QU’EST-CE QUE L’HYPER-RÉPUBLIQUE ?

Un peu de sémantique :

Hyper-république n. f (comp. du gr. uper [ὑπέρ], préfixe signifiant extrêmement, excessivement, et république [reɪs ˈpʊblɪˌkɑ] du lat. res publica, la chose publique)

  1. Sc. administrative : Terme apparu au tout début des années 2000, dans le champ des nouvelles technologies pour définir la république numérique et » le rôle que les technologies de l’information et de la communication, de plus en plus utilisées dans l’administration et les services publics, peuvent apporter dans l’amélioration du service rendu à l’usager». Travaux menés sous la houlette du Secrétariat à la réforme de l’Etat, ils débouchent sur le rapport éponyme dirigé par Pierre de La Coste et Vincent Benard. Le 30 septembre 2004 à Issy-les-Moulineaux, est créé le club de » l’hyper-république » visant à encourager la » démocratie numérique », qui sera dissout le 9 mai 2014. Cette terminologie est aujourd’hui totalement abandonnée au profit du terme d’e.administration.
  1. Pol. Terme employé dans le champ politique pour affirmer l’attachement le plus strict à l’orthodoxie républicaine classique. Cette terminologie apparût en 2008 chez les tenants d’une radicalité républicaine, afin de réaffirmer l’attachement à un ensemble de valeurs fondamentales et de concepts politiques forts : toute puissance de l’Etat jacobin, volontarisme constitutionnel, séparation stricte des pouvoirs, responsabilité totale des élus devant la Nation, pleine souveraineté du peuple en Nation, formation et éducation des citoyens, contrat social et cité juste, ordre et progrès, Liberté-Egalité-Fraternité, défense nationale et garde patriotique, restauration des frontières nationales, laïcité radicale. En 2011, naissent à Paris, les cafés hyper-républicains dans l’esprit des cafés politiques de la période Révolutionnaire de 1789 – réunissant écrivains, témoins et politiques autour des membres dirigeants des clubs » Penser la France » et de la rédaction du journal politique-actu.com.

 

Un peu d’histoire …

Le terme hyper-république a été employé pour la première fois dans le champ politique par Jean-Luc Pujo, en 2008, afin de doter les républicains radicaux d’un terme précis et nouveau pour définir leur combat et leur philosophie.

Il s’agit à travers un constat sans appel de dénoncer d’une part, la fin programmée de l’Etat républicain, d’autre part, la déshérence du terme même de » république » et de » républicain ».

Le constat posé – notamment par Jean-Luc Pujo – est celui d’une faillite :

  • fin de l’Etat républicain soumis au dictat de l’Union européenne qui le démantèle ;
  • fin de notre diplomatie et de nos armées placées sous commandement OTAN ;
  • fin de la monnaie nationale et placement de l’économie française sous tutelle Euro dirigé par la Banque centrale européenne (BCE) et la FED américaine ;
  • abandon de la Culture Française (langue, histoire…)

Dans le même temps, l’Extrême droite française – ennemie historique de la République – se proclame » républicaine » sans réaction de l’opinion, des médias ou des “intellectuels”; et les partis de gouvernement – soumis aux diktats de l’Union européenne – trahissent les principes fondamentaux républicains alors qu’ils ont la charge de les défendre ardemment.

Un de ces partis se proclame même nouvellement comme » Les Républicains » pour d’évidence se parer du masque d’une vertu qu’il a depuis longtemps perdu.

Et ce constat sans appel : puisque tout le monde peut se proclamer » républicain », le terme ne signifie plus rien.

Le mot » républicain » ayant été volé après avoir été vidé de son “contenu”, il était nécessaire de se réapproprier le “contenu” et de lui offrir un nouveau “contenant”, un terme nouveau, fortement marqué de volontarisme.

C’est dans ce contexte qu’a été inventé le terme » hyper-républicain ».

Les Clubs » Penser la France » ont depuis adopté et placé cet idéal au centre de leur projet politique, porté par les COMITÉS de LIBÉRATION NATIONALE (CLN) sur l’ensemble du territoire.

Et Jean-Luc Pujo ainsi de proclamer : » La République jusqu’au bout, c’est-à-dire la République universelle…Voilà ce qu’est l’Hyper-république ! »

___

 

 

KIT MILITANT

AFFICHES ACTIONS

*

*

 

*

MARQUE-PAGE en couleur … A TÉLÉCHARGER au choix et à IMPRIMER !

DEGAULLE 2 JAURES MOULIN SAINT-JUST

CLEMENCEAU. DANTON DEGAULLE 1 DEGAULLE 2

JAURES DEVISE1 DEVISE2 JEU DE PAUME

LIBERTE

« La France Libre » – 18 juin 2010 – Intervention de jean-luc Pujo

» La France Libre » – 18 juin 2010

Manifestation en Sorbonne

– Intervention de jean-luc Pujo –

» Restaurer la démocratie en Europe »

– EXTRAITS –

(…)

Nous comprenons ce soir que nous vivons aujourd’hui en France comme en Europe, une immense crise politique, une immense crise démocratique.

Nous avons quitté la » société politique » pour un autre type de société – un espace non politique, non historique – » la société de Marché».

(…)

Cher amis, nous vivons aujourd’hui – ce printemps 2010 – un moment historique.

Tout d’abord, Nous avons vu se lever en Grèce, en Espagne, au Portugal un immense élan social qui révèle la prise de conscience des peuples sur l’impéritie de cette Europe là.

Ni cette Europe, ni cette monnaie commune ne sont à la hauteur de la sécurité économique promise. Toute la construction européenne apparaût enfin pour ce qu’elle est : mensonges & supercheries !

***

Deuxièmement, – et c’est là le signe qui confirme la grande révolution qui vient en Europe – Nous avons assisté à l’éveil d’un sentiment éthique, c’est-à-dire à l’affirmation d’un sentiment éminemment politique !

A la suite de l’intervention militaire israélienne sur les bateaux humanitaires en partance pour Gaza, toutes les rues européennes ont bousculé les chancelleries du continent.

Ce serait une erreur de ne voir là que manifestation d’une fraternité religieuse ou ethnique pro palestinienne.

Les peuples d’Europe ont crié – simplement mais c’est ESSENTIEL – leur rage éthique !

Ils ont dit vouloir encore respirer l’air enivrant des sommets : la Justice, l’égalité !

En ce sens, la question de Gaza est – bel et bien – une immense » brèche Socratique » pour reprendre la magnifique expression du Philosophe Manuel de DIEGUEZ.

Quelle grande nouvelle philosophique et politique !

***

Oui ! Tout se tient !

C’est la même logique d’Empire qui nous impose – ici – des sacrifices économiques et financiers, qui nous impose de sacrifier nos propres enfants, nos ouvriers, nos paysans … pour financer des guerres improbables et des armées honteuses, décérébrées en Irak ou en Afghanistan …

Oui, c’est la même domination impériale qui nous impose ici le laquais – Bernard Kouchner – au Quai d’Orsay et qui maintient Mahmoud ABBAS – un vulgaire KAPO – à la tête de l’Autorité Nationale Palestinienne.

Imaginez-vous la France du Général De Gaulle tolérer l’intolérable ?

Ne dire un mot de Gaza, l’insupportable ?

Lui qui prononça le discours du » Québec libre » ou celui de Phnom-Penh en pleine guerre du Vietnam ?

Oui, tout se tient !

Alors, il nous faut le dire – tous ensembles – » Il suffit ! »

***

Rétablir la démocratie en Europe, cela veut dire d’abord et avant tout recouvrer notre souveraineté en Europe.

Et parce que la souveraineté est l’apanage des Nations libres !

Nous devons d’abord libérer les Nations !

Et nous le savons, la France est la condition sine qua non de la libération de l’Europe !

Notre programme est donc clair !

Article 1 : rendre sa pleine souveraineté à la France !

Article 2 : redonner la parole au peuple !

***

En ce jour, où certains croient célébrer la France – en cet instant- à Londres, nous savons Nous, que la France Libre est ici !

Et je veux ici dans cette Sorbonne – qui vibre comme l’ALBERT HALL de Londres vibrait en 1942 aux accents Gaulliens, aux accents de la France Libre – je veux ici saisir cette circonstance pour lancer un APPEL !

Un APPEL à tous les patriotes !

De gauche, de droite, communistes, gaullistes, anciens résistants, souverainistes … Tous réunis en comité, en réseau, tous ceux qui ont à cœur le » souci de la France » !

Tenons-nous prêts !

***

Et parce que le redressement de la France ne peut se faire sans l’immense énergie de la jeunesse, je veux – ici – lancer un Appel à la Jeunesse !

Jeunesses des campagnes, jeunesses des villes et jeunesses des Banlieues : sans distinction aucune !

La France a besoin de vous ! Elle a besoin de votre enthousiasme, de votre élan, de votre générosité !

Chaque fois que vous vous battez pour la justice, pour l’égalité, pour la fraternité, pour la liberté … Oui ! Vous vous battez pour la France !

Chaque fois que vous refusez les facilités du mensonge pour celui de l’effort, que vous refusez le » gagné-facile » pour celui du travail et de l’énergie … alors OUI ! Jeunesses de France, par ce plébiscite de tous les jours … Vous choisissez – tout simplement – le parti de la France !

Et quelle est belle cette France là !

***

Alors ! Tous ensembles ! Tenons-nous prêts !

Article 1 : rendre sa pleine souveraineté à la France !

Article 2 : redonner la parole au peuple !

***

Quoiqu’il en coûte : Ni compromission ! Ni transaction !

» Que serait devenue la patrie si Jeanne d’Arc, Danton, Clemenceau avaient voulu transiger ? » S’interrogeait De Gaulle

***

Et ce n’est pas sans gravité que je vous livre mon sentiment dernier.

Rien ne nous sera épargné ! Mais nous même, nous n’épargnerons rien ni personne !

Souvenons-nous d’un des plus grands esprits du XXème siècle – le mahatma Gandhi – :

» Je crois que, là où il n’y a le choix qu’entre la lâcheté et la Violence, je conseillerai la violence (…) je préférerai que l’Inde recourût aux armes pour défendre son honneur plutôt que sa lâcheté en fût le témoin impuissant de son propre déshonneur ! »

Oui, il est des heures dans l’histoire des Nations, où les peuples doivent d’abord apprendre à dire » Honneur et patrie » pour ensuite pouvoir dire » Liberté, Egalité, Fraternité » !

Et bien, voyez-vous … Je crois que cette heure est venue pour la France !

Alors … – Où que nous soyons ! – Pour la France … Tenons-nous prêt !

Merci !

FIN