#OTAN : Pour défendre la paix mondiale (…) sortons définitivement de l’OTAN ! [Signez l’appel]

__

1966/2021, 65ème anniversaire de la décision du Général de Gaulle d’expulser de France les troupes américaines de l’O.T.A.N.

POUR DEFENDRE LA PAIX MONDIALE, POUR RETABLIR L’INDEPENDANCE ET LA DIGNITE DE LA FRANCE, SORTONS DEFINITIVEMENT DE L’O.T.A.N.

C’est en 1966, voici soixante-cinq ans, que le Général de Gaulle, déclarant vouloir rendre à la France sa pleine souveraineté diplomatique et militaire, exigeait le retrait de France des troupes nord-américaines de l’OTAN, notre pays se retirant dès lors officiellement du Commandement intégré de l’Alliance atlantique et reconnaissant dans la foulée la République populaire de Chine. Malgré son opposition au gouvernement d’alors et à sa politique socioéconomique, le PCF, alors dirigé notamment par Waldeck Rochet et Jacques Duclos, approuva cette décision et soutint publiquement ce retrait.

Depuis lors, les gouvernements inféodés à l’Europe de Maëstricht qu’ont successivement pilotés Sarkozy, Hollande et Macron, ont liquidé pas à pas la politique extérieure française non alignée héritée des années 1960. Reniant le principe même d’une Défense nationale indépendante, préférant le prétendu « droit d’ingérence » cher à Washington à la Charte de l’ONU et au droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, les euro-gouvernements successifs ont réintégré le Commandement intégré de l’Alliance atlantique tout en jetant les bases d’une « armée européenne » arrimée à l’OTAN. C’est d’autant plus dommageable que l’Alliance atlantique, plus que jamais pilotée par Washington, déclare se préparer à un « conflit de haute intensité » inévitablement dévastateur avec la Fédération de Russie et avec la République Populaire Chinoise, qualifiée d’ « ennemi stratégique » des Etats-Unis. Ces dérives euro-atlantistes relevant de la servitude volontaire sont devenues si graves et coutumières qu’elles permettent aujourd’hui au gouvernement allemand, auquel le président Macron a gravement aliéné notre destin en signant le Traité d’Aix-la-Chapelle, de réclamer arrogamment que la France cède à l’UE, ce faux nez de Berlin, son siège permanent au Conseil de sécurité de l’ONU. Or, non seulement Macron ne réplique pas à cette exigence inadmissible, mais il propose ouvertement de disjoindre la force de frappe française de la défense du territoire national pour faire d’elle, en complément des batteries d’euromissiles étatsuniens, un parapluie nucléaire couvrant l’ensemble de l’UE : ce qui pourrait nous entraîner à tout moment dans un conflit paneuropéen, voire mondial, au moindre accrochage frontalier entre la Russie et l’un des Etats violemment russophobes de sa frontière occidentale (Etats baltes, Pologne, Ukraine…).

Aussi récusons-nous le réalignement ultra-atlantique de la France qui constitue un reniement total de la décision prise en 1966 par le général de Gaulle de retirer notre pays du commandement intégré de l’OTAN et d’expulser de notre sol l’ensemble des troupes étrangères qui y stationnaient. En effet, non seulement les peuples russe et chinois ne nous ont rien fait (au contraire, de Gaulle disait officiellement la gratitude du peuple français récemment libéré à la « Russie soviétique » en 1944, lors de sa visite d’Etat à Moscou*), non seulement la France se doit de cultiver de bonnes relations avec tous les pays du monde sur la base du respect et de l’avantage mutuels, non seulement le « conflit de haute intensité » projeté par Biden contre la Chine et la Russie pour tenter de maintenir ad vitam aeternam l’hégémonie mondiale de Washington, pourrait bien être fatal au peuple français, à l’Europe, voire à l’humanité tout entière, mais le réalignement euro-atlantiste de la France fait d’ores et déjà de notre pays le vassal empressé des Etats-Unis dont l’interventionnisme agressif (travesti en « mondialisme ») et le bellicisme gros grain constituent une menace permanente pour la paix mondiale, pour la souveraineté de tous les peuples et pour la sécurité de notre pays.

Au fil des ans et des gouvernements maastrichtiens successifs, cette dérive euro-atlantique croissante de la diplomatie et de la politique militaire françaises s’est logiquement accompagnée d’une aliénation croissante des politiques françaises en matières… 

  • – sociale (soumission servile aux directives européennes érodant les conquêtes sociales de la Libération: Sécurité sociale, statuts publics, Code du travail, retraites par répartition…),
  • – économique (euro-privatisation achevée ou en marche de France-Télécom et de la Poste, de la SNCF et d’EDF, fusions transcontinentales et délocalisation massive de nos industries, déclin organisé de notre potentiel halieutique, arasement de notre agriculture paysanne sacrifiée à la « politique agricole commune »…),
  • – institutionnelle (substitution à la République indivisible de vastes et inhumaines euro-régions à l’allemande, mise en place de « métropoles » corsetant les communes de France, pilotage néolibéral destructif de l’Education ex-nationale et mise aux normes américaines de l’Université à la française…),
  • – voire culturelle et linguistique (promotion permanente du tout-globish au détriment de la langue française).

Dans ces conditions, le renoncement définitif au principe même d’une défense et d’une diplomatie nationales au profit d’une armée et d’une diplomatie prétendument « européennes », mais en réalité inféodées à l’OTAN, parachèverait la déconstruction de la nation française dont rêvent les prétendues « élites » oligarchiques, mais qui navre les classes populaires, les couches moyennes de notre pays et l’ensemble des patriotes républicains. En effet, ces renoncements tous azimuts désorientent et divisent gravement notre peuple ; ils désespèrent le monde du travail, sapent les fondations de la Nation et mettent la République française sur la voie de la relégation, voire de l’implosion, pendant que le pouvoir, dont la légitimité même est de plus en plus contestable et contestée, réagit au mécontentement populaire en comprimant de plus en plus fortement les libertés démocratiques.

C’est pourquoi les signataires du présent appel invitent chaque citoyen de France à exiger, pendant qu’il en est temps encore, que la France se retire définitivement de l’OTAN, qu’elle réaffirme haut et fort sa pleine souveraineté face à l’UE atlantique et supranationale et qu’elle retrouve la voie de l’indépendance nationale, du produire en France, du progrès social, de la démocratie, de la République laïque et indivisible, de la fierté francophone, de la recherche permanente de la paix et de la coopération libre entre tous les peuples de la Terre.

SIGNATAIRES au 20 septembre 2021, 229ème anniversaire de la victoire de Valmy

  • – Léon Landiniancien officier des Francs-Tireurs et Partisans de la Main-d’œuvre Immigrée (FTP-MOI), Grand Mutilé de Guerre, Officier de la Légion d’honneur, Médaille de la Résistance, président de l’Amicale du Bataillon Carmagnole-Liberté, président du Pôle de Renaissance Communiste en France
  • – Vice-Amiral Michel Debrayfils d’un combattant de la Deuxième DB ayant pris une part déterminante dans la libération de Strasbourg, ancien Commandant de l’Aviation embarquée et du Groupe Porte-Avions, président de 1998 à 2000 de l’Institut Charles de Gaulle, Commandeur de la Légion d’honneur
  • – Pierre Pranchèreancien maquisard corrézien des Francs-Tireurs et Partisans Français (FTPF), Combattant volontaire de la Résistance, ancien député de la Nation, ancien député européen, ancien membre du Comité Central du Parti Communiste Français, président de la Commission internationale du PRCF
  • – Alain Corvezconseiller en stratégie internationale
  • – Annie Lacroix-Riz, petite-fille de Déporté juif, professeur émérite d’histoire contemporaine, historienne
  • – Jean-Luc Pujo, président des Clubs Penser la France
  • – Jean-Pierre Hemmen, fils de Fusillé de la Résistance, réprimé naguère pour avoir refusé de porter l’uniforme sous les ordres d’un ancien général de la Wehrmacht devenu commandant en chef de l’OTAN, vice-président du PRCF
  • – Geneviève Blache, militante gaulliste depuis les années 1960
  • – Georges Gastaud, fils de Résistant gaulliste, philosophe, militant de la langue française et de la Francophonie, secrétaire national adjoint du PRCF
  • – Fadi Kassem, syndicaliste, agrégé d’histoire-géographie, secrétaire national du PRCF
  • – Hermine Pulvermacher, ancien officier des FTP-MOI, chevalier de la Légion d’honneur, ancienne secrétaire du Groupe parlementaire communiste
  • – Gwenaëla Caprani, membre du collectif Citoyens souverains œuvrant pour un Frexit de gauche ;
  • – Jean-Pierre Crépin,  et Gilet jaune.
  • – Bruno Drweski, historien, géopolitologue, membre du Conseil national de l’Association Républicaine des Anciens Combattants (ARAC)
  • – Yves Vargas, philosophe, militant communiste
  • – Stéphane Rials, professeur émérite à l’Université Paris II
  • – Stéphane Sirot, historien, spécialiste du mouvement social
  • – Jean-Pierre Page, syndicaliste, ancien responsable du département international de la CGT
  • – Gérard Jeannesson, ancien élu et responsable du PCF

S’associe à cet appel : Tamara Kunanayakam: économiste, ancienne Ambassadrice et présidente du Groupe de Travail Intergouvernemental de l’ONU sur le droit au développement

___

Signez l’appel en ligne

https://www.initiative-communiste.fr/articles/prcf/pour-defendre-la-paix-mondiale-pour-retablir-lindependance-et-la-dignite-de-la-france-sortons-definitivement-de-lotan-signez-lappel/

*

« Jean-Paul #Belmondo, une figure française ! » (Penser la France)

Communiqué du jeudi 9 septembre 2021

 

Acteur, comédien à la présence exceptionnelle, Jean-Paul Belmondo restera une grande figure française du cinéma comme du théâtre.

Sa faconde, son jeu en perpétuel mouvement, son sens de l’amitié comme ses talents de séducteur … tout chez lui était un hymne à la vie.

A travers ses rôles, souvent dessinés pour sa personnalité flamboyante,  Jean-Paul Belmondo laissait libre court à un esprit typiquement français.

Affranchi des modes anglo-saxonnes, toujours de générosité, il s’imposait comme un modèle de comportement à la fois tempétueux et attentif, fonceur et sentimental, frondeur avec les puissants et justicier au service des plus faibles.

Tout de l’esprit français.

Avec sa disparition, la France semble orpheline.

Orpheline d’une philosophie de vie, de valeurs vraies, quand les hommes cultivaient l’amitié virile et les femmes la séduction de ces hommes qui le leur rendaient bien.

En un mot, Jean-Paul Belmondo incarnait la France que l’on aime.

Avec cette disparition, revient en écho cette insupportable interrogation: cette France existe-t-elle encore ? Pourrait-elle ressusciter ?

Quelle tristesse de voir ses fossoyeurs s’assembler aux Invalides auprès de ce corps un instant subtilisé comme ultime insulte à la Nation, insulte à son esprit.

Fasses que nous trouvions demain la force de redonner à la France toutes ces vertus humaines, que cet acteur et comédien exceptionnel incarnait à la perfection : gaité, générosité, gouaille populaire loin de cet esprit petit bourgeois qui étouffe la France.

Les Clubs « Penser la France » adressent à sa famille et à ses amis toutes leurs pensées les plus chaleureuses.

___

#penserlafrance

CONTACT: penserlafrance@penserlafrance.fr – 01.73.64.98.68

Les Clubs « Penser la France » travaillent au soutien de plusieurs initiatives politiques de refondation autour d’un  « nouveau Conseil National de la Résistance » réunissant communistes authentiques et gaullistes authentiques et au-delà tous citoyens militants pour l’indépendance de la France.

Les Clubs « Penser la France » militent pour les trois sorties immédiates : Sortie de l’OTAN – Sortie de l’UE – Sortie de l’EURO.

Source: www.penserlafrance.fr

 

Samedi 25 septembre 2021 : “Refonder notre Pays” – Réunion-Débat Solidarité & Progrès – PARIS

__

Un moment important pour nous rassembler et nous mobiliser !

Dans l’esprit d’un nouveau Conseil National de la Résistance, Solidarité & Progrès et Jacques Cheminade accueilleront autour d’une table ronde des invités politiques, des militants et des citoyens engagés à libérer le pays de l’occupation financière.

Samedi 25 septembre, de 9h à 18h
M.A.S. Salle Laffon, 10, rue des Terres au Curé, Paris 13ème

Métro Olympiades ou Porte d’Ivry

*

Une délégation des Clubs “PENSER LA FRANCE”

assistera à cette rencontre durant laquelle

Jean-Luc PUJO prendra la parole.

*

IMPORTANT : Pour des raisons légales, nous ne pourrons malheureusement pas faire l’impasse sur le contrôle du pass sanitaire. Merci de votre compréhension.

Le nombre de places sera limité, c’est pourquoi nous vous encourageons à vous inscrire dès maintenant sur notre site.

Plus de détails et d’informations (programme, liste des invités) vous seront donnés sur cette même page. Soyez donc vigilants dans les jours et semaines à venir, et, dès à présent, réservez votre samedi 25 septembre !

Source:

http://www.politique-actu.com/opinion/samedi-septembre-2021/1809721/

Samedi 4 septembre 2021 : “Pour le peuple souverain !” DIJON

_

Une délégation des Clubs “Penser la France” assistera à cette journée politique

durant laquelle Jean-Luc Pujo prendra la parole !

A cette occasion, Jean-Luc Pujo dédicacera son roman « De la France, les chemins de terre » (2008), puis les essais « Un combat pour la France – Les Clubs « Penser la France »  (2018) et « Traces – textes politiques » (2020).

_

Intervention de Jean Luc Pujo – Les Clubs “Penser la France” – DIJON – samedi 4 septembre 2021

__

Chômage de masse, effondrement économique, enjeux climatiques, gestion catastrophique de la crise sanitaire, pauvreté, insécurité, questions migratoires, abstention record, où va la France ?

Certains croient que le choix d’un candidat à la présidentielle suffira à résoudre tous ces maux.

Or, le peuple souverain est systématiquement bafoué, en particulier depuis le non respect du référendum de 2005.

Il appartient donc au peuple de reprendre le contrôle par lui-même.

Débattons-en, ensemble !

le samedi 4 septembre 2021 de 9h30 à 17h00 à TALANT (21240)

Inscription :  pouruneconstituante@yahoo.fr

« Au Panthéon ? Joséphine BAKER ! » (Penser la France) décembre 2013

[ndlr : L’actualité de la rentrée 2021 nous amène à republier ce communiqué des Clubs “Penser la France” daté de 2013].

COMMUNIQUE NATIONAL des Clubs “Penser la France”

16 décembre 2013

A l’heure où la République s’interroge sur de possibles candidatures à l’entrée au Panthéon, les Clubs « Penser la France » ont choisi de soutenir la candidature de Mme Joséphine BAKER.

Naturalisée française, elle rejoint la Résistance. Elle entre dans le contre-espionnage en 1939 et devient, plus tard, au péril de sa vie, l’agent de propagande du général de Gaulle.

Elle luttera plus tard contre le racisme, pour l’émancipation des Noirs, et soutiendra en particulier le Civil Rights Movement de Martin Luther King.

« Star internationale du music-hall, vedette incontestée du Casino de Paris et du théâtre des Champs-Elysées, Joséphine Baker fut la première artiste française noire dans les années 30 à toucher le cœur des Français par ses chansons populaires, sa beauté et sa voix angélique. Lorsque la France est attaquée en 1940 par Adolf Hitler, la Star quitte les paillettes pour entrer dans la résistance.» rappelle Charles ONANA.

Véritable figure de l’engagement au féminin, elle honore la France.

Pour les Clubs « Penser la France, notre candidate, c’est Joséphine BAKER ! Sans l’ombre d’une hésitation !

Que n’y est-elle déjà ?

 ***

Donnée biographique :

Joséphine Baker, née Freda Josephine McDonald le 3 juin 1906 à Saint-Louis (Missouri) et morte le 12 avril 1975 dans le 13e arrondissement de Paris, est une chanteuse, danseuse et meneuse de revue.

D’origine métissée afro-américaine et amérindienne des Appalaches, elle est souvent considérée comme la première star noire. Elle prend la nationalité française en 1937 et, pendant la Seconde Guerre mondiale, joue un rôle important dans la résistance à l’occupant. Elle utilisera ensuite sa grande popularité dans la lutte contre le racisme, et pour l’émancipation des Noirs, en particulier en soutenant le Civil Rights Movement de Martin Luther King.

***

« Et si Joséphine Baker entrait au Panthéon ? » par Régis DEBRAY

C’est toujours le présent qui se célèbre lui-même en consacrant tel ou tel fantôme tutélaire. Pourquoi, dès lors, ne pas jouer cartes sur table, sans trop se mentir à soi-même ?

En rendant les honneurs du Panthéon à Joséphine Baker, l’époque ne ferait qu’endosser haut et fort ce qu’elle a de singulier, et de plus dynamique. Elle se distingue de ses devancières par ceci que la femme libre, le colonisé, le coloré des confins, le bi ou l’homosexuel, ont fait irruption à l’avant-scène, avec des formes d’art jusqu’alors dédaignées, la danse, le rythme, le jazz, la chanson.

L’esprit des hauteurs a trop censuré le corps, le grand absent des annales homologuées républicaines – même si le sport, la mode et la publicité le rendent omniprésent. Tous ces nouveaux venus, exotiques ou excentriques, n’ont-ils pas éventé notre province ? Ils ont, en nous perturbant, beaucoup donné. Notre modernité leur doit son merveilleux, le plus clair de ses battements d’aile et de coeur. On peut leur en rendre grâce.

Des Folies-Bergère au suprême sanctuaire ? De la ceinture de bananes à la couronne de lauriers ? Profanation ! Le Front national accusera. Le burgrave gémira. La vertu hoquettera. Si le kitsch consiste, comme le dit Kundera, à « se regarder dans le miroir du mensonge embellissant et s’y reconnaître avec une satisfaction émue », rien ne serait plus dépaysant, moins hypocrite et narcissique, que de hisser cette Américaine naturalisée en 1937, libertaire et gaulliste, croix de guerre et médaille de la Résistance, au coeur de la nation. Elle est à hauteur d’homme.

L’époque n’est pas au sacrifice ? Justement. La Gestapo a quitté la place et personne ne nous demande de faire sauter les trains. On peut encore, en revanche, secouer les apartheids en réinventant le quotidien. Joséphine Baker n’a pas l’aspect d’une héroïne. C’est une irrégulière. Ce n’est pas un mythe. C’est un exemple. De quoi ? D’un affranchissement, qui a bousculé les conformismes et dérangé les lignes.

DÉGELER LES URNES

On nous répondra : « Plus politiquement correct, tu meurs. » Rions de cet éclat de rire. C’était très incorrect, avant guerre, de se produire les seins nus, d’aimer un petit auteur de polar, Simenon, et d’ensorceler cubistes et surréalistes. Et très risqué (chez « les saltimbanques » en vogue, plutôt insolite) d’entrer dans les services secrets de la France libre en 1940, d’épouser en 1955 la cause des Noirs nord-américains (en se faisant chasser des grands hôtels de New York), d’assister en 1966 à la Conférence tricontinentale de La Havane – en soutenant les mouvements de libération latinos – et d’engloutir sa fortune pour entretenir une famille arc-en-ciel avec douze enfants adoptifs, de tous horizons. Légèreté peut rimer avec liberté, et la fantaisie donner au courage une sorte de pudeur.

Tous ceux, toutes celles qui de par le monde ont deux amours, leurs pays et Paris, ne bouderaient pas leur plaisir. Non plus que Senghor, Roumain, Depestre, Césaire, sans oublier Christiane Taubira. Cette sirène des rues pourrait bien nous aider à dégeler les urnes et les statues, à mettre un peu de turbulence et de soleil dans cette crypte froide et tristement guindée.

« De l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace. » Voir reposer côte à côte la chair et la science, la fantasque et le supplicié, Orphée et Jean Moulin, ne serait pas la pire façon de faire remonter de la vie au sommet de la colline, de fermer les portes de la guerre et d’accorder la République aux temps nouveaux, polyphoniques, frondeurs et bon enfant.

Régis Debray (Ecrivain et philosophe) 

SOURCE : http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/12/16/josephine-baker-au-pantheon_4335358_3232.html

***

Et le livre exceptionnel de Charles ONANA

«  Joséphine Baker contre Hitler : La star noire de la France Libre » par Charles ONANA

Star internationale du music-hall, vedette incontestée du Casino de Paris et du théâtre des Champs-Elysées, Joséphine Baker fut la première artiste française noire dans les années 30 à toucher le cœur des Français par ses chansons populaires, sa beauté et sa voix angélique. Lorsque la France est attaquée en 1940 par Adolphe Hitler, la Star quitte les paillettes pour entrer dans la résistance. Militante antiraciste, épouse d’un juif, Baker refuse de voir Paris sous la botte des Nazis. Dès 1939, elle entre dans le contre-espionnage et devient, plus tard, au péril de sa vie, l’agent de propagande du général de Gaulle. Elle donne de nombreux concerts pour récolter des fonds au profit de l’armée française et aide les services de renseignements français à obtenir des informations précieuses sur les intentions de Mussolini et sur les projets secrets des Allemands. Pendant cinq ans, elle lutte contre les nazis. Après deux années d’enquête, le journaliste Charles Onana a retrouvé des archives militaires, celles des renseignements généraux et du FBI, gui révèlent comment une femme noire américaine, devenue française, a combattu Hitler et le racisme. A la fin de la guerre, elle marche à Washington avec Martin Luther King pour les droits civiques, puis adopte des enfants de toutes les couleurs et mène un combat international contre le racisme.

***

QUI au Panthéon ?

Philippe Bélaval a été chargé en mai par François Hollande de réfléchir au rôle du Panthéon dans la vie de la République. Le patron du CMN, qui gère notamment ce monument, devrait rendre officiellement son rapport au chef de l’Etat le 9 octobre. Il comprendra des suggestions sur les défunts illustres susceptibles d’entrer dans ce temple républicain des Grands Hommes.

Pour “ouvrir le débat largement”, Philippe Bélaval a organisé entre le 2 et le 22 septembre une consultation sur le site du CMN. Ainsi, 30.715 personnes ont répondu au questionnaire qui demandait “selon vous, qui mériterait d’être prochainement honoré au Panthéon et pourquoi”. “Au total 1.200 noms ont été proposés. Parmi les noms les plus fréquemment cités arrivent en majorité des noms de femmes”, déclare Philippe Bélaval.

 Joséphine Baker  #JosephineBAKER  #Panthéon

AOUT 2021 : Mobilisation ANTI-PASS SANITAIRE en FRANCE du 2 au 7 aout 2021 !

__

Les Clubs “Penser la France” appellent l’ensemble des français à se mobiliser partout ou cela est possible contre cette politique liberticide qui, sous prétexte de protéger la population, lui apprend à accepter la restriction de ses libertés… avec de tout autres priorités.

SOURCE – liste complète :

http://www.politique-actu.com/opinion/aout-2021-mobilisation-anti-pass-sanitaire/1808787/

“APPEL DU 14 JUILLET aux élus et membres du gouvernement” (CERCLES CITOYENS)

__

Retrouver le sens “du 14 juillet” !

*

Nous voici bientôt au 14 juillet.

Il est de coutume lors de la fête nationale d’organiser des manifestations partout en France, dont la plus symbolique est bien sûr le défilé militaire sur les Champs Élysées.

Or, cette fête nationale qui devrait être un moment d’union et de retrouvailles autour des principes et des valeurs ayant fondé la République, s’est peu à peu transformée en un « simple jour férié » sans grande signification, un sentiment hélas en phase avec l’immense défiance à l’encontre des Institutions et des politiques.

Or, nombre de nos concitoyens espèrent, attendent sans ne plus trop y croire un signe qui leur indiquerait un changement d’état d’esprit de la part des élus et de ceux en charge de notre pays.

Aussi, nous proposons qu’à l’occasion du 14 juillet soit lu dans toutes les communes de la République française le préambule du 27 octobre 1946, repris dans la Constitution de 1958 en renforçant sa valeur constitutionnelle.

Nous proposons également que les élus, comme les membres du gouvernement, renouvellent à cette occasion leur engagement solennel de servir, tant par leurs décisions que par leurs actes, les principes énoncés par ce texte fondateur.

Ainsi serait manifesté à la population une volonté forte de renouer avec les fondements de notre République.

Ainsi l’engagement du personnel politique au service d’un gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple serait acté publiquement et ses éventuelles défaillances clairement établies.

___

“Préambule de la Constitution

du 27 octobre 1946″

1. Au lendemain de la victoire remportée par les peuples libres sur les régimes qui ont tenté d’asservir et de dégrader la personne humaine, le peuple français proclame à nouveau que tout être humain, sans distinction de race, de religion ni de croyance, possède des droits inaliénables et sacrés. Il réaffirme solennellement les droits et libertés de l’homme et du citoyen consacrés par la Déclaration des droits de 1789 et les principes fondamentaux reconnus par les lois de la République.

2. Il proclame, en outre, comme particulièrement nécessaires à notre temps, les principes politiques, économiques et sociaux ci-après :

3. La loi garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l’homme.

4. Tout homme persécuté en raison de son action en faveur de la liberté a droit d’asile sur les territoires de la République.

5. Chacun a le devoir de travailler et le droit d’obtenir un emploi. Nul ne peut être lésé, dans son travail ou son emploi, en raison de ses origines, de ses opinions ou de ses croyances.

6. Tout homme peut défendre ses droits et ses intérêts par l’action syndicale et adhérer au syndicat de son choix.

7. Le droit de grève s’exerce dans le cadre des lois qui le réglementent.

8. Tout travailleur participe, par l’intermédiaire de ses délégués, à la détermination collective des conditions de travail ainsi qu’à la gestion des entreprises.

9. Tout bien, toute entreprise, dont l’exploitation a ou acquiert les caractères d’un service public national ou d’un monopole de fait, doit devenir la propriété de la collectivité.

10. La Nation assure à l’individu et à la famille les conditions nécessaires à leur développement.

11. Elle garantit à tous, notamment à l’enfant, à la mère et aux vieux travailleurs, la protection de la santé, la sécurité matérielle, le repos et les loisirs. Tout être humain qui, en raison de son âge, de son état physique ou mental, de la situation économique, se trouve dans l’incapacité de travailler a le droit d’obtenir de la collectivité des moyens convenables d’existence.

12. La Nation proclame la solidarité et l’égalité de tous les Français devant les charges qui résultent des calamités nationales.

13. La Nation garantit l’égal accès de l’enfant et de l’adulte à l’instruction, à la formation professionnelle et à la culture. L’organisation de l’enseignement public gratuit et laïque à tous les degrés est un devoir de l’Etat.

14. La République française, fidèle à ses traditions, se conforme aux règles du droit public international. Elle n’entreprendra aucune guerre dans des vues de conquête et n’emploiera jamais ses forces contre la liberté d’aucun peuple.

15. Sous réserve de réciprocité, la France consent aux limitations de souveraineté nécessaires à l’organisation et à la défense de la paix.

16. La France forme avec les peuples d’outre-mer une Union fondée sur l’égalité des droits et des devoirs, sans distinction de race ni de religion.

17. L’Union française est composée de nations et de peuples qui mettent en commun ou coordonnent leurs ressources et leurs efforts pour développer leurs civilisations respectives, accroître leur bien-être et assurer leur sécurité.

18. Fidèle à sa mission traditionnelle, la France entend conduire les peuples dont elle a pris la charge à la liberté de s’administrer eux-mêmes et de gérer démocratiquement leurs propres affaires ; écartant tout système de colonisation fondé sur l’arbitraire, elle garantit à tous l’égal accès aux fonctions publiques et l’exercice individuel ou collectif des droits et libertés proclamés ou confirmés ci-dessus.

Source : https://www.legifrance.gouv.fr/contenu/menu/droit-national-en-vigueur/constitution/preambule-de-la-constitution-du-27-octobre-1946

___

CerclesCitoyens.fr

contact : cerclescitoyens@gmail.com

Penserlafrance@penserlafrance.fr

__

14 Juillet 2021 : Fête Nationale (Penser la France)

__

__

Le 14 juillet 2021, la France célèbre la Fête de la fédération et la prise de la Bastille.

Une délégation des Clubs “Penser la France” – emmenée par

Jean-Luc Pujo – assistera au défilé militaire

sur les Champs-Elysées

le mercredi 14 juillet 2021.

RDV – 8H45 

Métro Saint-Philippe du Roule – Ligne 9.

CODE OPE : Cincinnatus

_

Le 14 juillet : La France fête quoi ?

Relire le discours de Jean-Luc Pujo

prononcé le 14 juillet 2020 Place de la Bastille.

_

14 juillet :

« Renouer avec

«l’esprit de 89 » ! » 

*

Intervention de Jean-Luc Pujo – les Clubs « Penser la France » – 2020

_

« REGIONALES et DEPARTEMENTALES 2021 : Sanctionner lourdement Emmanuel Macron ! » (Penser la France)

_

Communiqué national

Mercredi 16 juin 2021

Les dimanches 20 et 27 juin 2021, les Français sont appelés à élire les assemblées départementales et régionales.

Depuis trente ans, la promotion de la Région au détriment du Département – de l’intercommunalité au détriment de la Commune – vise la dissolution de l’Etat français au sein d’un ensemble fédéral : l’Union européenne.

Pour cette raison, les Clubs « Penser la France » n’ont eu de cesse d’appeler au boycott des scrutins régionaux et européens dénaturant le jeu institutionnel français.

Les Français ne s’y sont jamais trompés avec un taux de participation pour ces scrutins de plus en plus faible.

Cependant, en 2021, la nature et les enjeux politiques du scrutin ont changé.

Non seulement, la fusion artificielle des régions en grands Landers – véritable non-sens politique – a fini d’affaiblir l’institution régionale*, mais la proximité de l’échéance présidentielle – dans 10 mois – a presque vidé le scrutin 2021 de ses enjeux locaux pour lui donner une dimension nationale essentielle.

Dans un tel contexte, les clubs « Penser la France » invitent les Français à participer à ces élections départementales et régionales, qui doivent permettre de travailler à préparer l’alternance politique dont la France a tant besoin.

Nous appelons les Français – partout où cela est possible – à sanctionner lourdement une politique d’intégration continentale européiste, antisociale, contraire aux intérêts supérieurs de notre Nation.

Nous appelons les Français à faire barrage à la majorité présidentielle d’Emmanuel Macron, à tous les représentants de La République en Marche (LREM) et à leurs associés.

___

#penserlafrance

CONTACT: penserlafrance@penserlafrance.fr – 01.73.64.98.68

Les Clubs « Penser la France » travaillent au soutien de plusieurs initiatives politiques de refondation autour d’un  « nouveau Conseil National de la Résistance » réunissant communistes authentiques et gaullistes authentiques et au-delà tous citoyens militants pour l’indépendance de la France.

Les Clubs « Penser la France » militent pour les trois sorties immédiates : Sortie de l’OTAN – Sortie de l’UE – Sortie de l’EURO.

Source: www.penserlafrance.fr

 

(*) La loi nᵒ 2015-29 du 16 janvier 2015 portée par le gouvernement Valls ;

 

“NON ! au tout-anglais dans des institutions de l’Union européenne” (HCILFF)

[Les Clubs “Penser la France” sont membres du HCILFF et soutiennent totalement cet appel !]

__

Communiqué de presse 

du

Haut Conseil international de la Langue française et de la Francophonie (HCILFF)

Juin 2021

Le Royaume-Uni a quitté l’Union en 2020. Mais les partisans de l’anglo-américanisation de l’Europe, et de la France, tentent un coup d’État, « à la faveur !…» du Brexit, pour faire de l’anglais, à la Commission (Bruxelles), et au Parquet européen (Luxembourg)une « langue commune », c’est-à-dire l’unique langue de travail de fait.

Usage brutal, massif, imposant un fait accompli, voulu jurisprudence, puis « common law ».

Usage illégal : le règlement européen n° 1 de 1958 modifié, charte linguistique des institutions de l’UE, instaure plusieurs langues de travail, et non une seule.

Usage illégitime : l’anglais langue maternelle passe de 16% chez les 28, à quelque 1% chez les 2illégitime surtout, car opposé à la nature de l’Union, qui est diversité linguistique, culturelle et politique, non pas un agrégat de provinces de l’empire à unir par l’anglo-américain.

Le Haut Conseil, les 27 associations françaises qui y sont représentées, et ses 170 personnalités membres, réagissent ; elles ont déjà :

– appelé le Président de la République, par lettres ouvertes collectives des 14/9/2020, puis du 1/2/2021, à opposer, en Conseil européen, le « non ! » de la France à ce coup de force, sans attendre qu’elle préside à son tour le Conseil européen au 1er semestre de 2022 ;

– suggéré à leurs partenaires allemands de réagir de leur côté auprès de la Chancelière ;

– proposé, en partie dans leurs langues, aux députés des pays membres au Parlement européen et à leur Président, d’y provoquer un débat et le vote d’une résolution idoine ;

– invité l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), à en débattre lors du Sommet francophone des chefs d’État qui se tient les 20 et 21/11/2021 à Tunis ;

– décidé de requérir devant la Cour de Justice de l’Union européenne : à cet effet, elles ont adressé le 18 mai 2021 un recours gracieux aux présidentes de la Commission et du Parquet.

Dans l’attente du « non ! » ferme de la France, elles en appellent à toutes les forces vives de la France et de la Francophonie, et à tous les tenants de la diversité linguistique, pour demander un retour effectif aux langues de travail de l’Union conforme au droit, et à la nature d’icelle.

___________________

À Mesdames et Messieurs les journalistes

Le communiqué de presse ci-dessus, que le Haut Conseil international de la Langue française et de la Francophonie vous propose d’utiliser et diffuser, s’inscrit dans la lutte contre le passage illégal et illégitime au tout-anglais dans des institutions de l’Union européenne, alors même que le « Brexit » est acquis. La société civile réagit, particulièrement ce Haut Conseil. Il réunit 27 associations pour le français et 140 personnalités françaises (+30 étrangères) très représentatives de la diversité des mouvements politiques de la France.

Le communiqué fait état de sa marche vers le recours à la Cour de Justice de l’UE, faute d’avoir pu encore obtenir du Président de la République (lettre jointe du 14 septembre 2020) qu’il fasse cesser en Conseil européen le véritable coup d’État de la Commission européenne, suivie par le Parquet européen, passant tous deux à l’anglo-américain « langue commune ».

Albert Salon, ancien ambassadeur, Secrétaire général du Haut Conseil international de la Langue française et de la Francophonie (HCILFF).

Pour le Haut Conseil international Secrétaire général  Albert Salon, ancien ambassadeur, pt d’honneur d’ALF. Contact  ALF : avenilf@laposte.net ; tel d’A. Salon : 01 45 32 42 84.

 ____________

Francophonie : “Lettre ouverte à Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République” – Haut Conseil international de la Langue française et de la Francophonie (HCILFF) – Septembre 2020.

__

PAGE GENERALE

Haut Conseil international de la Langue française et de la Francophonie (UCILFF)

**

*