le Peuple a fait serment ! Nous avons fait serment ! Pour la France !” 

Car OUI ! Assujetti, – assujetti jusque-là ! – le Peuple de France  – a d’abord et avant tout – besoin d’une « immense libération » !

Voyez comme elle vient !

Entendez comme elle s’annonce !

Car – Oui ! – Et quoi qu’ils fassent, nous sommes à la veille d’un immense soulèvement …

Il était temps !

La France, le peuple de France, n’est-il pas en train de mourir ?

N’assistions-nous pas en silence – bien sûr pas nous et pas ici –

N’assistions-nous pas en silence – dis-je – à l’effondrement de notre peuple ?

Avec toute cette France officielle empoisonnée par le Mensonge !

Au Gouvernement ? Le mensonge !

A l’Elysée ? Le mensonge !

Au Parlement ? Le mensonge

A Bruxelles ? Le mensonge !

Partout le mensonge.

Partout l’immense « désarmement des esprits » !

Et partout le triomphe de cet « esprit de vieillesse », alors que la France ne doit son salut qu’à son éternelle jeunesse.

Jeunesse de l’esprit ! Jeunesse de l’Idéal !

Et que précisément, c’est grâce à cette « jeunesse de l’idéal » que la France parle encore au Monde …

Mais qu’ont-ils fait de cette jeunesse de l’Idéal ? Plus rien !

Oui ! Il était temps que vienne le « grand sursaut » !

Car – Oui ! – Il nous faut travailler à relever la France !

Et relever la France, c’est avant tout travailler à refaire « des Hommes libres » !

Quelle immense tache !

Et comment ne pas voir dans la révolte qui – depuis des mois – agite les rues françaises, le retour d’une véritable conscience politique française ?

Heureux Gilets Jaunes !

Heureux peuple de France !

Grace à vous, la France était morte… la voilà qui ressuscite !

Et comment ne pourrions-nous pas – et particulièrement ici, ce soir – être emplis d’espérance ?

Et nous connaissons tous, ici le chemin à suivre !

Parce que nous devons travailler à refonder notre contrat social et politique !

Quelle meilleure idée que celle d’une grande CONSTITUANTE ?

Quelle meilleure idée que la rédaction de nouveaux Cahiers de Doléance ?

Nous appelons, une fois de plus à la création de comité de rédaction dans chaque COMMUNE de France.

Nous appelons, une fois de plus à la création de COMITE MUNICIPAUX pour refonder notre démocratie locale et nationale.

Redonner la Parole au peuple dans chaque COMMUNE !

Redonner la Parole à la NATION !

Voilà notre programme !

Je vous remercie.

Jean-Luc Pujo*

_

*Jean-Luc Pujo est écrivain, président des Clubs « Penser la France » et rédacteur en chef du journal en ligne Politique-actu.com

___

#penserlafrance

CONTACT: penserlafrance@penserlafrance.fr – 01.73.64.98.68

Les Clubs « Penser la France » travaillent au soutien de plusieurs initiatives politiques de refondation autour d’un  « nouveau Conseil National de la Résistance » réunissant communistes authentiques et gaullistes authentiques et au-delà tous citoyens militants pour l’indépendance de la France.

Les Clubs « Penser la France » militent pour les trois sorties immédiates : Sortie de l’OTAN – Sortie de l’UE – Sortie de l’EURO.

Source: www.penserlafrance.fr

“La Marseillaise” à l’Arc de Triomphe – VIDEO du 1er Décembre 2018 – #Giletjaune

GILETS JAUNES : Mouvement Citoyen et populaire !

“A ce moment précis, le peuple chantant LA MARSEILLAISE sous l’Arc de Triomphe, le peuple a repris symboliquement le pouvoir ! Ici, en cet instant, le Peuple a fait serment ! Nous avons fait serment ! Pour la France !” Jean-Luc Pujo

[Photo : 1er décembre 2018 – Jean-Luc Pujo – Arc de Triomphe – Paris 11h00/12h00 – Merci à nos camarades et compagnons – #penserlafrance]

*

Les Clubs “PENSER LA FRANCE” soutiennent le mouvement des Gilets Jaunes depuis le 17 novembre 2018 et ont participé à toutes les manifestations parisiennes sauf le 22 décembre 2018 où nous étions sur des ronds points en province, notamment en Languedoc.

A leur tête Jean-Luc Pujo, président des Clubs “Penser la France” a été de toutes les manifestations parisiennes notamment celle du 1er décembre à l’Arc de Triomphe.

Le Mouvement des Gilets Jaunes – malgré de très nombreux pièges tendus – reste un immense mouvement populaire et citoyen qui s’inscrit dans la longue et très grande histoire des mouvements populaires français.

Les Clubs “Penser la France” appellent depuis 2008 à un sursaut citoyen.  Ils ne pouvaient que soutenir ce mouvement immense, profond.

Souvenez-vous ! A cette date – 2008 –  le parlement réuni en Congrès, a effacé le vote référendaire du peuple souverain du 29 mai 2005, en totale trahison du peuple de France.

C’est une forfaiture commise par l’ensemble des partis politiques appuyés par des médias inféodés.

Les Gilets Jaunes apparaissent ainsi comme un élan salvateur, pouvant participer à la rénovation de notre démocratie profondément malade.

Rebâtir en profondeur notre République, voilà l’objectif essentiel.

La classe politique entièrement corrompue ne peut réaliser cette rénovation : il faut un profond bouleversement démocratique venu du peuple.

C’est toute l’espérance fondée sur ce mouvement démocratique populaire et citoyen qui n’en est qu’au commencement.

_

VOIR LA PAGE CONSACRÉE au mouvement des #Giletsjaunes auquel les Clubs “Penser la France” ont pleinement participé depuis le 17 novembre 2018.

http://www.politique-actu.com/repere/gilets-jaunes-mouvement-citoyen-populaire/1763712/

«Pour une refondation humaniste et républicaine contre le duopole LEPEN/MACRON» Discours de Jean-Luc Pujo – 29 mai 2019 – Paris (Penser la France)

___

MANIFESTATION du « 29 MAI »

Paris – Les Tuileries – Mercredi 29 mai 2019

_

Chers compagnons,

Chers camarades, Chers amis,

Le 29 mai 2005, les Français ont rejeté par référendum le projet constitutionnel de l’Union européenne présenté comme le summum de la modernité démocratique et du progrès humain.

Après ce vote – véritable séisme politique – les milieux d’affaires ont décidé de porter au pouvoir Nicolas SARKOZY pour corriger cette erreur honteuse.

Réunis en Congrès à Versailles, en février 2008, sur convocation du nouveau président de la République, Nicolas SARKOZY,  les partis  politiques – dans leur grande majorité –  ont adopté la révision constitutionnelle préalable à l’adoption du Traité de Lisbonne, véritable copier-coller de la Constitution européenne rejetée 3 ans auparavant par les Français.

Ce vote est une trahison infâme. C’est une trahison du peuple souverain – Une trahison de la Nation – Une trahison de la République.

Car nous le savons : « Seul le peuple souverain peut défaire ce que le peuple souverain a fait lui-même! »

Depuis ce vote indigne, nous nous réunissons ici aux Tuileries chaque « 29 mai » à l’appel d’André BELLON et de son association « Pour une Constituante », et chaque année nous le remercions pour cette initiative hautement politique.

Oui ! Le 29 mai 2005, reste un moment crucial où la Nation française a parlé !

Où « la France a fait entendre sa voix souterraine » comme disait GAMBETTA.

Ce jour-là, la France a dit « NON » ! Elle pensait « NON » ! Elle pense toujours « NON ».

Mais depuis le vote du Congrès de Versailles, en février 2008, la parole de la Nation a été confisquée.

Depuis la trahison du Traité de Lisbonne, nous pouvons considérer que « le peuple de France est aux arrêts ».

Aussi, ce soir, nous affirmons comme priorité et condition sine qua non : Acte 1, Il faut « Libérer le peuple de France ».

*

Cette année, notre manifestation prend une saveur particulière après des élections européennes lamentables qui en disent long sur la situation politique de notre pays, sur le malaise profond de notre démocratie.

Depuis des mois, certains d’entre nous participent au grand mouvement de colère politique des « Gilets Jaunes », c’est le cas des Clubs « Penser la France » ; d’autres continuent patiemment à tisser les liens d’une démocratie à refonder, c’est le cas justement de l’association « Pour une constituante ».

Toutes ces actions sont complémentaires. Il faut les poursuivre, les amplifier.

Cependant, nous ne pouvons pas ignorer les difficultés qui sont devant nous.

Ces difficultés sont multiples même si notre diagnostic est juste.

*

Il y a dix ans – Place de la Bastille – le 29 mai 2010, je dénonçais un « système de manipulation généralisée », un système de fascisme soft, une espèce de « FUNKY FASCISUM ! ».

« C’est moderne, c’est jeune, c’est branché … Mais c’est du fascisme. »

Mieux, aujourd’hui, nous pouvons constater que le système complexe de domination que nous subissons a élaboré et érigé jusqu’à sa propre contradiction.

Nous sommes tous piégés alors que nous nous croyons des Hommes libres.

Nous croyons choisir librement ce que le système a décidé – par mille ressorts tactiques, par mille modes d’influence – de nous voir sélectionner.

Nous sommes devenus des esclaves modernes dans un système technico-financier-industriel dont les mass-médias – véritables outils de manipulation sophistiqués – assurent le triomphe sans que nous ressentions la moindre impression d’assujettissement.

Les chaines sont invisibles, indolores, parce que nous « pensons » déjà enchaînes.

Nous pouvons ainsi affirmer comme priorité et condition préalableActe 2, Il nous faut « briser les chaines mentales qui nous sont imposées ». (…)

Le système maîtrise parfaitement son propre équilibre général en maîtrisant sa propre contradiction. Comment ?

Le face à face entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen résulte d’une construction totalement arbitraire et artificielle.

En effet, ces deux propositions politiques imposées par le système sont doublement vicieuses : d’une part, elles ne permettent pas de répondre aux enjeux nationaux et aux défis mondiaux actuels ; d’autre part, elles sont directement importées par le biais d’écoles de pensées étrangères à toute pensée politique française.

Je le répète : les deux options proposées par le système sont des options importées, étrangères au modèle français.

L’une, le Rassemblement National, hérité du Front National, irriguée par une profonde pensée d’extrême droite – même aujourd’hui maquillée aux couleurs d’un pseudo-républicanisme – puise son ressort idéologique dans une boite à idée étrangère : C’est la boite à idée de Steeve BANON.

C’est lui qui a instruit Marine LEPEN à la dichotomie Mondialiste/National-patriotes.

Elle n’a que ce modèle à la bouche depuis qu’elle l’a reçu de ce leader nord-américain.

L’autre, La République en Marche, véritable arlequin de la politique française puise son existence dans la déshérence de tous les autres partis politiques, rassemblant médiocres et ambitieux – j’allais dire tous les ratés – du parti socialistes, tous les ratés de l’UMP, tous les ratés d’Europe écologie les verts.

Le ressort idéologique du Macronisme puise tout autant que l’autre dans une boite à idée étrangère : C’est la boite à idée de la techno-banque-mondialisée, celles de Goldman Sachs et de Rothschild réunis.

Aussi, nous pouvons le constater : il n’y a plus de pensée française.

Nous sommes en train d’en finir avec le modèle français comme avec toute pensée politique française.

*

Mais alors il faut nous interroger …

Mais c’est quoi une pensée politique française ?

Précisément, c’est ce qui manque au fondement des deux idéologies qui nous sont imposées.

Ce qu’ont en commun les deux options imposées par le système dominant est complexe.

Elles ont en commun un manquement immense.

Aucune de ces idéologies ne relève du champ de la pensée humaniste française.

L’une – dite national/patriote – porte un humanisme dévoyé.

L’autre – dite techno-banque-mondialisée – est foncièrement un anti-humanisme.

Le divorce que nous vivons actuellement est bel et bien un divorce avec un modèle de pensée française hérité de la Renaissance et structurée dès le XVIIIème siècle par une pensée républicaine qui l’a décliné, encore jusqu’à très récemment à gauche avec le socialisme et le communisme ; à droite, avec la démocratie-chrétienne et le gaullisme.

Tout cela a cessé d’exister.

Un gouffre est ouvert devant nous.

ALORS « QUE FAIRE ? »

*

Les défis à relever sont immenses.

A l’époque moderne, chaque fois que la France s’est retrouvée en situation de faillite spirituelle et philosophique, elle a su puiser la force du sursaut dans ce grand courant humaniste et républicain.

Ce grand courant a encore sauvé la France aux pires heures de l’effondrement en 1940.

Le programme du Conseil National de la Résistance de 1943 est un programme hautement républicain et hautement humaniste. Qui l’a oublié ?

C’est cette force qui a fait la solidité intellectuelle, philosophique et politique d’une nouvelle grandeur Française.

Et c’est bien là que nous devons aujourd’hui puiser à nouveau l’essence d’un sursaut national.

Ce soir, nous pouvons dire que nous sommes vraisemblablement à la veille d’un cataclysme politique :

Les derniers résultats électoraux donnent à penser que la majorité des villes moyennes en France vont basculer en mars 2020 vers le Rassemblement National alors que les grandes métropoles vont basculer en quasi-totalité vers la majorité présidentielle.

Le pays est profondément divisé avec un taux d’abstention, de bulletin blanc et nul supérieur à 50%. Les Français – vous le savez- sont écœurés.

A cette division, s’ajoutera dorénavant une fracture territoriale exacerbée entre Métropole et territoire français.

Le jeu pervers imposé par un Système malade est en train – tout simplement – de détruire la France.

Plus que jamais, nous devons redoubler d’ardeur.

Plus que jamais, nous devons réaffirmer notre croyance en la République exemplaire – ce que nous appelons, nous, l’hyper-république au service d’une pensée humaniste retrouvée.

Acte 3 : Il nous faut travailler à refonder un grand mouvement humaniste et républicain prenant source première dans chacune des Communes de France.  La Commune est le cœur battant de la Nation.

C’est tout le travail mené par le Nouveau Conseil National de la Résistance auquel je vous invite à participer avec le souci de repenser les institutions à travers l’action essentielle de « Pour une Constituante ».

Gardons foi en la France.

Gardons foi en la République.

Je vous remercie.

Jean-Luc Pujo*

_

*Jean-Luc Pujo est écrivain, président des Clubs « Penser la France » et rédacteur en chef du journal en ligne Politique-actu.com

___

#penserlafrance

CONTACT: penserlafrance@penserlafrance.fr – 01.73.64.98.68

Les Clubs « Penser la France » travaillent au soutien de plusieurs initiatives politiques de refondation autour d’un  « nouveau Conseil National de la Résistance » réunissant communistes authentiques et gaullistes authentiques et au-delà tous citoyens militants pour l’indépendance de la France.

Les Clubs « Penser la France » militent pour les trois sorties immédiates : Sortie de l’OTAN – Sortie de l’UE – Sortie de l’EURO.

Source: www.penserlafrance.fr

11 Novembre – 50ème anniversaire – Magistral De Gaulle !

“Ne touchez pas nos traditions !” Olaizola

Un peuple et des traditions… La France.

Olaizola et les Compagnons

[Merci à Marie-Beatrix]

DIDIER MOTCHANE – Entretien exceptionnel – Hommage.

[Note : Hommage à Didier MOTCHANE, qui vient de nous quitter. Intellectuel et militant exceptionnel, nous avions eu le plaisir immense de le croiser à de multiples reprises et il avait accepté de se prêter au jeu de l’interview à l’été 2011. Son ouvrage difficile et brillant avait – bien sûr – été ignoré de l’ensemble des médias et des politiques. Démonstration supplémentaire de notre effondrement collectif. JLuc Pujo – mardi 31 octobre 2017 – Lire « DIDIER MOTCHANE, un regard humaniste – socialiste et républicain – au tournant du nouveau siècle »]

___

“Heureux consommateurs de la richesse des nations dans l’éblouissante lumière du Capital, aux quatre points cardinaux des sociétés contemporaines soumises au despotisme éclairé de l’ordre bourgeois, les quatre cavaliers de notre apocalypse – le social-libéralisme, l’économisme, le géopolitisme, l’européisme – encerclent de leurs brides chacun de vos regards ; ils sont les gendarmes psychotropes d’un peuple innombrable promis aux assoupissements des servitudes volontaires ; quadruple imposture d’un droit de l’hommisme – alibi de la puissance – doucement bercé dans le sommeil des citoyens.

Sublimation romantique du remords socialiste des convertis de la religion du marché, le social-libéralisme porte le masque de Carnaval d’un économisme intelligent. A moins qu’il ne le troque pour celui d’un géopolitisme indigent : deux variétés hoqueteuses du fanatisme hémiplégique qui tient lieu d’idéologie de rechange à des socialistes virés libéraux, comme de bien entendu aux libéraux en mal de bonne conscience ; l’Europe étant le nom qu’ils donnent à la Terre Promise de leurs reniements, l’européisme, l’esperanto de leur inculture et de leurs boniments.”

ENTRETIEN réalisé à Paris au cours de l’été 2011 par Jean-Luc Pujo en exclusivité pour Politique-actu.com.

Didier MOTCHANE est cofondateur du CERES ; il a participé à la création du Parti socialiste à Epinay, en 1971, puis à la création du Mouvement des Citoyens. Il a notamment publié, sous le pseudonyme de Jacques Mandrin et avec la collaboration de Jean-Pierre Chevènement et Alain Gomez, L’Enarchie ou les Mandarins de la société bourgeoise et, sous son nom, Un atlantisme à la charentaise.

POUR VISIONNER l’entretien de 2H30 : CLIQUER ICI

POUR ALLER PLUS LOIN :

» DIDIER MOTCHANE, un regard humaniste – socialiste et républicain – au tournant du nouveau siècle » par Jean-Luc Pujo

“Je ne Chante Pas en Anglais !” MADIGAN

Vendredi 22 Septembre 2017 : Proclamation de la République ! DISCOURS de Fabrice Fernandez

DISCOURS DE FABRICE FERNANDEZ (“Penser la France”) !

***

Chers amis, chers compagnons, chers camarades,

C’est au nom des Clubs » Penser la France », que je m’exprime aujourd’hui.

Depuis près de 10 ans, toutes les années, les Clubs » Penser la France » participent à cette manifestation du 22 septembre, répondant ainsi à l’appel d’André BELLON – que nous remercions – et de son association » Pour une Constituante » !

Et quel bel appel républicain que cet » Appel des Tuileries » où fut proclamée la République en 1792 !

*

Nous sommes rassemblés ici, ce soir, pour nous souvenir.

Nous voulons nous souvenir de l’immense joie de la victoire, le 20 septembre 1792 au Moulin de VALMY ;

Nous voulons nous souvenir que le lendemain, le 21 septembre 1792, la Convention tûnt sa première séance : » Abolition de la Royauté » et proclamation de la » République, une et indivisible » !

C’est tout cela que nous fêtons aujourd’hui !

Nous voulons nous souvenir – Oui ! – mais nous voulons dire aussi que le Grand rêve français et républicain ne peut pas s’éteindre !

Nous sommes là – aussi – pour témoigner !

Car nous sommes – qu’on se le dise – toujours prêts au combat.

*

Nous sommes plus que jamais, » prêts au combat », parce qu’une immense supercherie est en train de s’abattre sur la France.

Depuis le viol du REFERENDUM de 2005, nous subissons la loi des infâmes. Elle ne cesse de grandir.

C’est la loi des infâmes qui nous dit » ne plus devoir espérer en la France », de » ne plus devoir espérer dans la République ».

C’est la loi des infâmes qui parle par la bouche du diabolique Jean-Claude JUNKER.

Nous devons le citer :

» Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités Européens ! »

C’est cette loi des infâmes que nous avons devoir de combattre et d’écraser !

*

Comment d’ailleurs taire notre très grande colère ?

MAIS qu’ont-ils fait de notre République, ce bien précieux de la Nation ?

MAIS qu’ont-ils fait de notre peuple ? De notre Nation ?

MAIS qu’ont-ils fait de notre élection présidentielle ?

Avec tous ces médias truqués ?

Avec tous ces instituts de sondages manipulés ?

OUI, notre colère est grande. Très grande !

*

Pour toutes ces raisons, les Clubs » Penser la France » sont présents au combat et avec un objectif :

Par tout moyen et de toute urgence, il nous faut Réveiller le » grand esprit français », le » grand esprit de la France » !

Voilà le sens de notre présence ce soir à vos cotés : Combat et Résistance !

*

Vive la République !

Vive la France !

____

*Fabrice FERNANDEZ est responsable national, membre du bureau national des Clubs » Penser la France »

______________________________

A l’initiative de “Pour une CONSTITUANTE” d’André BELLON, nous nous sommes rassembler:

Le Vendredi 22 septembre à Paris, à 18h30 dans le jardin des Tuileries,

pour commémorer la proclamation de la République à côté de la plaque qui rappelle cet évènement, le 22 septembre 1792, en face du 228 rue de Rivoli (métro Tuileries ou Concorde)

***

VOIR TOUS LES AUTRES DISCOURS :

http://www.politique-actu.com/opinion/vendredi-septembre-2017-proclamation-republique-paris-tuileries-pour-constituante-andre-bellon/1696005/

Jeudi 22 Septembre 2016 : Proclamation de la République !

Rassemblement du 22 septembre

à Paris (Aux Tuileries)

A l’initative de “Pour une CONSTITUANTE” d’André BELLON, nous nous rassemblerons:

Le JEUDI 22 septembre à Paris, à 18h30 dans le jardin des Tuileries,

pour commémorer la proclamation de la République à côté de la plaque qui rappelle cet évènement, le 22 septembre 1792, en face du 228 rue de Rivoli (métro Tuileries ou Concorde)

***

Une délégation des Clubs “Penser la France” emmenée par Jean-Luc Pujo, président de “PENSER LA FRANCE”, assistera à cette manfestation, avec prises de parole !

***

Source:

http://www.pouruneconstituante.fr/spip.php?article1249