#Languefrançaise et #Francophonie : forfaiture gouvernementale ? (Communiqué du #HCILFF) – 11 novembre 2022

_

Langue française et Francophonie :

forfaiture gouvernementale ?

COMMUNIQUÉ de PRESSE du 11/11/2022

___

[Les Clubs Penser la France sont membres du HCILFF

et soutiennent totalement cette action.]

*

Le Haut Conseil international de la Langue française et de la Francophonie (HCILFF, 37 associations et 192 personnalités membres), constatent l’échec de la politique du français annoncée sous la Coupole par le Président de la République, le 20 mars 2018, journée mondiale de la Francophonie.

Il est certes légitime que le Président se glorifie d’avoir adopté dès 2017 le projet, lancé en 2001 par nos associations, de Cité internationale de la Francophonie.

Mais ce volet intéressant, dûment salué par nous, du « En même temps » est loin d’équilibrer les très graves atteintes portées à la politique annoncée : inertie malgré ses promesses écrites face au coup d’État post-Brexit de l’anglo-américain promu illégalement « langue commune » par la Commission européenne ; nouvelle carte d’identité communautaire traduite seulement en anglais ; obligation d’attester d’une bonne connaissance du seul anglais pour accéder à l’enseignement supérieur ; prolifération facilitée (1400 en 2022) des illégales formations diplômantes offertes exclusivement en anglais ; franglais proliférant et imposé partout jusque dans les dénominations des universités et des projets gouvernementaux ; désintérêt pour l’action culturelle extérieure, la Francophonie mondiale, l’Afrique francophone dont certains États adhèrent au Commonwealth.

Ce lourd bilan donne le sentiment que nos dirigeants sont devenus acteurs de l’offensive générale tendant à remplacer à terme le français par l’anglais.

Honneur à l’Académie française, phare national qui a osé à la fois refuser l’idéologie importée du genre, condamner l’écriture inclusive, s’élever dans les médias contre l’invasion du franglais et l’illégalité de la nouvelle carte d’identité.

Le Haut Conseil international salue ce valeureux mais fragile rempart, et encourage vivement le Président et son gouvernement à mettre fin à cette détestable forfaiture.

____

Contact : Albert Salon, ancien ambassadeur, Secrétaire général HCILFF, avenirlf@laposte.net ; tel 07 68 87 16 01, Avenir de la Langue française (ALF), la Maison des Associations 75012 Paris.

SOURCE:

http://www.politique-actu.com/repere/francophonie-defense-langue-francaise/14757/

Novembre 2022 : 52e anniversaire de la disparition du Général de Gaulle – Expo. POISSY (Yvelines 78498)

_

 

[Une délégation des Clubs « Penser la France » – emmenée par Jean-Luc Pujo –

visitera cette exposition le samedi 12 novembre 2022. ]

(Merci FABRICE)

__

Vernissage de l’expo « Charles de Gaulle »

7 novembre 2022 10:00

Espace Arnaud-Beltrame  

|  Poissy, France


A l’occasion du 52e anniversaire de la disparition du Général de Gaulle, qui sera commémorée le mercredi 9 novembre à Poissy, la Ville organise une exposition consacrée à la personnalité de Charles de Gaulle, du 7 au 20 novembre, à l’espace Arnaud-Beltrame. Intitulée « Charles de Gaulle, l’homme derrière le général », cette exposition proposera aux visiteurs de (re)découvrir cette personnalité emblématique, pour mieux comprendre l’homme derrière la figure historique majeure du XXe siècle.

Ouvert au public les samedis et dimanches de 10h à 12h et de 14h à 17h. Aux scolaires en semaine sur inscription.

_

SOURCE:

https://www.ville-poissy.fr/index.php/agenda/1474-vernissage-de-l-expo-charles-de-gaulle/2022-11-07-10-00.html

11 NOVEMBRE 2022 : «Fin de la Guerre 14-18 + Hommage aux résistants du 11 novembre 1940» + VIDEO (Penser la France)

__

VIDEO de la manifestation du 11 novembre 2022 organisée par l’Action Française

Prise de parole de M. François-Marin FLEUTOT, écrivain, essayiste.

*

Les Clubs “PENSER LA FRANCE” manifestent chaque  11 novembre et assistent à l’hommage organisé par l’Action Française aux résistant du 11 novembre 1940.

La délégation sera emmenée

par Jean-Luc Pujo, pdt des Clubs « Penser la France »

VENDREDI 11 NOVEMBRE 2022

RDV : 20H00

Métro « Charles de Gaulle-Etoile »

Sortie Champs Elysées.

*

___

Le 11 novembre 1940

“Le 11 novembre 1940, les troupes d’occupation avaient interdit toute commémoration de la victoire de 1918, mais les étudiants et lycéens parisiens décidèrent d’en faire un symbole de résistance, et l’initiative de cette manifestation revient largement à la Corpo de droit, fondée en 1934, fortement pénétrée par les idées de l’Action française.

Il y eut bien sûr d’autres nationaux, des gaullistes de la première heure, et même quelques communistes bravant les ordres du parti, mais les principaux animateurs de la manifestation, Jean Ebstein-Langevin, vice-président de la Corpo, Alain Griotteray, André Pertuzio président de la Corpo, étaient issus de la mouvance royaliste.

Parmi les nombreux lycéens de Buffon, Janson de Sailly, Saint-Louis…, présents ce jour-là, beaucoup de royalistes également dont un certain Roger Nimier, le futur romancier, alors collégien au lycée Pasteur de Neuilly.

Vers 17 h 30, plusieurs milliers de manifestants convergeaient donc vers l’Étoile. 155 d’entre eux furent incarcérés à la prison de la Santé, la plupart furent libérés un mois plus tard. Dans la presse collaborationniste, celle de Doriot et de Déat, la manifestation fut dénoncée comme un coup des camelots du roi. “

Les Clubs “Penser la France” ne peuvent que rendre hommage à tous ces résistants de la première heure.

Rendez-vous :

Vendredi 11 novembre 2022 – 20H00 –

Métro “Charles de Gaulle-Etoile”

Sortie Champs Elysées.

***

Association des résistants du 11 novembre 1940

http://www.ecpad.fr/association-des-resistants-du-11-novembre-1940

Chaque année, la France commémore, le 11 novembre, l’armistice de la première guerre mondiale. Mais peu se souviennent d’un autre 11 novembre, celui de l’année 1940. Pourtant, cet événement est reconnu aujourd’hui comme la première réponse ouverte et collective à l’appel du 18 juin du général de Gaulle.

Ce jour-là, dans le Paris occupé par les Allemands et malgré la publication d’un communiqué de la préfecture de Police stipulant qu’» aucune démonstration publique ne sera tolérée », des tracts circulent sous le manteau et appellent à un rassemblement sur la place de l’Étoile à 17 heures. Deux lycéens prennent une initiative audacieuse et, dès 15 heures, déposent sous l’Arc de Triomphe une gerbe de deux mètres de haut en forme de croix de Lorraine. À la sortie des classes, les étudiants des grands établissements parisiens se dirigent vers les Champs-Elysées. Le rendez-vous » secret » prend des allures de manifestation et rassemble plus de deux mille lycéens et universitaires. Durement réprimé par les nazis, ce geste fort et symbolique suscite alors un nouvel élan dans la résistance française, à Paris comme à Londres.

En 1958, le président de la République inaugure une plaque commémorative sur les Champs-Elysées. Cette même année, l’Association des résistants du 11 novembre 1940 est fondée. Elle compte aujourd’hui une centaine de membres et multiplie les actions mémorielles, notamment auprès des lycéens. Son actuel président, Pierre-André Dufétel, a participé à la manifestation du 11 novembre 1940 avant de s’engager dans les armées de Libération et de servir comme pilote au sein du Groupe de reconnaissance 1/33.

POUR EN SAVOIR PLUS :

https://www.cairn.info/revue-vingtieme-siecle-revue-d-histoire-2011-2-page-67.htm#

11 Novembre 1968 – 50ème anniversaire – Magistral De Gaulle ! (VIDEO)

Samedi 22 OCTOBRE 2022 – « PLAN DE PAIX : L’OCCIDENT EST A L’OUEST » (CERCLES CITOYENS) – ACTIONS !

_

Les Clubs « PENSER LA FRANCE » sont membres des CERCLES CITOYENS

ACTIONS :

SAMEDI 22 OCTOBRE 2022 – PARIS – PLACE d’ITALIE –

9H00/12H00

_

PLAN DE PAIX:

L’OCCIDENT EST A L’OUEST ! 

La résistance existe dans tous les pays sous diverses formes, et s’organise dans le monde et en France. Connaissez-vous la dynamique internationale qui s’élève dans le monde en faveur d’un Nouveau Bretton Woods contre la guerre et la vie chère ? Savez-vous ce qui se passe en dehors de l’Union européenne et de l’OTAN ?

Enfumage à l’Ouest !

Nous nous trouvons à la fin de l’utopie financière, née le 15 août 1971, basée sur la séparation entre l’économie réelle et le monétaire. Aujourd’hui « ça » spécule sur tout : des dettes des Etats jusqu’au paquet de nouilles, en passant par l’agriculture, l’énergie, le logement, la santé, les retraites, le travail, la vie, la mort, le malheur des gens.

Petit à petit, « ça » a changé nos repères et nous a perdus, noyés dans un nuage de désinformation médiatique . « ça » fait causer de tout sauf de lui, « ça » nous divertit des vrais sujets, nous enfume pour ne pas réfléchir ni renverser la table ! Pour occuper les esprits endormis : à chaque saison son émission télé, jusqu’à faire la guerre en vrai – au gré des sanctions – afin de ne pas montrer que le système-dollar éclate tout seul, car plus personne n’a confiance en « ça » !

« ça » n’est pas le clown de Stephen King, même s’il fait peur ! « ça », c’est l’oligarchie financière au-dessus des nations. C’est elle qui siffle aux oreilles des politiques, via ses lobbies à Bruxelles et Washington. C’est elle qui corrompt de nombreuses institutions : UE, OTAN, OMC, FMI, BCE et les gouvernements des nations, pour les détourner de l’intérêt général et les mettre au service des puissances de l’argent. C’est elle qui détruit nos sociétés par l’esclavage de la monnaie (franc CFA / €), par le chantage de la dette et par la sous-culture.

« ça » nous conduit à une lente mais constante destruction des pays, privatisés, dépecés petit bout par petit bout. « ça » s’appelle « désintégration contrôlée de l’économie ».

A l’Est et dans les pays du Sud, il y a une alternative

A l’inverse de nos folies financières hors-sol, depuis la crise de 2008 s’élèvent les voix des chefs d’Etat de pays souverains, pour lutter contre la pauvreté et assurer une paix durable. Des ponts économique et culturel sont construits entre les peuples. Les pays concernés représentent plus de la moitié de l’humanité, qui s’accorde sur des initiatives de développement mutuel comme les Nouvelles Routes de la Soie et le corridor Nord-Sud (Russie, Iran, Inde, pays de la péninsules arabiques).

Ces grands projets attirent de nouveaux pays au sein des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) et de l’Organisation de Coopération de Shanghaï (OCS). Leur coopération vise à doter leurs populations des infrastructures de base afin qu’elles aient accès à l’eau, à l’alimentation, à la santé, à l’électricité et à l’éducation. Ces pays s’équipent de routes, de chemins de fer et de ports, pour développer leurs activités productives afin d’aller vers le plein-emploi avec des métiers qualifiés, permettant à leurs populations de vivre mieux.

Leur alternative se dédollarise, car leurs échanges se font désormais dans leurs monnaies respectives. Ces pays signent entre eux des contrats énergétiques et de matières premières sur plus de 20 ans, pour garantir des prix stables, vitaux pour l’industrie et les ménages.

Ces pays ont posé les premières pierres d’un nouveau Bretton Woods, accords internationaux ayant pour objectif un plan de paix et un système financier stable pour lutter contre la pauvreté. L’Appel lancé par l’Institut Schiller s’accorde aux voix des chefs d’État qui construisent cette alternative. Cette coopération internationale est régulièrement proposée par ces chefs d’État aux dirigeants occidentaux, mais dans les faits ces derniers la refusent, sans que leurs peuples ne soient au courant.

La résistance s’organise en France

Telle une voix dans un chœur, nos actions entreront en harmonie avec les voix d’autres collectifs en France, au gré des tentatives d’union des Français. Nos voix raisonnent aux côtés de celles des citoyens et des dirigeants de ces pays entrés dans une nouvelle résistance dans le grand concert des nations et des peuples pour le développement mutuel de tous. Elles s’harmoniseront toutes avec le temps.

Nous travaillons avec cet objectif commun, là où chacun de nous habite, pour mobiliser un bloc populaire en France. Nos actions visent à unir des citoyens et des élus afin d’élaborer des solutions en s’inspirant des politiques mises en œuvres par le Conseil National de la Résistance et son programme des Jours heureux, lors de la Libération de la France.

Rejoignez-nous !

C’est quoi ?

Les Cercles Citoyens, c’est ensemble de représentants et membres de différents collectifs, partis indépendants ou associations, qui se réunissent régulièrement pour dialoguer et se mobiliser ensemble, partant du principe qu’ils combattent un ennemi commun : l’occupation financière de la France.

Cette initiative lancée par les représentants locaux de Solidarité & Progrès, reflète la volonté de nombreux militants de dépasser les querelles de chapelles et les divisions stériles qui empoisonnent la scène politique de notre pays, et de mener un combat commun pour une véritable justice sociale et économique.

Découvrez les groupes partenaires sur le site

CerclesCitoyens.fr

_

« La Grande Russie peut-elle sauver –  une fois de plus – l’Europe ? » (Penser la France)

[Avertissement : Ce communiqué publié initialement le 8 mars 2022, est republié ce 12 octobre tant son actualité reste totale.]

_

– De l’offensive #OTAN en Ukraine –

Communiqué national des Clubs « Penser la France »

Mardi 8 mars 2022, 21h45

« Tu as éprouvé la faveur du roi, mais tu ne sais pas quel goût délicieux a la liberté.
Or, si tu en avais seulement goûté, tu nous conseillerais de la défendre, non seulement avec la lance et le bouclier, mais avec les dents et avec les ongles »
Réponse des spartiates à Hydarnes, lieutenant du roi Xerxès pour toutes les villes d’Asie.
La Boétie, Discours de la servitude volontaire.

__

 

La disparition de l’URSS en 1991 n’en finit pas d’avoir des répercussions catastrophiques pour la paix en Europe.

Incapable de changer de paradigme stratégique, l’OTAN s’est rassurée par une véritable fuite en avant : Guerre en Irak, en Syrie, en Libye, en Afghanistan ; aides multiples aux organisations djihadistes avant de les combattre ; déstabilisation générale du Sahelistan, puis du Moyen-Orient ; massacres de populations civiles par drones et bombardiers… attentats sous faux drapeaux en Europe même pour discipliner peuples et dirigeants.

Le bilan stratégique de l’OTAN est déplorable.

Non seulement, l’OTAN a favorisé – à son corps défendant – le retour de la puissance militaire et diplomatique russe – un comble ! – mais l’OTAN a échoué partout.

Mieux, dans toutes les zones déstabilisées, la Grande Russie est intervenue pour rétablir la paix.

De la même façon, l’échec militaire de l’OTAN – premier budget mondial – est patent.

En dépit d’un budget nettement inférieur, la Russie vient de doter son armée d’armes nouvelles inégalées tels les vecteurs hypersoniques [1] et la Chine elle-même rivalise dans le cyberespace avec des succès opérationnels qui n’ont rien à envier à l’OTAN [2].

Ce contexte d’échecs stratégique et politique, sur fond de crise financière mondiale imminente [3] – celle du système dollar – explique pour une large part la nouvelle guerre de l’OTAN sur le théâtre européen.

*

En effet, l’Europe – ancien continent de l’équilibre des forces – est aujourd’hui désignée comme prochain théâtre d’affrontement régional.

Or, la crise ukrainienne préfigurant la guerre générale dans l’Hinterland eurasiatique pourrait avoir des conséquences mondiales incalculables. La fuite en avant des stratèges de l’OTAN en Europe se heurte, ici, aux intérêts vitaux stratégiques de la Russie. N’est-ce pas son objectif ? [4]

De son côté, la Russie n’a eu de cesse d’alerter et de rappeler depuis 1991 ce que serait la ligne rouge à ne pas franchir – la militarisation de l’Hinterland eurasiatique –  alors même que des garanties avaient été obtenues dès les années « 1990 » sur la non expansion de l’OTAN [5].

En dépit de ces préventions, l’OTAN n’a eu de cesse d’étendre son organisation aux pays de l’ex-URSS puis d’alimenter Kiev en promesses multiples, de préparer sa possible candidature dans l’Organisation et aujourd’hui d’armer l’Ukraine.

Dès 2014, les évènements de la place Maidan et le coup d’État  largement piloté par les services OTAN, le théâtre ukrainien est devenu le lieu d’affrontements vicieux.

Durant huit longues années, les combats acharnés entre forces ukrainiennes et pro-russes dans les oblasts de Donestk et Louhansk, entraînaient de nombreuses victimes [6] alors que la sécession de la Crimée redevenue russe ne pouvait calmer les esprits [7].

Dans ce contexte, les récentes manœuvres Otaniennes concernant l’installation de boucliers missiles, ou l’ouverture de laboratoires biologique militaire [8] ne pouvaient qu’exaspérer les russes et inquiéter les observateurs du monde entier.

*

Cette politique offensive de l’Otan a bien sûr suscité de multiples critiques.

En France, tout d’abord, et depuis des années, ces critiques émanent notamment du CRI (Centre de Réflexion Interarmées Français) rappelle le général Delawarde [9].

De la même façon, le général Grégoire Diamantidis écrit : « C’est bien l’OTAN qui au début des années 2000, après avoir associé la Russie à une défense anti-missiles de théâtre censée « protéger les États-Unis et ses alliés, dont la Russie » , d’une attaque de missiles tirés par des «États voyous», notamment l’Iran et la Corée du Nord (sic), transforma de facto en 2010 lors du sommet de Lisbonne, ce système en une architecture globale de défense antimissile balistique en Europe (BMDE), non plus de théâtre, mais en un véritable bouclier tourné cette fois-ci contre la Russie et non pas la protégeant. » Et de conclure : « Il faut stopper ce train fou ! » [10]

Aux États-Unis, ensuite, plusieurs voix dissidentes – et non des moindres – ont dénoncé l’aventurisme américain. C’est le cas notamment du colonel US Douglas MacGrégor, ancien bras droit du Commandant en Chef de l’OTAN et ancien ambassadeur des États-Unis à Berlin (2020).

*

Malgré ces alertes nombreuses, rien n’a infléchi la politique offensive de l’OTAN.

Aussi, de nouveaux avertissements ont été adressés à l’organisation.

Le 27 janvier 2022, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a dit regretter l’absence de « réaction positive » au sujet de la principale préoccupation russe : « l’inadmissibilité d’une nouvelle expansion de l’OTAN à l’Est et le déploiement d’armes de frappe qui pourraient menacer le territoire de la Fédération de Russie ».

Et le 4 février 2022, Russie et Chine ont dit ensemble être opposés à l’expansion de l’OTAN [11], appelant l’Organisation à « tourner le dos aux attitudes de la guerre froide ».

*

Ce contexte de tension générale a de plus été doublé  par des enjeux géoéconomiques et religieux qui le complexifient nettement.

Le projet de gazoduc « North Stream 2 »[12] assure la livraison de gaz russe en Europe, donc son autonomie stratégique, et pis que tout, scelle le rapprochement Berlin-Moscou, tant redouté par Washington.

Qui ne comprend que les actuelles sanctions américaines ont pour objet essentiel de découpler Berlin/Paris de Moscou ?

Enfin, comme si cela ne suffisait pas, se surajoutent les questions religieuses conflictuelles internes au monde Orthodoxe. Ces questions explosives pourraient réveiller en effet les divisions meurtrières entre orthodoxes, catholiques latins et gréco-catholiques. Des voix s’élèvent déjà qui en appellent au patriarche Bartholomeos et au pape François ! [13]

*

Ainsi, nous le comprenons, les enjeux stratégiques de la crise ukrainienne dépassent – de loin – le sort du seul peuple ukrainien, doublement victime.

Le peuple ukrainien est d’abord victime de l’OTAN qui l’instrumentalise avec cynisme contre la Russie et contre l’Europe.

Le peuple ukrainien est ensuite victime de la Russie qui viole sa souveraineté territoriale.

Comment ne pas rappeler qu’après le coup d’État de 2014, l’élection en avril 2019 à la présidence de l’exécutif d’une personnalité atypique, star de la télévision, impliquée dans des réseaux de corruption internationaux [14], pilotée par les réseaux OTAN, annonçait le pire ?

Le mauvais scénario était malheureusement écrit.

En dépit de cette réalité politique complexe, mal expliquée aux Français – et pour cause –  il convient de saluer l’élan de cœur du peuple Français pour le peuple ukrainien qui souffre.

Mais il faut aussi dire la vérité aux Français. Toute la vérité.

*

De La France dans l’OTAN.

Le rôle de la France, membre plein et entier de l’OTAN, doit absolument faire l’objet d’un examen critique.

Puisque l’OTAN est devenue une organisation offensive, qui porte la guerre comme « la nuée porte l’orage » [15], il est contraire aux intérêts stratégiques et diplomatiques de la France de participer à cette organisation.

Le choix de Nicolas Sarkozy de réintégrer le commandement militaire de l’Alliance atlantique [16] confirmé par François Hollande et Hubert Védrines [17], puis par Emmanuel Macron, est une erreur absolue.

Cette réintégration n’a jamais permis à la France de peser sur les choix tactiques et encore moins d’éviter le conflit magistral qui s’annonce.

Vous en doutez ?

Si les accords de Minsk II [18] de 2015, ont offert une large place à Berlin et Paris aux cotés de Moscou et de Kiev pour préparer la paix en Ukraine, les efforts réels de Paris (Hollande et Macron) comme de Berlin se sont constamment heurtés à la stratégie de Washington, relançant Kiev  et de facto l’encourageant à ne pas appliquer les accords.

La France doit tirer les conclusions du double jeu de Washington.

D’ailleurs, depuis le retour de la France dans le commandement intégré de l’OTAN, en 2009, la France a enregistré échecs sur échecs notamment l’annulation de la vente des navires Mistrals à la Russie (Présidence Hollande)  et l’annulation du contrat du siècle de livraison de douze sous-marins conventionnels à l’Australie (Présidence Macron).

La France doit mesurer aujourd’hui les limites de l’exercice Otanien et se libérer de ce piège.

La France doit quitter l’OTAN.

Elle doit renouer avec son rôle de grande puissance indépendante, pour assurer la paix en Europe et dans le monde, rôle fondamental comme n’a cessé de l’affirmer le général de Gaulle [19].

*

De la présidentielle 2022 en France…

Les Français utilement instruits à ses subtilités devraient soutenir celui/celle capable d’affirmer comme priorité absolue l’indépendance de la France.

Tous les candidats ont le mot à la bouche. Peu en fait savent lui donner sens et forme.

*

En conclusion,  la crise Ukrainienne est d’abord et avant tout une crise Otanienne.

Les menaces de l’OTAN à l’offensive se heurtent actuellement à la Russie, seule puissance capable de stopper l’hégémon de l’OTAN.

Si la réaction de la Russie est totalement légitime du seul point de vue de ses intérêts stratégiques, ce faisant, la Russie offre à l’Europe l’unique garantie de paix possible, en rétablissant l’équilibre des forces.

Après l’immense sacrifice de Stalingrad [20], voilà que la Grande Russie se présente une nouvelle fois devant nous, seule puissance capable de sauver la paix en Europe.

Il n’est donc pas anormal que l’ensemble des médias sous contrôle OTAN dresse le portrait d’une Russie maléfique et infernale.

De cette situation, le génie diplomatique français – s’il existe encore – pourrait tirer profit.

Il s’agirait pour la France de se saisir de la prochaine élection présidentielle comme d’une opportunité historique afin de recouvrer une voix indépendante dans le concert des Nations.

Ce sera très vraisemblablement le cœur de l’interrogation posée par l’élection présidentielle 2022.

Plus que jamais, les Clubs « Penser la France » invitent  les Français à poursuivre cet objectif élevé.

 ____

 

Notes

[1] Armement : la Russie et la Chine en tête de la course aux missiles hypersoniques – janvier 2022 – https://information.tv5monde.com/video/armement-la-russie-et-la-chine-en-tete-de-la-course-aux-missiles-hypersoniques;

[2] Renversement annoncé par le général Paris dès 2014, « L’Oncle Sam et le Mandarin » Général Henri PARIS – http://www.politique-actu.com/actualite/oncle-mandarin-general-henri-paris/911856/

[3] « La Banque de France alerte sur le risque d’une crise financière » 11 JANVIER 2022  FINANCE/NEWS

https://www.surf-finance.com/banque-france-alerte-sur-risque-crise-financiere.html

[4] « Dans son livre, Le Grand Echiquier, Brzezinski affirme que « l’Eurasie reste l’échiquier sur lequel se déroule la primauté mondiale ». Parce qu’elle se situe « au centre du monde, quiconque contrôle ce continent, contrôle la planète » rappelle Jean Geronimo – http://www.politique-actu.com/dossier/invasion-russe-ukraine-mensonge-americain-finalite-geostrategique-jean-geronimo/1816613/

[5] C’est « la promesse faite à Gorbatchev par le secrétaire d’État américain James Baker, le 9 février 1990, de non-extension de l’OTAN à l’Est » (…) alors que « depuis cette date, l’OTAN a doublé le nombre de ses membres en intégrant 14 pays de l’ancien bloc soviétique. Porteuse d’un encerclement géopolitique, cette extension otanienne a été vécue comme une véritable agression par Moscou, destinée à bloquer son retour comme grande puissance sur la scène internationale», rappelle Jean Géronimo – http://www.politique-actu.com/dossier/invasion-russe-ukraine-mensonge-americain-finalite-geostrategique-jean-geronimo/1816613/

[6] Voir le film exceptionnel de Mme Anne-Laure Bonnel. DONBASS (2016). Документальный фильм, который не хотят видеть европейцы. Тяжёлый! – https://www.youtube.com/watch?v=j04-wtsA8Hg

[7] « En 2014 les Russes récupérèrent la Crimée, dont le port de Sébastopol, siège de leur Flotte de la Mer Noire, leur était vital. Cette province n’avait été cédée par Khrouchtchev à l’Ukraine qu’en 1955 dans le cadre d’une URSS triomphante et sure d’elle-même. La Crimée n’avait jamais été ukrainienne puisqu’avant d’être devenue russe par la conquête de Catherine II, elle était ottomane depuis des siècles. Un referendum organisé par Moscou obtint une majorité écrasante pour son rattachement à la Russie, 85% de la population y étant russophone. La consultation avait été contrôlée sur place par des observateurs étrangers. Jurisprudence Kosovo toujours mais sans effusion de sang cette fois », rappelle le Général Lalanne-Berdouticq – http://www.politique-actu.com/actualite/russie-ukraine-premieres-estimations-guerre-general-lalanne-berdouticq/1817253/

[8] Le département d’Etat dément. Le ministère américain de la défense « n’a jamais eu de laboratoire biologique en Ukraine », assure aussi auprès de l’AFP Andrew Weber, ancien secrétaire adjoint aux programmes américains de défenses nucléaire, chimique et biologique, aujourd’hui chargé de mission au « Council on Strategic Risks » (le « Conseil des Risques Stratégiques », un institut indépendant à but non lucratif basé aux Etats-Unis, qui se consacre à l’analyse et au traitement des principaux risques systémiques pour la sécurité) et membre du conseil d’administration de l' »Arms Control Association » (« l’Association pour le contrôle des armements », une organisation non partisane américaine).

https://www.rtbf.be/article/ces-affirmations-sur-des-laboratoires-ukrainiens-finances-par-les-etats-unis-pour-produire-des-armes-biologiques-sont-infondees-10948182 ;

[9] Général Delawarde, ancien chef «Situation-Renseignement-Guerre électronique» à l’Etat-major interarmées de planification opérationnelle – http://www.politique-actu.com/dossier/ukraine-mensonges-otan-contre-russie/1815693/

[10] OTAN 2030 : “Il faut stopper ce train fou … avant qu’il ne soit trop tard!” par le Général Grégoire Diamantidis (Cercle de Réflexion Interarmées) http://www.politique-actu.com/actualite/otan-2030-faut-stopper-train/1802968/ ;

[11] Russie et Chine – déclaration conjointe – Joint Statement of the Russian Federation and the People’s Republic of China on the International Relations Entering a New Era and the Global Sustainable Development – vendredi 4 février 2022 ;

[12] Gazoduc Nord Stream 2 : piège russe ou nécessité européenne ?

https://theconversation.com/gazoduc-nord-stream-2-piege-russe-ou-necessite-europeenne-110225 ;

[13] Conflit ukrainien et religion, tous nos articles (LA CROIX)

https://www.la-croix.com/Religion/conflit-ukrainien-religions-ukraine ;

[14] « Ukraine – les Pandora papers révèlent les montages offshores de Zelensky » https://histoireetsociete.com/2022/02/27/ukraine-les-pandora-papers-revelent-les-montages-offshores-de-zelensky/?fbclid=IwAR1pVJ63snR-tKnIergIhklEBhAHYdttjqE6FQhqiHZfIf99e_ZnJW5OIPk ;

[15] « Le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l’orage ! », Discours de Jean JAURÈS, le 25 Juillet 1914 – Lyon ;

[16] Le 11 mars 2009, après 43 ans d’exception française, la France de Nicolas Sarkozy réintégrait le commandement intégré de l’Otan. Une décision qui provoquait des remous dans le monde politique français, à gauche comme à droite. https://www.ina.fr/ina-eclaire-actu/11-mars-2009-la-france-reintegre-l-otan;

[17] Rapport pour le Président de la République française sur les conséquences du retour de la France dans le commandement intégré de l’Otan, sur l’avenir de la relation transatlantique et les perspectives de l’Europe de la défense – Hubert Védrine, 14 novembre 2012 – https://www.diplomatie.gouv.fr/IMG/pdf/Rapport_H_VEDRINE__V7_-_definitive__cle05be84.pdf;

[18] Les accords de Minsk II, du 12 février 2015, sont placés sous la supervision des russes, français, allemands et ukrainiens. Ils doivent permettre un nouveau cessez-le-feu et d’instaurer la paix notamment dans les régions du Donbass et de Lou. Des négociations dites au format Normandie réunissent régulièrement les parties.

[19] Le 7 mars 1966, le général de Gaulle fait part aux Américains de son intention de quitter le commandement intégré de l’OTAN. Cette décision, il l’avait expliquée aux Français quelques jours plus tôt, dans une allocution du 21 février. https://www.ina.fr/ina-eclaire-actu/7-mars-1966-la-france-tourne-le-dos-a-l-otan?fbclid=IwAR0Gh1f6OnH3Be2Cl4vPQTtBjIgnnZrrWAA10lxsC9n8AXrzgqZ7HsNIZiA;

[20] Février 1943 : l’armée soviétique infligeait une défaite mémorable à la Wehrmacht. C’est à Stalingrad que prend définitivement fin la Blitzkrieg des nazis en Russie. Après la défense de la ville qui a mobilisé toutes les forces physiques et psychologiques des soldats soviétiques et une contre-attaque victorieuse, 300.000 Allemands sont encerclés dans le «chaudron». Ils capitulent le 2 février 1943 alors que, dans son discours du 30 janvier, Hitler affirmait encore que «le peuple allemand combattrait jusqu’à ce que la victoire soit certaine». Cette date marque un tournant de la Seconde Guerre mondiale: la victoire finale sur l’Allemagne nazie n’est dès lors plus qu’une question de temps.

___

Pour approfondir :

–          « Aux origines du carcan européen, 1900-1960 » Annie Lacroix-Riz (Paris, Delga, 2016)

–          « Principes élémentaires de propagande de guerre : Utilisables en cas de guerre froide, chaude ou tiède… » Anne Morelli, Bruxelles, Labor, 2001 ;

–          «  Hitler’s Shadow : Nazi War Criminals, US Intelligence and the Cold War » de Richard Breitman et Norman J. W. Goda (historiens attachés au Département d’État pourtant), notamment le chapitre 5,  2010, http://www.archives.gov/iwg/reports/hitlers-shadow.pdf;

___

#penserlafrance

CONTACT: penserlafrance@penserlafrance.fr – 01.73.64.98.68

Les Clubs « Penser la France » travaillent au soutien de plusieurs initiatives politiques de refondation autour d’un  « nouveau Conseil National de la Résistance » réunissant communistes authentiques et gaullistes authentiques et au-delà tous citoyens militants pour l’indépendance de la France.

Les Clubs « Penser la France » militent pour les trois sorties immédiates : Sortie de l’OTAN – Sortie de l’UE – Sortie de l’EURO.

 

Jeudi 22 Septembre 2022 : Proclamation de la République ! Paris – Les Tuileries (Pour une Constituante & André Bellon)

Rassemblement du 22 septembre

à Paris (Aux Tuileries)

A l’initative de « Pour une CONSTITUANTE » d’André BELLON, nous nous rassemblerons:

Le JEUDI 22 septembre à Paris, à 18h30 dans le jardin des Tuileries,

pour commémorer la proclamation de la République à côté de la plaque qui rappelle cet évènement, le 22 septembre 1792, en face du 228 rue de Rivoli

(métro Tuileries ou Concorde)

Venez nombreux.

Nous invitons tous les républicains à faire de même des manifestations dans tous les départements.

*

Une délégation des Clubs « PENSER LA FRANCE », assistera à cette manifestation.

*

source :

https://www.pouruneconstituante.fr/

Samedi 3 septembre 2022 : Rentrée nationale – Paris (10h00 – 19h00)

__

Rentrée Nationale des Clubs « Penser la France »

Bureau national sous la présidence de jluc Pujo

Samedi 3 septembre 2022 – 10h00 / 19h00 + soirée

Paris – Sorbonne – Lieu habituel

CODE : Danton aime Robespierre

__

– Actions de la rentrée sous le signe de l’explosion politique ;

– calendrier officiel et contre-officiel;

– Contacts démultipliés depuis l’election présidentielle 2022 – bilan & perspectives ;

–  Initiatives des organisations amies ;

– Initiatives et Actions des réseaux nouveaux – promesses et sagesse.

– Bilan politique et perspectives de l’hivers chaud et du printemps explosif prochain;

– exposé et analyse internationale de Jean-Luc Pujo.

*

La journée sera cloturée par un repas au quartier Latin

avec lectures de René Char, Albert Camus

et Simone Weil

*

« Elections 2022 : Le triomphe illusoire d’Emmanuel Macron » (Penser la France) – 22 juillet 2022.

____

Vendredi 22 juillet 2022,

 

La France vient de connaitre une période électorale particulièrement intense qui s’est achevée avec la traditionnelle prise de parole du Président de la République, le 14 juillet.

La séquence politique qui se termine a vu le triomphe d’Emmanuel Macron, écrasant – avec une facilité déconcertante – toute forme d’opposition.

Pourtant, ce triomphe masque mal une situation française préoccupante.

Commencée avec « Éric Zemmour au deuxième tour », achevée avec « Jean-Luc Mélenchon à Matignon » – la période marquée par deux campagnes électorales successives biaisées n’a pas réussi, loin s’en faut, à vider le tonneau des Danaïdes des querelles françaises.

Le trop-plein de tensions politiques est intact. Il devra tôt ou tard s’évacuer.

Plusieurs éléments permettent d’annoncer de prochains mois agités.

  • Sur la campagne présidentielle :

La campagne électorale de l’élection présidentielle n’a pas eu lieu.

L’espace politico-médiatique – rempli par de multiples artifices avec la complicité de tous les médias d’État – n’a pu faire illusion.

La candidature d’Éric Zemmour, portée au nue du mois de septembre à décembre, d’abord annoncé comme adversaire évident d’Emmanuel Macron au deuxième tour, a permis de saturer le champ politique durant près d’un trimestre alors que la pandémie de Covid19 commençait à lasser – avec raison –  les Français.

Après un mois de janvier neutralisé  par la présidence française de l’UE, autour d’un faux drapeau sous l’arc de triomphe, le mois de février présenta un profil rêvé : La crise ukrainienne ne venait-elle pas à point nommé offrir au futur président candidat le profil d’un chef de guerre forcément performant ?

La campagne n’avait toujours pas commencé. Elle serait de toute façon une « campagne éclair ». Mieux ! Dans les faits, une caricature de campagne présidentielle.

Durant toute cette période, ni Jean-Luc Mélenchon ni Marine Le Pen n’ont pu véritablement imposer rythme et thématiques.

C’était le but recherché : Eviter toute confrontation sérieuse de projet, tout examen de bilan.

Pour cela, l’exacerbation de quelques postures, l’organisation de débats factices, la transformation de chaines d’information en nouveau parlement, véritable lieu de disputatio avec règles et protocoles, interdits et censures finirent par donner à cette campagne faussée son caractère illusoire : Une démocratie subdéléguée à quelques journaleux incultes. Le top pour un exécutif aux abois.

Dans un tel contexte défavorable, les scores de l’opposition –  Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen – furent époustouflants.

Il faut néanmoins constater – pour le regretter – que cette opposition sous contrôle participe depuis des décennies au système par l’acceptation notamment des élections européennes lui fournissant un financement public en échange de sa mise sous tutelle.

Préparé de longue date, le deuxième tour devait opposer à nouveau le candidat de l’Europe à Mme Hitler, afin d’assurer la réélection de l’Arlequin.

Jean-Luc Mélenchon a joué un rôle non négligeable, dont le premier acte fut écrit dès 2019, quand celui-ci – marxiste et laïcart – vira pour la circonstance, communautariste, préparant ainsi le vote des banlieues de culture musulmane en faveur d’Emmanuel Macron.

Le triomphe d’Emmanuel Macron fut total, sans campagne électorale ou presque, condition sine qua non de la réussite de ce subterfuge.

*

Il faut le reconnaitre, Emmanuel Macron ne doit son élection qu’à son propre talent, à sa capacité à incarner tour à tour de multiples personnages, à illusionner chacun, à surjouer excellemment  la compétence comme le brio.

Aucun parti politique, aucun gouvernement, aucun ministre n’a été utile à son triomphe.

Seul en scène, le prestidigitateur a bénéficié simplement des services de l’État et des Médias totalement aux ordres.

Aujourd’hui, l’homme peut inquiéter, donnant des signes d’ivresse à s’enivrer de son propre succès.

L’illusionniste peut se perdre à s’illusionner lui-même sans mesure, écrivait Thomas Mann.

Le pire ennemi d’Emmanuel Macron n’est-il pas lui-même ?

La conscience précise de sa totale réussite, de son talent fou, de son pouvoir de séduction, a pour contrepartie d’alimenter un hubris, le mettant en danger, lui et la France.

Le risque existe alors que la France abusée ne surréagisse comme Mario face au Magicien.

La campagne des législatives n’a pu malheureusement qu’accentuer ce penchant naturel.

  • Sur les élections législatives :

Contrairement à ce qui a été récité à plus soif sur l’ensemble des plateaux de télévision, Emmanuel Macron n’a pas perdu sa majorité absolue à l’Assemblée nationale. Il a tout fait pour ne pas la conserver.

Débarrassé de cette contrainte – une majorité parlementaire absolue, attend des gages, et pis que tout, des moyens pour appliquer un programme quelle horreur ! – lequel ? -, des promesses – lesquelles ? – une majorité relative présente de très nombreux avantages.

Durant le mandat de la nouvelle législature, l’illusion démocratique sera ainsi parfaite.

La nouvelle configuration assurera une campagne politique permanente relayée par les plateaux de télévision des chaines d’information : société du spectacle d’une pseudo-démocratie au travail.

Echec législatif ? L’absence de majorité sera dénoncée comme absence de vertu de l’opposition forcément anti-nationale.

Succès législatif ? La concordance des majorités préparera – ce qui a tant fait défaut lors du précédent quinquennat – l’émergence d’une nouvelle majorité politique prête à succéder au Macronisme toujours infertile.

*

Le triomphe d’Emmanuel Macron est donc total, qui après avoir contourné ministres, gouvernement et Premier ministre durant le premier quinquennat peut maintenant poursuivre l’exercice, le prolonger.

Du haut de son Olympe, Zeus après Jupiter contemple le monde des mortels sis au parlement, assemblée illusoire des querelles humaines, qui ne décide plus de rien et croit décider de tout.

Qui n’a constaté la contrition avec laquelle le candidat nouvellement réélu, mine triste, s’afficha au champ de Mars – dieu de la guerre – et son déboulement enchanté et triomphateur au sommet européen quelques heures plus tard ?

A Bruxelles, nouvelle Olympe, s’assemblent Dieux et demi-dieux, à la vertu peu commune : tous de sacrés acteurs.

*

Si le triomphe d’Emmanuel Macron est total, le piège va inévitablement se refermer sur lui.

Illusionné par sa propre extravagance, il se réveillera tel « Alice » revenu du pays des merveilles.

Parce que la politique entretient un rapport particulier au réel, croire mener un peuple, une Nation, par l’illusion peut produire le pire.

Deux campagnes électorales ont été volées aux Français alors que celles-ci ne sont pas un dû mais une exigence pas seulement démocratique mais foncièrement politique.

Les campagnes électorales permettent précisément d’évider les querelles nombreuses qui travaillent toute société y compris la société française, nation profondément politique.

Ce travail n’ayant pas été fait, les tensions exacerbées sont toujours présentes.

Il est prévisible – phénomène foncièrement naturel – que s’exprime tôt ou tard dans un cadre improvisé, hors du champ normalisé démocratique toute la violence sociale et politique présente dans notre pays.

Emmanuel Macron et ses maitres auront alors à gérer une situation explosive qu’ils auront largement contribué à créer.

La tentation de recourir à l’appareil oppressif d’État ne pourra tenir lieu de politique.

Face à cette situation, nous pouvons être légitimement inquiets à moins qu’un conflit international ouvert ne vienne bouleverser l’ordre des priorités politiques.

Les Clubs « Penser la France » formulent le vœu que notre pays traverse cette période en gardant le sens de la mesure, toujours avec l’objectif réaffirmé de redonner la parole au peuple souverain afin de garantir la pleine réussite de notre Nation.

___

#penserlafrance

CONTACT: penserlafrance@penserlafrance.fr – 01.73.64.98.68

Les Clubs « Penser la France » travaillent au soutien de plusieurs initiatives politiques de refondation autour d’un  « nouveau Conseil National de la Résistance » réunissant communistes authentiques et gaullistes authentiques et au-delà tous citoyens militants pour l’indépendance de la France.

Les Clubs « Penser la France » militent pour les trois sorties immédiates : Sortie de l’OTAN – Sortie de l’UE – Sortie de l’EURO.

 

#VELDHIV : NON ! VICHY, ce n’est pas la France ! (Penser la France)

– communiqué national des Clubs » Penser la France » –

Lundi 18 juillet 2022 – 21H00

 

Les dernières commémorations de l’odieuse rafle du Vel d’Hiv – ce 17 juillet 2022 – ont donné lieu une nouvelle fois à une instrumentalisation où se côtoient les approximations, les contre sens, les amalgames et les lapsus de manière toujours aussi insupportable.

La légèreté intellectuelle avec laquelle nos exécutifs successifs – depuis après François Mitterrand –  traitent ces faits historiques, illustre notre effondrement intellectuel et politique.

Rien ne justifie la distorsion de l’histoire opérée depuis 1995 même forcée par des organisations communautaristes aux intentions inavouables.

Une fois de plus, les Clubs « Penser la France » veulent rappeler la position classique de la République française, celle tenue par les Présidents de la République successifs – du général de Gaulle à François Mitterrand – qui ont vécu cette période historique :

« Le 16 juillet 1942 débuta à Paris la rafle du Vel d’Hiv, avec l’arrestation de 13.000 juifs, la plupart déportés vers Auschwitz-Birkenau.

Cette arrestation ignominieuse a mobilisé 7.000 policiers et gendarmes sous les ordres du délégué de la Zone Nord du gouvernement de Vichy : René Bousquet.

Le gouvernement de Vichy était et reste un gouvernement illégal dont l’acte fondateur – l’acte dit loi constitutionnelle du 10 juillet 1940 – a été déclaré nul et de non effet aux termes des articles 2 et 3 de l’ordonnance du 9 août 1944 relative au rétablissement de la légalité républicaine sur le territoire continental.

Durant cette période terrible, une autre voie a été proposée aux Français, celle du Combat.

Ainsi, la France et la République ont été incarnées par une poignée d’Hommes, ceux réunis à Londres autour du général de Gaulle, ceux unis dans la Résistance, Communistes, Gaullistes, républicains fidèles à Valmy, syndicalistes respectueux de leurs revendications, socialistes dignes de l’héritage patriotique et internationaliste de Jaurès, chrétiens, laïques et militants monarchistes.

La France était dans l’ombre, dans la souffrance, dans le combat.

Mais grâce à ces Hommes, la France resta debout. »

Face à ce réel, les discours du 17 juillet 2022 doivent être dénoncés comme une entreprise non de vérité mais d’abaissement de la Nation.

Cet abaissement est d’autant plus grave qu’il s’opère contre la vérité historique.

Non ! Mme Borne, ce ne sont pas « nos lois » qui ont imposé le fichage des juifs, leur mise au ban. Ce n’est pas plus « notre police » qui les a recherchés et arrêtés.

Ces propos irresponsables visent à légitimer Vichy quand tout au contraire, le courage consisterait à expliquer la différence entre légalité apparente et légalité réelle.

Non ! Mme Borne, la France n’a pas perdu un peu de son âme, car la France réelle était au combat.

Non ! M. Macron, de ces horreurs, il n’est pas possible d’affirmer que « la France le fit » !

Non ! M. Macron, dire la vérité, ce n’est pas obéir aux injonctions trompeuses de « reconnaitre tout » !

Enfin, tout n’est-il pas résumé par le lapsus présidentiel ?

Citant Jacques Chirac, M. Emmanuel Macron emporté par son élan, affirme avant de se reprendre : « ces heures noires souillent à jamais notre … Rép… notre histoire » ?

Non ! M. Macron. Cela n’était pas la République qui était à Vichy. Mais tout le contraire.

Ces approximations révèlent bien la situation dramatique de notre pauvre pays.

Plus les exécutifs se soumettent aux injonctions des organisations communautaristes, plus ils se recueillent devant le mur des lamentations, plus l’antisémitisme augmente dans notre pays.

Comme si la vérité faussée appelait  en retour une vengeance diabolique.

Quelle ruse de l’histoire !

Quel aveu de faiblesse pour la Nation française, pour notre République qui s’abandonne au lieu de s’élever.

Pour les Clubs » Penser la France », il est plus que jamais nécessaire de réaffirmer notre attachement indéfectible aux valeurs républicaines les plus strictes, loin des communautarismes qui finiront par dresser les Français les uns contre les autres.

*

Faire Nation, c’est dire la Vérité !

Voilà tout le combat que les Clubs « Penser la France » entendent mener auprès des Français et que nous mènerons de manière insatiable au service de la République et d’une certaine idée de la France.

___

#penserlafrance

CONTACT: penserlafrance@penserlafrance.fr – 01.73.64.98.68

Les Clubs « Penser la France » travaillent au soutien de plusieurs initiatives politiques de refondation autour d’un  « nouveau Conseil National de la Résistance » réunissant communistes authentiques et gaullistes authentiques et au-delà tous citoyens militants pour l’indépendance de la France.

Les Clubs « Penser la France » militent pour les trois sorties immédiates : Sortie de l’OTAN – Sortie de l’UE – Sortie de l’EURO.

________________

#Vichy, #penserlaFrance, VEL d’HIV, #JuifdeFrance, #Antisemitisme, #elisabethborne, #emmanuelMacron, #VeldHiv, #RégimeDeVichy