QU’EST-CE QUE L’HYPER-RÉPUBLIQUE ?

10 janvier 2016

Un peu de sémantique :

Hyper-république n. f (comp. du gr. uper [ὑπέρ], préfixe signifiant extrêmement, excessivement, et république [reɪs ˈpʊblɪˌkɑ] du lat. res publica, la chose publique)

  1. Sc. administrative : Terme apparu au tout début des années 2000, dans le champ des nouvelles technologies pour définir la république numérique et » le rôle que les technologies de l’information et de la communication, de plus en plus utilisées dans l’administration et les services publics, peuvent apporter dans l’amélioration du service rendu à l’usager». Travaux menés sous la houlette du Secrétariat à la réforme de l’Etat, ils débouchent sur le rapport éponyme dirigé par Pierre de La Coste et Vincent Benard. Le 30 septembre 2004 à Issy-les-Moulineaux, est créé le club de » l’hyper-république » visant à encourager la » démocratie numérique », qui sera dissout le 9 mai 2014. Cette terminologie est aujourd’hui totalement abandonnée au profit du terme d’e.administration.
  1. Pol. Terme employé dans le champ politique pour affirmer l’attachement le plus strict à l’orthodoxie républicaine classique. Cette terminologie apparût en 2008 chez les tenants d’une radicalité républicaine, afin de réaffirmer l’attachement à un ensemble de valeurs fondamentales et de concepts politiques forts : toute puissance de l’Etat jacobin, volontarisme constitutionnel, séparation stricte des pouvoirs, responsabilité totale des élus devant la Nation, pleine souveraineté du peuple en Nation, formation et éducation des citoyens, contrat social et cité juste, ordre et progrès, Liberté-Egalité-Fraternité, défense nationale et garde patriotique, restauration des frontières nationales, laïcité radicale. En 2011, naissent à Paris, les cafés hyper-républicains dans l’esprit des cafés politiques de la période Révolutionnaire de 1789 – réunissant écrivains, témoins et politiques autour des membres dirigeants des clubs » Penser la France » et de la rédaction du journal politique-actu.com.

 

Un peu d’histoire …

Le terme hyper-république a été employé pour la première fois dans le champ politique par Jean-Luc Pujo, en 2008, afin de doter les républicains radicaux d’un terme précis et nouveau pour définir leur combat et leur philosophie.

Il s’agit à travers un constat sans appel de dénoncer d’une part, la fin programmée de l’Etat républicain, d’autre part, la déshérence du terme même de » république » et de » républicain ».

Le constat posé – notamment par Jean-Luc Pujo – est celui d’une faillite :

  • fin de l’Etat républicain soumis au dictat de l’Union européenne qui le démantèle ;
  • fin de notre diplomatie et de nos armées placées sous commandement OTAN ;
  • fin de la monnaie nationale et placement de l’économie française sous tutelle Euro dirigé par la Banque centrale européenne (BCE) et la FED américaine ;
  • abandon de la Culture Française (langue, histoire…)

Dans le même temps, l’Extrême droite française – ennemie historique de la République – se proclame » républicaine » sans réaction de l’opinion, des médias ou des “intellectuels”; et les partis de gouvernement – soumis aux diktats de l’Union européenne – trahissent les principes fondamentaux républicains alors qu’ils ont la charge de les défendre ardemment.

Un de ces partis se proclame même nouvellement comme » Les Républicains » pour d’évidence se parer du masque d’une vertu qu’il a depuis longtemps perdu.

Et ce constat sans appel : puisque tout le monde peut se proclamer » républicain », le terme ne signifie plus rien.

Le mot » républicain » ayant été volé après avoir été vidé de son “contenu”, il était nécessaire de se réapproprier le “contenu” et de lui offrir un nouveau “contenant”, un terme nouveau, fortement marqué de volontarisme.

C’est dans ce contexte qu’a été inventé le terme » hyper-républicain ».

Les Clubs » Penser la France » ont depuis adopté et placé cet idéal au centre de leur projet politique, porté par les COMITÉS de LIBÉRATION NATIONALE (CLN) sur l’ensemble du territoire.

Et Jean-Luc Pujo ainsi de proclamer : » La République jusqu’au bout, c’est-à-dire la République universelle…Voilà ce qu’est l’Hyper-république ! »

___