« DE LA DEMOCRATIE EN AMERIQUE » (Penser la France) Jeudi 7 janvier 2021

_

Communiqué national

Jeudi 7 janvier 2021 – 23H00

L’élection présidentielle américaine a connu, cette nuit, un épisode de violences particulières que nous ne pouvons que déplorer.

Nos pensées s’adressent tout d’abord aux familles des manifestants qui ont trouvé la mort au Capitole, temple de la démocratie et notamment à cette militaire, patriote convaincue, Mme Ashli Babbitt.

Ces manifestations courageuses en disent long sur l’état du système électoral américain en particulier, et sur l’état de la démocratie en Amérique en général.

_

Plus tard, dans la nuit, le Congrès a validé les résultats et certifié l’élection de Joe Biden à la Maison Blanche.

Donald Trump a aussitôt assuré préparer une « transition ordonnée » pour le 20 janvier 2021.

_

Cette élection 2020 achevée, ou presque, soulève cependant de nombreuses interrogations.

La validité du processus électoral a été contestée dans plusieurs Etats.

Souvent sérieuses, ces critiques n’ont pas fait l’objet d’un traitement juridictionnel correct alors que des anomalies répétées permettaient d’éveiller une suspicion légitime.

Entre le vote du 3 novembre 2020 et la réunion du collège électoral du 14 décembre, aucune institution fédérale américaine ne s’est saisi sérieusement des difficultés apparues dans certaines Etats, alimentant à la fois interrogations légitimes des électeurs et accusations de fraudes.

Tout laisse à penser que ces mêmes institutions fédérales ont participé de concert au plan d’éviction de Donald Trump de la Maison Blanche.

Du reste, le mandat de Donald Trump a suscité dès le départ de nombreuses critiques.

A tel point que des hommes aussi différents que G.W. Bush et B. Obama – démocrate et républicain – ont mené dès 2016 une campagne anti-Trump, patiente et obstinée.

La fracture américaine – dont Donald Trump n’a été que l’expression – s’est avérée bien réelle. Elle persistera, en pire.

Ainsi, en 2020, les grands centres urbains ont voté contre l’Amérique profonde, contre ce peuple particulier qui a fait l’histoire des Etats-Unis et bâti cette grande démocratie.

Aujourd’hui, ce même peuple – après avoir confirmé son soutien à Donald Trump – refuse tout simplement sa mise au pas. Il s’y refusera.

_

En ce moment même, le peuple américain lutte pour sa propre liberté mais pas seulement.

Cette bataille est une bataille mondiale.

L’oligarchie qui a pris le pouvoir aux Etats-Unis a étendu son emprise dans le monde, notamment en Europe.

La plupart des dirigeants européens- Emmanuel Macron en tête – sont engagés dans et au service de ce réseau mondial contre la volonté et l’intérêt des peuples et des nations.

Pas étonnant, ainsi, qu’Emmanuel Macron ait mis autant d’empressement à exprimer son soutien à Joe Biden cette nuit, posant devant le trophée récupéré par le « camp du bien » : l’« American Flag » !

_

Pour l’ensemble de ces raisons, le coup d’Etat électoral qui vient d’avoir lieu aux Etats-Unis ne peut pas nous laisser indifférents.

Nous sommes bel et bien en guerre. Et cette guerre ne fait que commencer.

Cette guerre ouverte entre peuples et nations, d’une part, et  gouvernance mondiale déshumanisée au service d’une « hyper hyper class » mondiale, d’autre part, soulève d’énormes enjeux multiples et inquiétants.

Dans cette guerre, une bataille a été perdue.

Mais d’autres surprises – comme l’élection de Donald Trump en 2016 – sont possibles. Elles viendront. Inévitablement.

_

Parce que nous savons que seules les nations libres peuvent objectivement garantir les intérêts et le bonheur des peuples comme des citoyens qui la composent, il faut redire que l’engagement au service de la Nation est essentiel.

La Nation reste le lieu principal d’expression et d’organisation de toute souveraineté politique, donc de toute liberté citoyenne.

_

En ce jour triste, les Clubs « Penser la France » adressent toutes leurs pensées aux militants américains endeuillés.

Nous leur redisons aussi toute notre espérance.

D’autres hommes vont se lever au service de ce combat que Donald Trump a incarné avec une personnalité si particulière mais toujours avec panache et courage.

Les Clubs « Penser la France » assurent tous les militants américain en lutte de la plus sincère amitié du peuple français en résistance.

___

#penserlafrance

CONTACT: penserlafrance@penserlafrance.fr – 01.73.64.98.68

Les Clubs « Penser la France » travaillent au soutien de plusieurs initiatives politiques de refondation autour d’un  « nouveau Conseil National de la Résistance » réunissant communistes authentiques et gaullistes authentiques et au-delà tous citoyens militants pour l’indépendance de la France.

Les Clubs « Penser la France » militent pour les trois sorties immédiates : Sortie de l’OTAN – Sortie de l’UE – Sortie de l’EURO.

« Valéry GISCARD D’ESTAING : Solder le gaullisme, restaurer la Synarchie française » (Penser la France)

_

Communiqué national

Mardi 8 décembre 2020.

23H30.

 

La disparition de l’ancien Président de la République, Valéry Giscard d’Estaing (VGE), ce mercredi 2 décembre 2020 – est l’occasion pour tous les Français de s’interroger sur la période historique ouverte en 1974 et jamais refermée, 1981-1983 n’ayant été qu’une parenthèse.

Célébré par tous les libéraux, européistes et atlantistes comme le chantre de la modernité, VGE apparaît en effet comme l’incarnation d’une politique dont beaucoup de Français ignorent les fondements et dont nous connaissons aujourd’hui les premiers dépassements.

La France est en effet en train de quitter la politique synarchique classique pour celle, plus vicieuse, de l’intégration « globaliste ».

En dépit des apparences, VGE et Emmanuel Macron ne servent pas la même politique.

*

Initiée dès le lendemain de la Grande Guerre (1914-1918), cette politique fortement encouragée par les américains – non signataire du Traité de Versailles – consista à imposer une collaboration industrielle entre français et allemands, dont le cartel de la chimie fut l’élément central.

De cette alliance naquirent une politique, des accords secrets et une ambition mêlant le meilleur du capitalisme allemand et le meilleur du capitalisme français.

Ainsi naquit la « Synarchie » [1] réunissant industriels, banquiers, hauts gradés de l’Armée Française et du haut clergé catholique.

Quelle ne fut pas alors leur surprise quand, au milieu des années 30, la Synarchie subit une pression américaine contraire, face à la prise de pouvoir d’Hitler et sa marche à la guerre [2].

La Synarchie entra en résistance et devînt le cœur de la politique de collaboration avec l’Allemagne, projetant même de renverser la République [3]. Inutile « Cagoule ».

L’effondrement de 1940, encouragé et facilité par cette politique, permit à ces hommes d’accéder au pouvoir au service de l’un d’entre eux, Pétain.

Edmond Giscard d’Estaing, le père, était du nombre.

L’engagement de Valéry Giscard d’Estaing en 1945 – à l’âge de dix-huit ans – auprès des troupes du général De Lattre de Tassigny, aussi réel qu’il soit, ne peut masquer la manœuvre de réhabilitation familiale.

La Synarchie échappa, pour beaucoup de ses membres, à l’épuration d’après-guerre [4], irradia la IVéme  et même la Vème République gaulliste. Un comble. Après Robert Schuman, Couve-de Murville.

L’ascension du jeune polytechnicien énarque fut ainsi facilitée par l’activation de ces puissants réseaux.

*

L’accession au pouvoir de VGE fut marquée par plusieurs anomalies : financements étrangers de la campagne [5], fraudes électorales massives [6], parrainage symptomatique des milieux bancaires et financiers.

La politique internationale de la France connut une profonde inclinaison : prévalence de clubs des pays riches (sommet du G5 puis G6) plutôt que jeu d’alliances diplomatiques entre nations, rapport à l’Afrique ambigu et dénué du lustre de la France libre et combattante puis de la décolonisation, imperium du dollar confirmé après la fin des accords de Brettons-Wood en aout 1971 [7], puis en 1976, avec les accords de la Jamaïque [8].

De la même façon, la politique européenne, si elle semble inscrite dans la continuité, rompt avec l’esprit comme la méthode du couple Adenauer-de Gaulle, véritable dialogue entre dirigeants historiques. Le couple VGE-Helmut Schmidt s’inscrit dans la simple camaraderie d’un club de grands dirigeants.

L’Europe prépare sa mutation : promotion du couple Berlin-Paris, alliance des monnaies – au sein d’un système monétaire aux changes flottants (SME) qui n’a rien à voir avec la monnaie unique (Euro) – projets industriels (aérospatial, transport, énergie) portés par une politique institutionnelle nouvelle.

Cette Europe de l’intégration n’est pas celle rêvée par « de Gaulle- Adenauer ».

D’ailleurs, l’élection du parlement européen au suffrage universel direct en 1979 n’annonce-t-elle pas l’Européisme ? Le contrôle des Etats-Nations par Bruxelles puis Frankfort après le choix du Mark – sous Mitterrand-Delors – la décennie suivante ?

La politique giscardienne se veut novatrice, elle se révèle démagogique au nom d’une vision sociétale de la politique : promotion de la jeunesse et promotion des femmes comme communauté politique autonome, préparant la segmentation de la Nation, démultipliée depuis par l’apparition d’ethno-communautés ; promotion de l’immigration sans mesure pour abaisser le coût du travail, concurrencer une classe ouvrière française organisée et cultivée, sacrifiée pour une politique de chômage de masse.

Cette politique est bien sûr portée par toute une classe dirigeante – de gauche comme de droite – acquise à l’OTAN, à la collaboration merveilleuse avec la CIA qui les finançait tous, au soutien indéfectible à Israël – Cheysson [9], Dumas [10], Chirac [11] n’étant qu’une parenthèse – dans un Proche-Orient en feu – guerre insupportable au Liban et peuple palestinien oublié.

VGE participe ainsi à l’effacement du gaullisme au moment même où de vieux gaullistes constatent – sans concession [12] – l’effondrement de la classe politique française.

Ainsi, de Gaulle n’aura servi à rien. Du reste, pas plus le Parti communiste français. Les deux, sauf à gagner la guerre.

*

De cette période synarchique que retenir pour la France ?

L’ambivalence est sidérante : la Synarchie au cœur des intérêts du capitalisme français n’a-t-elle pas servi les intérêts supérieurs de la France ? Lesquels ?

Et d’ailleurs, qui aurait pu imaginer que nous serions un jour rendus à un tel constat, à la lumière de l’actuelle période historique d’effondrement ?

*

Ainsi, la France giscardienne a-t-elle assuré une promotion sans complexe de notre industrie et du savoir-faire français : nucléaire, aérospatiale, transport… ont été ainsi exportés dans le monde entier.

La diplomatie d’affaire de VGE – vers la Chine ou vers l’Union soviétique – a ainsi pérennisé la diplomatie gaullienne et garanti de nouveaux marchés : centrales nucléaires en Chine, coopération spatiale avec l’URSS [13].

N’a-t-on pas vu la France vendre même à l’Irak de Saddam Hussein un complexe nucléaire sous les objurgations de Jérusalem [14] ?

La synarchie française a ainsi promu un type de capitalisme qui – quoi que l’on pense du capitalisme – a porté une partie des intérêts supérieurs de notre Nation.

*

Jusqu’à la fin de sa vie, VGE portera cette politique, hormis l’épisode funeste de la Constitution européenne aux multiples enjeux.

Qui se souvient qu’en 1995, l’ancien Président de la République apporta son soutien à son ennemi de toujours… Jacques Chirac, parce qu’il était candidat de la France … face au candidat de l’étranger [15] ?

La synarchie française incarne bien une voix nationale, celle des intérêts du capitalisme français.

*

Aujourd’hui, que penser de cette politique ?

Elle pourrait se résumer d’un trait qui révèle l’opposition frontale entre « Synarchie française » et « globalisme » imposée en France depuis l’élection de Nicolas Sarkozy lequel entretien avec Emmanuel Macron un lien de filiation évident.

En 1976, VGE donne son aval à la signature par le consortium Framatome-Alsthom-Spie-Batignole d’un contrat de vente à l’Afrique du Sud de deux réacteurs nucléaires prenant ainsi l’avantage sur son concurrent américain « General Electric », obligé de renoncer face aux indignations suscitées par cette vente à un pays sous embargo pour cause d’apartheid.

Trente ans plus tard, un jeune et fringuant ministre de l’économie opère le démantèlement de notre filière nucléaire par la vente du fleuron de l’industrie nucléaire française – Alsthom – à son concurrent américain … la « General Electric ».

Véritable tête-à-queue politique qui révèle les puissants réseaux à l’œuvre dans la France d’aujourd’hui.

Ainsi, l’un – VGE – a constamment fait prévaloir les intérêts capitalistiques français. L’autre – E. MACRON – a vendu ce fleuron de l’industrie nucléaire Française à la découpe pour assurer son accession à l’Elysée ([16] et [17]).

Quoi que l’on pense de la Synarchie française, il est possible de constater que VGE n’a eu de cesse de servir les intérêts du capitalisme français, c’est-à-dire servir une partie des intérêts supérieurs de la France.

Qui des trois derniers Présidents de la République (Sarkozy – Hollande – Macron) pourrait se prévaloir d’un tel titre ?

FIN

___

#penserlafrance

CONTACT: penserlafrance@penserlafrance.fr – 01.73.64.98.68

Les Clubs « Penser la France » travaillent au soutien de plusieurs initiatives politiques de refondation autour d’un  « nouveau Conseil National de la Résistance » réunissant communistes authentiques et gaullistes authentiques et au-delà tous citoyens militants pour l’indépendance de la France.

Les Clubs « Penser la France » militent pour les trois sorties immédiates : Sortie de l’OTAN – Sortie de l’UE – Sortie de l’EURO.

___

Notes :

1) « Synarchie » : sur ce terme et la réalité de cette alliance lire tout l’œuvre de l’historienne contemporaine Annie Lacroix-Riz ;

2) Les tenants anglo-saxons de la collaboration avec l’Allemagne restèrent cependant efficaces à Londres et à Washington, ce, durant toute la guerre, comme le démontre Annie Lacroix-Riz. N’oublions surtout pas que ce sont les banques anglo-saxonnes essentiellement protestantes qui financèrent Hitler.

3) « La Cagoule » : cf. « Le choix de la défaite » et « Industriels et banquiers – français sous l’occupation » de l’historienne Annie Lacroix-Riz – édit. Armand Colin ;

4) Cf. le dernier ouvrage exceptionnel d’Annie Lacroix-Riz « La non-épuration en France » (2019) qui révèle la complexité et les multiples visages (économique, politique, judiciaire) de la non-épuration au motif – une fois de plus bien utile – de lutte contre le danger communiste, soviétique en 1945 comme bolchevique en 1920. Une farce.

5) Cf. expliquant notamment les assassinats de MM. de Broglie et Boulin liés aux financements étrangers de cette ascension ;

6) En 1975, le vote par correspondances sera interdit : https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000000521786/;

7) Le 15 août 1971, le président Richard Nixon change complètement la donne du système monétaire international en annonçant la fin de la convertibilité du dollar ;

8) L’élimination du rôle de l’or au sein du système monétaire international et place prépondérante accordée aux droits de tirage spéciaux (DTS).

9) Claude Cheysson a notamment été ministre des Relations extérieures de François Mitterrand et commissaire européen ;

10) Roland Dumas, homme politique français, proche de François Mitterrand, a été notamment ministre des Relations extérieures de 1984 à 1986 et des Affaires étrangères de 1988 à 1993. Il a ensuite présidé le Conseil constitutionnel de 1995 à 2000 ;

11) Jacques Chirac a été Premier ministre du 27 mai 1974 au 25 août 1976 puis du 20 mars 1986 au 10 mai 1988, et président de la République française du 17 mai 1995 au 16 mai 2007 ;

12) Le bilan exprimé par Alexandre Sanguinetti ne souffre pas d’ambigüité ;

13) Les accords de coopération franco-soviétique de 1966 prévoyaient une large coopération industrielle qui fut remise en cause par Mai 68, alors que les Etats-Unis n’étaient ni en capacité ni en volonté de faire une telle offre à la France. Le projet européen de lanceur Europa échoue, et il faut attendre dix ans avant que la fusée Ariane décolle de Kourou en 1979, grâce à la fourniture par l’URSS du fameux combustible, la diméthylhydrazine. Les accords sur les vols habités permettent au français Jean-Loup Chrétien d’être le premier cosmonaute européen à participer à la mission PVH de 1982 à bord de Soyouz.

14) En 1976, l’Irak avait acheté Osirak, un réacteur nucléaire de classe Osiris à la France. Il sera détruit par Israël au cours de l’opération  אופרה – OFRA, le 7 juin 1981 ;

15) VGE confessera plus tard qu’entre Jacques Chirac, limousin-cœur de la France et Edouard Balladur l’oriental, il avait fait le choix de la France.

16) L’enquête sur l’affaire Alstom-General Electric passe entre les mains du Parquet national financier –

https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/07/18/l-enquete-sur-l-affaire-alstom-general-electric-passe-entre-les-mains-du-parquet-national-financier_5490910_3224.html

17) Commission d’enquête chargée d’examiner les décisions de l’État en matière de politique industrielle, au regard des fusions d’entreprises d’Alstom, d’Alcatel et de STX, ainsi que les moyens susceptibles de protéger nos fleurons industriels – N° 897 – http://www2.assemblee-nationale.fr/15/autres-commissions/commissions-d-enquete/commission-d-enquete-sur-les-decisions-de-l-etat-en-matiere-de-politique-industrielle-notamment-dans-les-cas-d-alstom-d-alcatel-et-de-stx/(block)/RapEnquete/(instance_leg)/15/(init)/0-15

« La Police au piège » (Penser la France) – 30 novembre 2020.

_

Communiqué national des Clubs “Penser la France”

Lundi 30 novembre 2020 – 23H30

La Police française se trouve aujourd’hui – comme plusieurs fois dans le passé – au centre d’accusations de violence qui démontrent – beaucoup s’y emploient – l’abandon de tout esprit républicain.

La Police est piégée. Doublement.

Elle est d’abord piégée par tous ceux qui – gouvernements successifs – ont travaillé à l’instrumentaliser, à réduire ses moyens matériels et humains, tout en proclamant haut et fort un soutien indéfectible à une institution peu à peu paupérisée et même désorganisée.

Elle est piégée, ensuite, par elle-même, par ses syndicats de police – carriéristes et dépassés – qui ont sans cesse privilégié les solutions indemnitaires aux réponses politiques, le silence pour acheter la paix d’un corps social qui souffrait.

Combien d’indemnités versées pour masquer démissions, suicides, dépressions ?

N’a-t-on pas vu – il est vrai – les policiers eux-mêmes s’enivrer de leur propre violence ? Légitimer l’inadmissible sur des manifestants pacifiques, désarmés ?

Qui peut oublier les amputés ? Les éborgnés ?

Et qui pour oublier ministres et préfets démagogues jusqu’à la nausée ?

*

Police flattée – Sarkozy, Hortefeux, Valls, Castaner, Darmanin – la voilà aujourd’hui mise au pilori. Trahie.

Qui est surpris ?

Rien n’est épargné à cette institution qui – mal dirigée par de mauvais chefs – n’a pas su défendre le cœur de sa mission : En République, « pleine Liberté » rime avec « Ordre juste ».

Qui pour le rappeler ? L’incarner ?

*

Année après année, les Citoyens français assistent impuissants à la sape de toutes nos institutions.

Derrière la République, il faut le dire, c’est la France qui est visée.

La Police par son rôle central pourrait redevenir le symbole de notre redressement républicain. Celui d’une certaine idée de la France.

Mais qui veut encore d’une France indépendante, souveraine, debout ?

___

#penserlafrance

CONTACT: penserlafrance@penserlafrance.fr – 01.73.64.98.68

Les Clubs « Penser la France » travaillent au soutien de plusieurs initiatives politiques de refondation autour d’un  « nouveau Conseil National de la Résistance » réunissant communistes authentiques et gaullistes authentiques et au-delà tous citoyens militants pour l’indépendance de la France.

Les Clubs « Penser la France » militent pour les trois sorties immédiates : Sortie de l’OTAN – Sortie de l’UE – Sortie de l’EURO.

“TRACES – Textes politiques” par Jean-Luc PUJO – Evènement

__

Lancement & signatures & Cocktail

*

PARIS – Vendredi 25 septembre 2020 – 18H30

à l’Espace L’Harmattan 24, rue des Écoles, Paris (5e).

*

 

BEZIERS – Samedi 24 octobre 2020

15H00 à 18H00

Librairie « Le Chameau Malin »

9-12 rue de Montmorency – BEZIERS (34)

*

Prévisions 2020-2021 : Toulouse, Marseille, Lyon, Dijon.

_

320 pages – 27 Euros – Edition L’HARMATTAN

_

« Nous vivons la bascule des mondes. Progrès scientifique et technologique bouleversent notre rapport à la vie, à l’espace et au temps (…) Nos systèmes de production s’organisent autour de systèmes financiers surcomplexes, qui commandent à la marche du monde, en surprofits et hyper-concurrences, conduisant à d’inévitables conflits. Dans le même temps, l’obsolescence de nos modes d’organisation politique alimente l’insatisfaction des femmes et des hommes, ivres de liberté et d’émancipation. (…) Que faire de notre commun ? Comment le cultiver ? Comment pouvons-nous encore espérer faire civilisation ? »

Fruit de plus d’une décennie de travail, d’engagements national et international, cet ensemble de textes de réflexions politiques aborde de nombreux sujets stratégiques concernant le monde Arabe, l’Amérique-du-Sud ou l’Afrique.

Certains de ces textes – notamment « Biopouvoir, menaces pour l’humanité ? » – se révèlent quasi-prémonitoires au sortir de la première pandémie planétaire du Covid19, et offrent – grâce à une relecture de Michel Foucault – des pistes de réflexions époustouflantes.

____

 

Intervention – présentation de Jean-Luc Pujo Signature lancement de « TRACES – textes politiques »

Le 25 septembre 2020 – Paris

*

*

Contact Presse et signatures

Jean-Luc Pujo – 06.83.23.66.64 ou 01.73.64.98.68

ATTACHE DE PRESSE – L’HARMATTAN

  1. Fabien Aviet
  • 01 40 46 79 23 •

fabien.aviet@harmattan.fr

__

ACHETER le LIVRE :

CHEZ L’HARMATAN

https://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=66753&razSqlClone=1

*

CHEZ CULTURA

https://www.cultura.com/traces-textes-politiques-9782343200422.html?lgw_code=23392-9782343200422&gclid=CjwKCAjwwab7BRBAEiwAapqpTGhkIOfb_EmcfBc6RUfbrQJ9ovq3EJ7ANWIwRjh5TVTTK9j2ioQwsxoCgD8QAvD_BwE

*

CHEZ U-CULTURE.FR – E.BOOK

https://www.uculture.fr/ebooks/traces-9782140157592_9782140157592_4.html?gclid=CjwKCAjwwab7BRBAEiwAapqpTOTnKTIikaFmIKpywlQWxcFIkeTRKTMfWmPL4RA7EJ0QytIr4ZKx-RoCP7YQAvD_BwE

*

CHEZ LA FNAC

https://livre.fnac.com/a15121495/Jean-Luc-Pujo-Traces#int=:NonApplicable|NonApplicable|NonApplicable|15121495|NonApplicable|NonApplicable

_

CHEZ AMAZON

https://www.amazon.fr/Traces-Textes-politiques-Jean-Luc-Pujo/dp/2343200424/ref=sr_1_2?dchild=1&qid=1600806052&refinements=p_27%3AJean-Luc+Pujo&s=books&sr=1-2

_____

SITE OFFICIEL de Jean-Luc PUJO – romancier et essayiste

https://jlpujo.wixsite.com/jeanlucpujo

_______________________________

SOMMAIRE GENERAL

*

Préface « La bascule des mondes » Paris – Janvier 2020 p. 9

I – Textes de réflexions politiques p. 11

N° 1 – « Biopouvoir : menaces pour l’humanité ? » – Béziers 2008 – p. 12

N° 2 – « Méditerranée, nœud de civilisations ! Pour un appel conjoint aux peuples arabes et européens » – Agde 2011 – p. 30

N° 3 – « La Nation, idée de chair » – Aix-en-Provence – novembre 2012 – p.56

N° 4 – « La nouvelle diplomatie française au Moyen-Orient » – Revue Géostratégiques 2016 – p. 74

N° 5 – « Réussir l’humanité » dans L’autre voie pour l’humanité – 100 intellectuels pour un post-capitalisme – Paris 2018 – p. 85

II – Tribunes et Lettres ouvertes p. 91

N° 6 – « De l’Europe : pour une ouverture à l’humanité » – Journal « D’Asile et d’ailleurs » – Paris 2005 – p. 93

N° 7 – « Nicolas SARKOZY, Proconsul de l’Empire » – Journal Le Sarkophage – juillet 2007 p. 97

N° 8 – « Le Sarkozisme : triomphe du Marché ou les anti-Lumières » – Journal Le Sarkophage – septembre 2007 – p. 103

 N° 9 – « L’OTAN… Au vent mauvais ! » – Journal Le Sarkophage – novembre 2007 – p.107

N° 10 – « L’Union méditerranéenne : diplomatie de la puissance ou ruse du capitalisme français » Journal Le Sarkophage – Janvier 2008 – p.112

N° 11 – « Pour que le vent se lève… » –  Journal Le Sarkophage – Mars 2008 – p.117

N° 12 – « TRIER L’HUMAIN »-  Journal « D’Asile et d’ailleurs » – Paris – Avril 2008 – p. 122

N° 13 – « Illusions françaises, impuissance européenne » –  Journal Le Sarkophage – Janvier 2009 – p. 124

N° 14 – « La Gauche au défi de relever la Nation » –  Journal Le Sarkophage – Novembre 2009 – p. 130

N° 15 – « GUERRE D’ALGÉRIE : pour une réconciliation franco-française » – Mars 2010 – p.135

N° 16 – « Patriotes français, nous pleurons tous Hugo CHAVEZ » ! – Mars 2013 – p.137

N° 17 – Européennes 2014 : « Le Boycott est une arme de guerre » – Janvier 2014 – p. 140

N° 18 – « RETOUR DU SACRÉ & BLASPHÈME – courtes réflexions libres » – Paris – 8 janvier 2015 – p.142

N° 19 – « Scientologie » – Lettre ouverte adressée à Monsieur le Directeur du journal Le Monde – Octobre 2003 – p.146

N° 20 – « Si les mots ont un sens » – Lettre ouverte adressée à monsieur Bernard-Henri LEVY – Juin 2004 – p.147

N° 21 – Lettre ouverte au philosophe Manuel de DIÉGUEZ – Antisionisme et antisémitisme, questions d’actualité – Février 2014 – p. 150

 III – Interventions publiques p. 169

N° 22 – « LA FRANCE LIBRE » – 70e anniversaire de l’Appel du 18 juin – Paris – La Sorbonne – 18 juin 2010 – p.170

N° 23 – « De l’Islam dans la République » suivi de « Qu’est-ce que la France ? » – Manifestation du Rassemblement pour l’indépendance de la France (RIF) – 11 septembre 2010 – p. 179

N° 24 – « Peut-on parler librement de la sortie de l’Union européenne ? » – Manifestation du RIF – 11 septembre 2010 – p.185

N° 25 – Attentats du 11 septembre 2001 : « Les conséquences politiques des attentats fabriqués du 11 septembre 2001 » Manifestation publique de la Citizen investigation team (Citoyens américain) – Paris – 11 septembre 2010 – p. 193

N° 26 – Afrique : « Contre le “choc des civilisations”, le “dialogue des humanités” » Colloque Sénat – Paris – décembre 2015 – p. 207

N° 27 – « LE NOUVEL ENLÈVEMENT D’EUROPA » – Discours euro-critique sur le 60e anniversaire du traité de Rome – Manifestation communistes du PRCF – Paris – avril 2017 – p. 217

 IV – Discours et Appels p. 229

N° 28 – « Anniversaire du Référendum du 29 mai 2005 » – Discours de la Place de la Bastille du 29 mai 2010 – p. 231

N° 29 – « APPEL du peuple de Paris au peuple d’Athènes » – p. 236

N° 30 « APPEL de LA BASTILLE aux peuples du monde : DEMOBOULIOS » p. 239

Les appels en anglais, espagnol et grec p. 241

N° 31 – « Debout la France ! » – Discours aux Tuileries – Manifestation « Pour une Constituante » Paris – Mai 2013 – p. 246

N° 32 – « Debout l’Afrique ! » – Manifestation du Cri-Panafricain – Discours place de la République – Paris  – p. 249

N° 33 – « Courage la France » – Anniversaire de l’APPEL DU 18 JUIN – 18 juin 2014 – Commémoration « Penser la France » – Paris – rue du four – p.253

N° 34 – « La République est morte ! Vive la Nation » ! – Manifestation « Pour une Constituante » – Paris – Les Tuileries – 22 septembre 2016 – p. 256

N° 35 – « Stop au terrorisme » – Manifestation du samedi 15 octobre 2016 – Paris – Trocadéro – p. 259

N° 36 – « Un combat pour la France » et « hommage à Jeanne d’Arc » – Commémoration « Penser la France » – Discours Place de la Bastille – Paris – Mai 2018 – p. 263

N° 37 – « De la souveraineté nationale et du système monétaire international » – Manifestation « Pour une Constituante » – Mai 2018 – Paris – Les Tuileries – p.269

N° 38 – « APPEL du 18 juin » – Commémoration « Penser la France » – 18 juin 2018 – Paris – rue du Four –  p.275

N° 39 – « Réveiller le sentiment national » – Discours des Tuileries – anniversaire de la proclamation de la République le 22 septembre 1792 – Manifestation « Pour une Constituante » – septembre 2018 –  p. 280

N° 40 – « Fête nationale de Jeanne d’Arc – Fête du patriotisme » – Commémoration « Penser la France » – PARIS place Saint Augustin – samedi 11 mai 2019 – p. 284

N° 41 – « Pour une refondation humaniste et républicaine contre le duopole LEPEN/MACRON » – Manifestation « Pour une Constituante » – 29 mai 2019 – Les Tuileries – Paris – p. 288

N° 42 – « Les leçons de l’APPEL DU 18 JUIN » – Commémoration « Penser la France » – 18 juin 2019 – Paris, rue du Four – p. 293

N° 43 – « Relever la France ! Refaire des Hommes libres ! » – Manifestation « Pour une Constituante » – 21 septembre 2019 – PARIS – Les Tuileries –  p. 297

N° 44 – « La résolution anticommuniste du Parlement européen est une infamie pour la France » – Manifestation Communiste du PRCF –  samedi 9 novembre 2019 – Paris, place des Invalides – p. 300

V – Annexe Présentation de l’auteur et remerciements p. 303

Remerciements p. 305

Index p. 307

 

(…)

Lire la suite  + Remerciements + Rendez-vous signatures

http://www.politique-actu.com/actualite/traces-textes-politiques-jean-pujo/1791862/

11 NOVEMBRE : “Fin de la guerre 14-18 et Hommage aux résistants du 11 novembre 1940” (Penser la France)

[Photo : défilé du 11 novembre 1940 malgré l’interdiction de la préfecture]

___

[AVERTISSEMENT : #COVID19 – En ce 11 novembre 2020, la plupart des manifestations du 11 novembre sont interdites. 

NEANMOINS une délégation des Clubs “Penser la France” – emmenée par Jean-Luc PUJO – sera présente

ce MERCREDI 11 novembre 2020 à 19H00

sur les CHAMPS-ELYSEES

pour rendre hommage aux Poilus et aux Résistants de 1940, ces derniers ayant refusé d’obéir aux interdiction de la préfecture de police de Paris et de l’Occupant Nazi.

“Nous devons bien cela à nos Poilus et à nos résistants” a conclu Jean-luc PUJO.]

 

L’intervention de Jean-Luc Pujo le 11 novembre 2020 (cliquer)

___

CETTE ANNEE ABSENCE D’APPEL à MANIFESTER DE L’ACTION FRANCAISE

(A ce jour)

Les Clubs “PENSER LA FRANCE” manifesteront seuls si nécessaire.

Métro « Charles de Gaulle-Etoile » – Sortie Champs Elysées.

___

Le 11 novembre 1940

Le 11 novembre 1940, les troupes d’occupation avaient interdit toute commémoration de la victoire de 1918, mais les étudiants et lycéens parisiens décidèrent d’en faire un symbole de résistance, et l’initiative de cette manifestation revient largement à la Corpo de droit, fondée en 1934, fortement pénétrée par les idées de l’Action française.

Il y eut bien sûr d’autres nationaux, des gaullistes de la première heure, et même quelques communistes bravant les ordres du parti, mais les principaux animateurs de la manifestation, Jean Ebstein-Langevin, vice-président de la Corpo, Alain Griotteray, André Pertuzio président de la Corpo, étaient issus de la mouvance royaliste.

Parmi les nombreux lycéens de Buffon, Janson de Sailly, Saint-Louis…, présents ce jour-là, beaucoup de royalistes également dont un certain Roger Nimier, le futur romancier, alors collégien au lycée Pasteur de Neuilly.

Vers 17 h 30, plusieurs milliers de manifestants convergeaient donc vers l’Étoile. 155 d’entre eux furent incarcérés à la prison de la Santé, la plupart furent libérés un mois plus tard. Dans la presse collaborationniste, celle de Doriot et de Déat, la manifestation fut dénoncée comme un coup des camelots du roi. “

Les Clubs “Penser la France” ne peuvent que rendre hommage à tous ces résistants de la première heure.

Rendez-vous : LUNDI 11 novembre 2019 – 19h00 – Métro “Charles de Gaulle-Etoile” – Sortie Champs Elysées.

***

Association des résistants du 11 novembre 1940

http://www.ecpad.fr/association-des-resistants-du-11-novembre-1940

Chaque année, la France commémore, le 11 novembre, l’armistice de la première guerre mondiale. Mais peu se souviennent d’un autre 11 novembre, celui de l’année 1940. Pourtant, cet événement est reconnu aujourd’hui comme la première réponse ouverte et collective à l’appel du 18 juin du général de Gaulle.

Ce jour-là, dans le Paris occupé par les Allemands et malgré la publication d’un communiqué de la préfecture de Police stipulant qu’» aucune démonstration publique ne sera tolérée », des tracts circulent sous le manteau et appellent à un rassemblement sur la place de l’Étoile à 17 heures. Deux lycéens prennent une initiative audacieuse et, dès 15 heures, déposent sous l’Arc de Triomphe une gerbe de deux mètres de haut en forme de croix de Lorraine. À la sortie des classes, les étudiants des grands établissements parisiens se dirigent vers les Champs-Elysées. Le rendez-vous » secret » prend des allures de manifestation et rassemble plus de deux mille lycéens et universitaires. Durement réprimé par les nazis, ce geste fort et symbolique suscite alors un nouvel élan dans la résistance française, à Paris comme à Londres.

En 1958, le président de la République inaugure une plaque commémorative sur les Champs-Elysées. Cette même année, l’Association des résistants du 11 novembre 1940 est fondée. Elle compte aujourd’hui une centaine de membres et multiplie les actions mémorielles, notamment auprès des lycéens. Son actuel président, Pierre-André Dufétel, a participé à la manifestation du 11 novembre 1940 avant de s’engager dans les armées de Libération et de servir comme pilote au sein du Groupe de reconnaissance 1/33.

POUR EN SAVOIR PLUS :

https://www.cairn.info/revue-vingtieme-siecle-revue-d-histoire-2011-2-page-67.htm#

« TRUMP 2020 : America first » (Penser la France) – 28 octobre 2020

_

Communiqué national

Mercredi 28 octobre 2020 – 23H00

La très probable réélection de Donald TRUMP à la présidence des Etats-Unis d’Amérique, mardi 4 novembre 2020 annonce un véritable tournant historique aux multiples conséquences.

Il faut le reconnaitre, les succès de la présidence TRUMP sont époustouflants :

Succès économiques tout d’abord : relance de la production, relance de l’emploi, réduction de la pauvreté y compris chez les populations noires les plus défavorisées, luttes acharnées pour les industries américaines dans la compétition mondiale contre la Chine et contre l’Allemagne.

Succès diplomatiques ensuite : désengagements militaires sur presque tous les théâtres du monde, dialogue tonitruant mais fructueux avec la Corée du Nord, avec l’Iran ; dialogue particulier avec la Russie de Poutine ; voix américaine plus forte face à la Chine puissance montante.

Certes, sa politique moyen-orientale a été marquée par un prisme pro-israélien mais tout le monde a compris qu’était ainsi recherché le soutien majoritaire de l’électorat juif américain de tradition démocrate ainsi que celui de certains courants évangélistes chrétiens. Il est fort à parier que sa réélection entrainera – comme sur d’autres dossiers diplomatiques – la recherche d’une solution équilibrée avec le futur Etat Palestinien. Rien ne permet sérieusement d’en douter.

Sa politique continentale américaine a – quant à elle – été marquée par des rodomontades multiples envers certains Etats d’Amérique latine – notamment le Venezuela – mais c’est pourtant bien lui – Donald Trump en personne – qui s’est opposé à plusieurs reprises aux interventions militaires préparées par les Faucons du Pentagone.

Il faut enfin rappeler que l’échec heureux de la démocrate Clinton a permis d’éviter plusieurs interventions militaires notamment celle catastrophique contre l’Iran.

Nul étonnement donc, à voir la quasi-totalité des capitales – Jérusalem, Londres, Moscou mais aussi Pékin et Téhéran – préférer aujourd’hui la continuité avec TRUMP. Seul Berlin et Paris joue la carte perdante de Biden.

Enfin, si le contrat social américain a été profondément chahuté par cette personnalité clivante, et qu’il a certes bousculé les communautés parfois avec violence, il a aussi donné et redonné à la société américaine un sens et une fierté autour des fondements du contrat social américain : la réussite par le travail et l’effort, la fierté du drapeau, l’esprit d’entreprise.

Donald TRUMP a fait vivre et revivre le rêve américain.

Il reste enfin que si sa gestion du Covid19 est incompréhensible pour nous – Français et européen  – l’électorat ne devrait pas lui tenir rigueur de l’insuffisante présence de la puissance publique. Donald TRUMP a géré la crise du Covid19 en conformité avec la mentalité américaine.

*

Le succès annoncé de Donald TRUMP revêt une importance mondiale.

Nous assistons à un véritable bouleversement de l’échiquier stratégique mondial.

Contrairement à l’analyse commune, l’élection de Donald TRUMP a été rendue possible grâce à l’Etat profond américain (Industries lourdes, Pentagone et FBI) en réaction à la trahison des élites mondialisées de Washington (Finances mondialisées et CIA).

La pieuvre de la gouvernance mondiale a lâché les Etats-Unis trop endetté pour ce laboratoire [1] devenu pilier fondamental de la mondialisation : l’Union européenne dirigée par Francfort ayant pour débouché consacré l’immense marché chinois.

Le pacte Berlin-Pékin est en train d’exploser en vol du fait de la volte-face stratégique anglo-américaine et russe.

Les élites françaises  se sont trompées – comme presque toujours – choisissant la soumission à l’Allemagne.

*

Dès octobre 2016, les Clubs « Penser la France » ont espéré l’élection de Donald TRUMP [2] car elle annonçait le bouleversement de la diplomatie guerrière Etasunienne. Nous avions totalement raison.

Les Clubs « Penser la France » ne peuvent que se réjouir des nouvelles perspectives ouvertes par la réélection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis.

Elle annonce contre la gouvernance mondiale le triomphe du multilatéralisme base première, c’est-à-dire le retour de la Nation, entité indépendante et souveraine.

Cette élection américaine peut cependant s’accompagner de troubles politiques et sociaux très importants.

Quel étonnement de voir l’opinion publique européenne être confinée au moment même un tel enjeu mondial  se joue ?

Ce silence imposé en pleine lutte des Titans n’est absolument pas un bon signe.

___

#penserlafrance

CONTACT: penserlafrance@penserlafrance.fr – 01.73.64.98.68

Les Clubs « Penser la France » travaillent au soutien de plusieurs initiatives politiques de refondation autour d’un  « nouveau Conseil National de la Résistance » réunissant communistes authentiques et gaullistes authentiques et au-delà tous citoyens militants pour l’indépendance de la France.

Les Clubs « Penser la France » militent pour les trois sorties immédiates : Sortie de l’OTAN – Sortie de l’UE – Sortie de l’EURO.

__

Notes:

[1] « L’Union européenne (…) se pose en championne de la gouvernance mondiale » Emmanuel Barroso ;

[2] Cf. « USA 2016 : « TRUMP : une chance pour la France ! » (Penser la France) – dimanche 6 novembre 2016 – http://www.politique-actu.com/actualite/usa-2016-trump-chance-pour-france-penser-france/1648874/

 

« Islamisme : Le double jeu de l’Elysée (Sarkozy-Hollande-Macron) » – 25 octobre 2020

__

Communiqué national des Clubs “Penser la France”

Dimanche 25 octobre 2020 – 23h00.

_

L’exécution dans des conditions particulièrement abjectes, du professeur Samuel PATY, le 16 octobre 2020 a plongé les Français dans un état de sidération compréhensible.

Après les attentats de Charlie-Hebdo, de l’Hyper-casher, de Nice, l’exécution du père Hamel puis du colonel Beltrame, du chef d’entreprise M. Hervé Cornara ou de Mme Aurélie Chatelain (…) les Français inquiets ne comprennent pas les raisons véritables de cet acharnement contre la France.

Si les rassemblements populaires sont émouvants, les slogans et les gestes d’une naïveté déconcertante – dépôt de « nounours » ou de « bougies » –  en disent beaucoup sur les Français désemparés.

Pourquoi le peuple paisible de France est-il attaqué ?

Aucun média mainstream – et pour cause – n’explique sérieusement la réalité de ces menaces, ses fondements, qui risqueraient d’entrainer la mise en responsabilité de nos dirigeants. Pourtant.

Il faut le dire, les discours « républicains » lénifiants ne sont que le paravent d’une réalité désastreuse : la France est devenue une cible prioritaire du terrorisme international islamiste du fait des choix politiques décidés par l’Elysée sous Nicolas Sarkozy, François Hollande et Emmanuel Macron et dont nous devons ici rappeler les termes essentiels.

Depuis plus d’une décennie, l’Elysée a soutenu des mouvements djihadistes en Libye (Nicolas Sarkozy), en Syrie (François Hollande et Emmanuel Macron) avec pour seuls objectifs, ici de renverser le colonel Kadhafi et là, Bachar El-Assad.

Ces politiques insensées ont plongé des régions entières dans le chaos, provoquant d’importants flux de populations, entrainant le réarmement de groupes djihadistes notamment dans toute la zone sahélienne.

Les Français savent-ils que sur certains théâtres d’opération, des unités françaises combattaient des djihadistes formés et armés par la France ? Un comble.

Qui a oublié le fameux « Ils font du bon boulot » de Laurent Fabius à propos des unités d’Al-Nosra ?

Mieux. Dans tous les théâtres de guerre au Moyen-Orient, les revirements politiques et le double jeu de la France ont été vécus comme une véritable trahison par certains groupes djihadistes, devenus prescripteurs de plusieurs Fatwas visant la France.

La responsabilité politique des occupants de l’Elysée – Sarkozy, Hollande et Macron – est donc totale.

Mais il y a pire.

Nous avons accepté de rapatrier des djihadistes français détenus en Irak où ils devaient être jugés, et nous nous apprêtons à remettre ces « bombes humaines » en liberté sur notre territoire. Pourquoi ce soutien constant aux islamistes ? Pourquoi cette politique en contradiction totale avec nos intérêts, avec notre sécurité ?

De la même façon, nous avons largement accueilli des populations islamistes à risque – notamment des Tchétchènes sous islam wahhabite – en agissant sous le seul prisme antirusse dicté par la propagande OTAN-CIA.

Il faut alors dire la vérité aux Français : Toute notre politique internationale depuis dix ans est un concentré d’erreurs  imposées par l’OTAN.

Qui d’ailleurs a oublié la trahison de Manuel Valls et Laurent Fabius réinstallant des bases OTAN sur notre sol [1], une première depuis 1967 ?

*

Si l’exécutif a pu faire croire aux Français que ces violences allaient d’elle-même se tarir parce qu’elles n’étaient que le prix à payer, celui d’une intégration de l’Islam forcément difficile, nous mesurons aujourd’hui le caractère illusoire de cette politique erronée.

Nous pouvons malheureusement prédire que les attentats ne sont qu’un préambule visant à tester la France, à tester son appareil militaire et son appareil policier.

Partout sur notre territoire des réseaux dormants islamistes, militarisés, recrutent et se préparent.

Nos prisons sont devenues de véritables « clusters » de djihadistes.

Nous ne sommes qu’au début d’une période de grande violence.

*

Alors que faire ?

Que faire dans un pays avec frontières ouvertes, plus que jamais soumis à l’OTAN-CIA?

Il faut que la France recouvre sa pleine et entière souveraineté diplomatique et militaire [2].

C’est le message porté par les Clubs « Penser la France » depuis plus de dix ans au sein du nouveau Conseil National de la Résistance.

Il faut d’urgence que la France sorte de l’OTAN et restaure sa pleine souveraineté sur son territoire, retrouve ses frontières.

C’est la seule voie pour assurer – d’urgence – la sécurité des Françaises et des Français.

___

#penserlafrance

CONTACT: penserlafrance@penserlafrance.fr – 01.73.64.98.68

Les Clubs « Penser la France » travaillent au soutien de plusieurs initiatives politiques de refondation autour d’un  « nouveau Conseil National de la Résistance » réunissant communistes authentiques et gaullistes authentiques et au-delà tous citoyens militants pour l’indépendance de la France.

Les Clubs « Penser la France » militent pour les trois sorties immédiates : Sortie de l’OTAN – Sortie de l’UE – Sortie de l’EURO.

Source: www.penserlafrance.fr

__

Cf. le point de vue détonnant de Bruno Guigue (Merci José) : « Vous n’avez rien compris ! » (Publication Le Grand Soir)

« Aucun gouvernement occidental n’a livré des armes aux terroristes en Syrie, le New York Times n’a jamais révélé l’opération Timber Sycamore, Fabius n’a jamais dit que le Front Al-Nosra faisait du “bon boulot”, Lafarge n’a jamais collaboré avec Daech, Hilary Clinton n’a jamais écrit qu’elle voulait renverser Assad pour la sécurité d’Israël, l’OTAN n’a jamais créé le Kosovo avec des trafiquants d’organes, l’OTAN ne s’est jamais alliée aux islamistes pour éliminer Kadhafi, il n’y avait pas de djihadistes en Tchétchénie et ils n’ont commis aucun attentat, la France n’a accueilli aucun réfugié islamiste tchétchène, Al-Qaida est apparue par génération spontanée et cette organisation n’a jamais coopéré avec la CIA, Washington n’a jamais aidé les djihadistes en Afghanistan avant l’intervention soviétique, Brzesinski n’a jamais prôné la déstabilisation de la Russie par sa “ceinture verte”, il n’a jamais dit aux combattants islamistes qu’ils étaient des “Freedom Fighters”, la presse anglo-étasunienne n’a jamais fait l’éloge de Ben Laden, les Talibans n’ont jamais été reçus à Washington, Al-Baghdadi n’a jamais fondé Daech dans une prison des États-Unis, la “coalition” n’a jamais laissé Daech reprendre Palmyre, le Congrès mondial ouïghour n’est pas financé par Washington, il n’y a jamais eu de terroristes au Xinjiang, et les Ouïghours d’Idlib sont des touristes ».

__

NOTES

[1] “OTAN : La FRANCE occupée” – Vous aimez l’OTAN? Vous allez adorer !

http://www.politique-actu.com/actualite/otan-france-occupee-vous-detestez-otan-vous-allez-adorer/1549482/

[2] APPEL AUX PARLEMENTAIRES : « Refuser la réintégration de la France dans l’OTAN … » ! par Pierre Pranchère et l’Amiral Michel Debray

http://www.politique-actu.com/actualite/appel-parlementaires-refuser-reintegration-france-dans-otan/1615254/

 

 

« Nouvelle-Calédonie, terre de France » (Penser la France) Référendum 2018 et 2020

REFERENDUM 2020

COMMUNIQUE NATIONAL 2020

Dimanche 4 octobre 2020 – 15H00

 

Ce dimanche 4 octobre 2020, les Néo-Calédoniens ont été appelés une nouvelle fois à se prononcer sur l’avenir de la Nouvelle-Calédonie, conformément aux accords de Nouméa.

Pour la deuxième fois, les Néo-Calédoniens ont confirmé avec une majorité nette de 53, 3% leur attachement à la République et à la France.

Le taux de participation est historique avec plus de 85% de votants.

Les Clubs “Penser la France” se réjouissent de ce résultat et appellent une fois de plus les néo-calédoniens à travailler ensemble pour bâtir l’avenir de ce territoire dans le véritable respect des valeurs de la République, c’est à dire dans le souci d’une parfaite justice sociale, économique et politique pour l’ensemble de la population.

C’est la condition sine qua non du développement de ce territoire et de son avenir pacifique.

En somme la Nouvelle-Calédonie peut et doit devenir un véritable laboratoire pour la rénovation de l’idéal républicain, celui précisément dont la France a tant besoin.

Vive la Nouvelle-Calédonie,

Vive la République.

Vive la France !

 

___

REFRENDUM 2018

COMMUNIQUE NATIONAL 2018

Le dimanche 4 novembre 2018

Ce dimanche 4 novembre 2018, les Néo-Calédoniens ont confirmé leur attachement à la France, en participant massivement à ce référendum au résultat sans ambigüité.

Cet attachement à la France ne doit cependant pas cacher les difficultés.

Les Néo-Calédoniens sont profondément divisés.

Ils l’ont été par des politiques  irresponsables qui – dés les années « 70 » – ont alimenté ressentiments et haines au prétexte d’offrir des droits à une partie de la population par ailleurs maltraitée au cours de leur histoire.

Par manque de courage et d’imagination, « l’indépendance » a été présentée comme seul viatique pour recouvrer une fierté éprouvée, générant une vague de violence incommensurable qui a meurtrie toute la population.

L’émancipation des Hommes comme le nécessaire besoin de justice, auraient pu trouver de nombreuses autres voies.

Les Néo-Calédoniens méritaient mieux.

Plus qu’une « terre de France », la Nouvelle-Calédonie aurait pu renouer avec l’esprit élevé de la France. Que ne l’a-t-elle fait ?

Le peut-elle encore ?

La Nouvelle-Calédonie doit devenir l’exemple de ce qui peut exister de meilleur quand la France décline ses valeurs les plus nobles, Liberté, Egalité et Fraternité et les fait vivre dans une société complexe, soudée par la nécessité de bâtir un avenir commun.

Oui ! La Nouvelle-Calédonie, c’est la France. C’est notre histoire de France depuis plus de deux siècles qui résonne aux noms prestigieux des La Pérouse et de son Astrolabe ou de La Boussole, du contre-amiral français Antoine Bruny d’Entrecasteaux , de l’explorateur français Jules Dumont d’Urville , du capitaine de vaisseau Louis-Marie-François Tardy de Montravel  et se souvient émue des déportés de la Commune de Paris …

Nous savons tout cela. Mais comment ignorer l’histoire du peuple Kanak ? La beauté de la culture mélanésienne, sa poésie entretenue par un rapport si particulier à la nature ?

La Nouvelle-Calédonie, c’est tout cela.

Tout cela ne peut être bradé à la seule fin de complaire à l’esprit du temps qui – loin de se soucier des peuples – ne vise qu’à les enfermer dans des mémoires factices pour mieux les dominer et au final mieux les exploiter.

La France a un rôle à jouer.

Il revient à la France et à la République de construire l’avenir de la Nouvelle- Calédonie en offrant à toute la population – quelles que soient ses origines – une juste place en justice et en fraternité.

C’est précisément l’absence d’esprit français qui a manqué en Nouvelle-Calédonie pour offrir une véritable société apaisée, tournée vers un avenir commun.

Les Clubs « Penser la France » travailleront sans relâche à rappeler ces valeurs pour construire cet objectif supérieur.

______

Notes

(1) Résultats du référendum

https://www.lnc.nc/breve/nouvelle-caledonie/referendum-2018/direct-referendum-56-4-en-faveur-du-non-43-6-pour-le-oui-l-ecart-se-resserre

(2) Un remerciement spécial à  T. Cartier (Nouméa) Responsable fédération Penser la France en Nouvelle Calédonie : Contact : plfcaledonie@penserlafrance.fr – Appel national : 01.73.64.98.68.

___

#penserlafrance

 

CONTACT: penserlafrance@penserlafrance.fr – 01.73.64.98.68

 

Les Clubs « Penser la France » travaillent au soutien de plusieurs initiatives politiques de refondation autour d’un  « nouveau Conseil National de la Résistance » réunissant communistes authentiques et gaullistes authentiques et au-delà tous citoyens militants pour l’indépendance de la France.

Les Clubs « Penser la France » militent pour les trois sorties immédiates : Sortie de l’OTAN – Sortie de l’UE – Sortie de l’EURO.

SAMEDI 26 Septembre 2020 : “Un nouveau CNR … ” ! Discours de Jean-Luc Pujo- Paris

[Photo : Manifestation du 26 septembre 2020 – Paris – Place de la République]

_

 

[VIDEO complète de toutes les interventions : Fadi Kassem – lancement / Anna Persichini (Front Syndical de Classe) – 2:35 – 8:52 /Bruno Drewski (Association républicaine des anciens combattants – ARAC) – 9:13 – 16:16 / Jean-Luc Pujo (Penser la France) – 16:20 – 28:40 / Fadi Kassem (PRCF) – 28:45 à 35:17]

__

TEXTE de l’intervention de Jean-Luc PUJO

(Penser la France)

« Bastille & Valmy, Maastricht, la République :

Construisons le nouveau CNR pour de nouveaux Jours heureux ! »

Manifestation du Samedi 26 septembre 2020 – PARIS – Place de la République

_

Cher(s) ami(s), cher(s) camarade(s), cher(s) compagnon(s),

C’est une immense joie de se retrouver en ce jour place de la République pour fêter ensemble la naissance de la République, ici à Paris où elle fut proclamée pour la première fois :

République de l’an I ! Le 22 septembre 1792 !

Nous devons cette initiative heureuse au collectif de « l’APPEL DU 29 MAI » avec nos camarades du Pole de renaissance du Communisme en France que nous devons remercier…

Comme nous devons remercier les milliers de responsables politiques, syndicaux et tous nos concitoyens signataires de cet APPEL !

*

Après le confinement généralisé de notre démocratie, comme un malheur n’arrive jamais seul, voilà qu’une infamie nouvelle se produit :

On prétend fêter la naissance de la REPUBLIQUE un 4 septembre !

On proclame son 150ème anniversaire !

MAIS quelle honte sur la France !

Quelle honte sur nous Français !

*

A vouloir ignorer notre histoire, – nous pouvons l’annoncer – la voilà qui resurgit – et probablement « la grande histoire » !

L’entendez-vous qui vient ?

Entendez-vous l’écho du peuple de France ?

Le grondement de notre peuple – celui qui marqua l’histoire du Monde dès 1789 ?

*

  1. MACRON, la REPUBLIQUE, c’est la REPUBLIQUE de l’AN I !

Et puisque vous ignorez notre histoire – ou faites mine de l’ignorer – la voilà :

Souvenons-nous ! Citoyens !

Au printemps 1792, les armées françaises connaissent leurs premiers revers ;

Le Roi en profite pour user de son VETO.

Les insurrections se succèdent : celle du 20 juin puis celle du 10 août ;

C’est alors l’arrestation de Louis XVI et son incarcération au temple ;

Dans le même temps, est convoquée une Convention nationale, une « constituante » élue au suffrage universel ;

C’est dans ce contexte que retentit dans l’Europe entière l’immense joie – celle de la victoire, le 20 septembre 1792 au Moulin de VALMY sur l’ennemi Prussien … « Déjà ! »

Le lendemain, le 21 septembre 1792, la Convention tint sa première séance : « Abolition de la Royauté » et proclamation de la « République, une et indivisible » !

C’est cela la Naissance de la REPUBLIQUE en France !

Elle fut accouchée dans le bruit et la fureur !

Celle de la Passion de tout un peuple pour la « Liberté, l’Egalité et la Fraternité » !

*

Pourquoi – M. MACRON – travestir aujourd’hui cette réalité ?

Celle-là même qui fonde notre histoire contemporaine ?

Celle d’un grand peuple qui doit être fier de son histoire !

*

 « Aujourd’hui, tout le monde se veut « républicain » !

La République est partout ! Tout le monde a ce mot à la bouche… »

Mais visiblement plus personne – pas même le Président de la République – un comble! – ne sait dire ce qu’est une République !

*

Pouvons-nous imaginer pire situation que celle d’aujourd’hui ?

La confusion partout ?

Le vol délibéré des mots ?

L’immense mascarade des présidents de la Républiques successifs ?

Des membres de gouvernements ne sachant même plus comment travestir leur trahison quotidienne de l’Idéal républicain…

La République déshonorée partout…

Dans nos Hôpitaux, dans nos commissariats, dans nos écoles, dans nos rues…

Quelle honte  pour la France !

Quelle honte pour nous, Français…

*

Mais alors c’est quoi la République ?

Il nous faut ici convoquer « JAURES »

« La République, c’est une méthode ! »

« C’est une méthode pour obtenir la plus haute efficacité possible de toutes les énergies humaines par la plénitude de la liberté ».

Oui ! JAURES  a raison !

*

Mais comment procéder à sa mise en œuvre ?

Il ne faut pas oublier que la République, c’est d’abord – et avant tout – « un principe » …

La République, c’est l’affirmation du « pouvoir du Peuple » en « Nation » !

C’est ce principe démocratique supérieur : « Le pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple ! »

C’est le principe absolu – qui s’impose à tous – celui de la Souveraineté Nationale !

*

Mais la République … c’est aussi une « organisation particulière des pouvoirs ».

Parce que nos aînés Révolutionnaires avaient lu Montesquieu, ils affirment – et nous avec eux – la République c’est « la séparation des pouvoirs ».

Voilà ce qu’est la République !

*

Mais qu’avons-nous fait de la « République », notre bien collectif le plus précieux ?

Aujourd’hui… Le Parlement ne fait plus les lois : il est une simple chambre d’enregistrement des directives européennes et ne légifère plus que soumis à un ordonnancement européen corrompu.

Aujourd’hui…Le Gouvernement ne gouverne plus : il a pour fonction unique d’appliquer une feuille de route décidée et écrite à Bruxelles !

Aujourd’hui…Les juges – administratifs comme judiciaires –ne rendent plus leurs décisions « Au nom du peuple français » – mais appliquent un ordonnancement européen dicté par la CJUE et par la Cour EDH !

« Nos juges ne sont plus que des supplétifs de cours SUPRA-NATIONALES » dénonce ainsi – avec raison – le Conseiller d’Etat, Jean-Eric Schoettl.

Voilà notre situation !

Tous les pouvoirs sont concentrés aux mains d’organes technocratiques non élus, non contrôlés, non démocratiques : La Commission européenne et les Cours européennes.

*

Voilà notre réalité, notre triste réalité :

Il n’y a plus de Parlement souverain !

Il n’y a plus de Gouvernement souverain !

Il n’y a plus de Juge souverain !

En un mot : Il n’y a plus de République !

La voilà, la cause réelle de tous nos maux !

Et on s’étonne de la crise de notre Démocratie ?

MAIS quelle immense hypocrisie !

Quelle immense trahison que tous ces Hommes se proclamant « Républicains » alors qu’ils s’emploient chaque jour précisément à la détruire ?!

*

Et comment ne pas voir qu’en retenant cette date du 4 septembre –
M. MACRON participe pleinement à la destruction de notre socle commun, ce socle historique qui fait l’unité de la Nation !

Oui ! M. Le Président de la République – Il n’y a qu’une seule date à retenir quand on fête la République naissante !

La République, c’est la République de l’An I !

La République, c’est VALMY !

*

Et si M. MACRON – par cette faute volontaire – ne voulait tout simplement nous avertir de la suite de son programme ?

Et si le choix de cette date – le 4 septembre – n’avait pour secrète intention de nous annoncer la chute prochaine : celle de la collaboration avec l’Allemagne ? Celle de la soumission totale à l’ordo-libéralisme d’Outre-Rhin ?

Et si le choix de fêter la naissance de la IIIème République n’avait pour seul but que celui d’annoncer comme seule issue  pour la France, la chute de la IIIème République ?

Je veux dire : La collaboration totale avec l’Allemagne ? La soumission totale à l’Allemagne ?

C’est-à-dire – tout simplement – la fin de la France !

*

Comment alors sortir de ce piège infâme ?

*

Je voudrai ici d’abord convoquer un des plus grands juristes français : Léon DUGUIT.

Dans une de ces fameuses conférences de 1920 à l’Université de Columbia (New-York), celui-ci rappelle – que : « La nation française s’est constituée au cours des siècles et a conquis sa forte individualité contre l’Allemagne (…) pour ne pas être allemande. »

Et – je cite toujours Léon DUGUIT – « au lendemain de 14-18 – si vous aviez demandé à un Allemand pourquoi il  se bat … il vous aurait répondu « Deutchland über alles » « Pour que l’Allemagne soit au-dessus de tout » !

Et si vous aviez demandé au Poilu français la même chose, il vous aurait répondu : « Je me bats parce que je ne veux pas être un Boch ! »

Sentiment national d’une profonde abjection ? Vraiment ?

Le grand Professeur du Collège de France – Camille JULLIAN – rappelle les raisons pour lesquelles on se bat pour sa Nation :

Bien sûr – on se bat pour : « garantir sa sécurité ».

Mais on se bat aussi – et peut-être surtout – pour protéger « sa façon de comprendre la vie ».

*

Il me semble – Oui ! – que la France a donné au monde une si particulière et si belle « façon de comprendre la vie » que la Nation française ne peut pas disparaître dans un ensemble européen qui – quoi que vous fassiez – sera aujourd’hui et maintenant, une Europe allemande.

*

Alors ? Fin de la République ? Fin de la France ?

Comment l’accepter ?

*

Car quoi ?  « Nous sommes toujours là ! »

Oui ! « Nous » !  Le peuple, la Nation !

« Oui » ! Il reste encore le « Peuple », force indomptable et valeureuse quand elle est réunie en Nation !

Sauf à détruire cette Nation – et vous savez combien ils s’emploient chaque jour… depuis tant de décennies à défaire la communauté nationale par mille communautés encouragées… à ne retenir de notre histoire nationale que les erreurs – quelle nation n’en n’a pas commises ? – et à effacer patiemment tout le génie de la France, toutes nos espérances ? Toute notre grandeur ?

Notre « grandeur » ?

Oui ! Vous savez toutes ces valeurs supérieures qui font rayonner la France dans tout l’univers humain !

Celles qui peuvent légitimement fonder le sentiment de fierté nationale… parce que « Oui ! »  Nous pouvons être fiers d’être français !

Parce que nous sommes un « grand peuple » !

Parce que nous avons fait la Révolution !

Que nous avons porté haut un « idéal d’humanité partagé »…

*

Quelle Ignominie de prétendre le contraire et de faire industrie de la fin de la France !

*

Certains d’entre nous, ont eu la chance – maintes fois – d’interroger des anciens Résistants français – ces Femmes et ces Hommes – que nous admirons tant.

Que nous disent-ils ?

Aux pires heures du découragement, « Nous avions pour objectif premier de « Réveiller le sentiment national » chez les français ! »

Comment ne pas comprendre qu’à l’heure du danger cet objectif est essentiel ?

« Réveiller le sentiment national », c’est la condition première pour reprendre en main notre destin et refonder la République !

Aussi, nous pouvons ce soir lancer un appel à tous les Français et particulièrement à toute « notre jeunesse de France », un appel à toutes les « jeunes filles de France », à tous les « jeunes hommes de France ».

OUI ! Vous pouvez être fiers de la France !

OUI ! Nous devons travailler tous ensemble à réaffirmer la nécessité d’une véritable et pleine souveraineté française, base première pour refonder la République.

Voilà notre programme … Celui du nouveau Conseil National de la Résistance dont la France a tant besoin !

Il faut une fois de plus – encore et toujours – réaffirmer – contre toutes les oligarchies qui nous dirigent – que seul le peuple est souverain !

« Vive la République ! »

« Vive la France » !

Je vous remercie

Jean-Luc PUJO*

__

*Jean-Luc Pujo est écrivain, président des Clubs « Penser la France », rédacteur en chef du portail « Politique-actu.com », membre de la SGDL et de la SACEM.

_

#penserlafrance

CONTACT: penserlafrance@penserlafrance.fr – 01.73.64.98.68

Les Clubs « Penser la France » travaillent au soutien de plusieurs initiatives politiques de refondation autour d’un  « nouveau Conseil National de la Résistance » réunissant communistes authentiques et gaullistes authentiques et au-delà tous citoyens militants pour l’indépendance de la France.

Les Clubs « Penser la France » militent pour les trois sorties immédiates : Sortie de l’OTAN – Sortie de l’UE – Sortie de l’EURO.

__

PAGE de la manifestation:

http://www.politique-actu.com/opinion/samedi-septembre-2020-construisons-nouveau-pour-nouveaux-jours-heureux/1794130/

 

Mardi 22 septembre 2020 – Anniversaire de la proclamation de la République – Discours de Jean-Luc PUJO (Penser la France) Paris – Les Tuileries

___

« Anniversaire de la proclamation  de la République »

Le 22 septembre 1792 – Paris Les Tuileries –

Manifestation du 22 septembre 2020 organisée par André Bellon & Pour une Constituante.

__

Cher(s) ami(s), cher(s) camarade(s), cher(s) compagnon(s),

Nous voilà une énième fois rassemblés en ce 22 septembre pour fêter la naissance de la République, ici aux Tuileries où elle fut proclamée pour la première fois.

République de l’an I ! Le 22 septembre 1792 !

Nous devons cette initiative heureuse depuis plus de dix ans à André BELLON et à l’association « Pour une Constituante » que nous remercions chaque année pour ce rendez-vous politique symbolique donc important.

Merci André BELLON !

*

Et chaque année nous nous répétons parce que nous savons que «Toutes choses sont dites déjà, mais comme personne n’écoute, il faut toujours recommencer » comme disait André Gide !

*

Alors recommençons … à expliquer le contexte historique et politique de la naissance de notre République.

Souvenez-vous !

Au printemps 1792, les armées françaises connaissent leurs premiers revers ;

Le Roi en profite pour user de son VETO.

Les insurrections se succèdent : celle du 20 juin puis celle du 10 août ;

C’est alors l’arrestation de Louis XVI et son incarcération au temple ;

Dans le même temps, est convoquée une Convention nationale, une « constituante » élue au suffrage universel ;

C’est dans ce contexte que retentit dans l’Europe entière l’immense joie – celle de la victoire, le 20 septembre 1792 au Moulin de VALMY sur l’ennemi Prussien …

« Déjà ! »

Le lendemain, le 21 septembre 1792, la Convention tint sa première séance : « Abolition de la Royauté » et proclamation de la « République, une et indivisible » !

C’est tout cela que nous fêtons aujourd’hui !

*

Mais aujourd’hui, pour « NOUS », c’est quoi « la République » ?

« Aujourd’hui, tout le monde se veut « républicain » !

La République est partout ! Tout le monde a ce mot à la bouche… »

Je prononçais ces mots – ici même en septembre 2018 – quelques semaines avant l’immense révolte des Gilets Jaunes

Pouvons-nous imaginer pire situation que celle d’aujourd’hui ?

La confusion partout ?

Le vol délibéré des mots ?

L’immense mascarade des présidents de la Républiques successifs ?

Des membres des gouvernements ne sachant même plus comment travestir leur trahison quotidienne de l’Idéal républicain…

La République déshonorée partout…

Dans nos Hôpitaux, dans nos commissariats, dans nos écoles, dans nos rues…

Quelle Honte  pour la France !

Quelle Honte pour nous, Français…

*

MAIS C’EST QUOI LA REPUBLIQUE ?

Il nous faut ici encore rappeler  « JAURES »

« La République, c’est une méthode ! »

« C’est une méthode pour obtenir la plus haute efficacité possible de toutes les énergies humaines par la plénitude de la liberté » [2]

Oui ! JAURES !

Mais comment procéder à sa mise en œuvre ?

Il ne faut pas oublier que la République, c’est d’abord – et avant tout – « un principe » …

La République c’est l’affirmation du « pouvoir du Peuple » en « Nation » !

C’est ce principe démocratique supérieur : « Le pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple ! »

C’est le principe absolu – qui s’impose à tous – celui de la Souveraineté NATIONALE !

*

Mais la République c’est aussi une « organisation particulière des pouvoirs ».

Parce que nos aînés Révolutionnaires avaient lu Montesquieu, ils affirment – et nous avec eux – la République c’est « la séparation des pouvoirs ».

Voilà ce qu’est la République !

*

Mais qu’avons-nous fait de la « République », notre bien collectif le plus précieux ?

Aujourd’hui… Le Parlement ne fait plus les lois : il est une simple chambre d’enregistrement des directives européennes et ne légifère plus que soumis à un ordonnancement européen corrompu.

Le Gouvernement ne gouverne plus : il a pour fonction unique d’appliquer une feuille de route décidée et écrite à Bruxelles !

Les juges – administratifs comme judiciaires –ne rendent plus leurs décisions « Au nom du peuple français » – mais appliquent un ordonnancement européen dicté par la CJUE et par la Cour EDH !

« Nos juges ne sont plus que des supplétifs de cours supranationales » dénonce ainsi le Conseiller d’Etat, Jean-Eric Schoettl [3].

VOILA NOTRE SITUATION !

Tous les pouvoirs sont concentrés aux mains d’organes technocratiques non élus, non contrôlés, non démocratiques …

La Commission européenne et les Cours européennes.

*

Voilà notre REALITE, notre triste réalité…

Il n’y a plus de Parlement souverain !

Il n’y a plus de Gouvernement souverain !

Il n’y a plus de Juge souverain !

EN UN MOT : Il n’y a plus de République !

LA VOILA, la cause réelle de tous nos maux !

ET ON S’ETONNE de la crise de notre Démocratie ?

MAIS Quelle immense hypocrisie !

Quelle immense trahison que tous ces Hommes se proclamant « Républicains » alors qu’ils s’emploient chaque jour précisément à détruire la République !

Et ne vous y trompez pas !

La crise du COVID19 n’y change rien. Notre démocratie est plus que jamais masquée.

Quel symbole d’effondrement !

*

ALORS QUE FAIRE ?

*

Car quoi ?     « Nous SOMMES toujours LA ! »

Oui ! « Nous » !  Le peuple, la NATION !

« OUI » ! Il reste encore le « PEUPLE », force indomptable et valeureuse quand elle est réunie en NATION !

Sauf à détruire cette NATION – et vous savez combien ils s’emploient chaque jour… depuis tant de décennies à défaire la communauté nationale par mille communautés encouragées… à ne retenir de notre histoire nationale que les erreurs – quelle nation n’en n’a pas commises ? – et à effacer patiemment tout le génie de la France, toutes nos espérances ? Toute notre grandeur ?

Notre « Grandeur » ?

Oui ! Vous savez toutes ces valeurs supérieures qui font rayonner la France dans tout l’univers humain !

Celles qui peuvent légitimement fonder le sentiment de fierté nationale… parce que « OUI ! »  Nous pouvons être fiers d’être français !

Parce que nous sommes un « grand peuple » !

Parce que nous avons fait la Révolution !

Que nous avons porté haut un idéal d’humanité partagé…

*

Quelle Ignominie de prétendre le contraire et de faire industrie de la fin de la France !

*

Certains d’entre nous, ont eu la chance – maintes fois – d’interroger des anciens RESISTANTS français – ces Femmes et ces Hommes – que nous admirons tant.

Que nous disent-ils ?

Aux pires heures du découragement, « Nous avions pour objectif premier de « Réveiller le sentiment national » chez les français !

Comment ne pas comprendre qu’à l’heure du danger cet objectif est essentiel ?

« Réveiller le sentiment national », c’est la condition première pour reprendre en main notre destin et refonder la République !

Aussi, nous pouvons ce soir lancer un appel à tous les Français, à toute « notre jeunesse de France », un appel à toutes les « jeunes filles de France », à tous les « jeunes hommes de France ».

OUI ! Vous pouvez être fiers de la France !

OUI ! Nous devons travailler tous ensemble à réaffirmer la nécessité d’une véritable et pleine souveraineté française, base première pour refonder la République.

Voilà notre programme !

Il faut une fois de plus – encore et toujours – réaffirmer – contre toutes les oligarchies qui nous dirigent – que seul le peuple est souverain !

« Vive la République ! »

« Vive la France » !

Je vous remercie

Jean-Luc Pujo*

___

*Jean-Luc Pujo est écrivain, président des Clubs « Penser la France », rédacteur en chef du portail « Politique-actu.com », membre de la SGDL et de la SACEM.

__

VOIR TOUTES LES INTERVENTIONS DE LA MANIFESTATION

http://www.politique-actu.com/opinion/samedi-septembre-2017-manifestation-proclamation-republique-paris-tuileries-pour-constituante-andre-bellon/1747154/