« Nouvelle-Calédonie, terre de France » (Penser la France)

4 novembre 2018

___

COMMUNIQUE NATIONAL

Le dimanche 4 novembre 2018

Ce dimanche 4 novembre 2018, les Néo-Calédoniens ont confirmé leur attachement à la France, en participant massivement à ce référendum au résultat sans ambigüité.

Cet attachement à la France ne doit cependant pas cacher les difficultés.

Les Néo-Calédoniens sont profondément divisés.

Ils l’ont été par des politiques  irresponsables qui – dés les années « 70 » – ont alimenté ressentiments et haines au prétexte d’offrir des droits à une partie de la population par ailleurs maltraitée au cours de leur histoire.

Par manque de courage et d’imagination, « l’indépendance » a été présentée comme seul viatique pour recouvrer une fierté éprouvée, générant une vague de violence incommensurable qui a meurtrie toute la population.

L’émancipation des Hommes comme le nécessaire besoin de justice, auraient pu trouver de nombreuses autres voies.

Les Néo-Calédoniens méritaient mieux.

Plus qu’une « terre de France », la Nouvelle-Calédonie aurait pu renouer avec l’esprit élevé de la France. Que ne l’a-t-elle fait ?

Le peut-elle encore ?

La Nouvelle-Calédonie doit devenir l’exemple de ce qui peut exister de meilleur quand la France décline ses valeurs les plus nobles, Liberté, Egalité et Fraternité et les fait vivre dans une société complexe, soudée par la nécessité de bâtir un avenir commun.

Oui ! La Nouvelle-Calédonie, c’est la France. C’est notre histoire de France depuis plus de deux siècles qui résonne aux noms prestigieux des La Pérouse et de son Astrolabe ou de La Boussole, du contre-amiral français Antoine Bruny d’Entrecasteaux , de l’explorateur français Jules Dumont d’Urville , du capitaine de vaisseau Louis-Marie-François Tardy de Montravel  et se souvient émue des déportés de la Commune de Paris …

Nous savons tout cela. Mais comment ignorer l’histoire du peuple Kanak ? La beauté de la culture mélanésienne, sa poésie entretenue par un rapport si particulier à la nature ?

La Nouvelle-Calédonie, c’est tout cela.

Tout cela ne peut être bradé à la seule fin de complaire à l’esprit du temps qui – loin de se soucier des peuples – ne vise qu’à les enfermer dans des mémoires factices pour mieux les dominer et au final mieux les exploiter.

La France a un rôle à jouer.

Il revient à la France et à la République de construire l’avenir de la Nouvelle- Calédonie en offrant à toute la population – quelles que soient ses origines – une juste place en justice et en fraternité.

C’est précisément l’absence d’esprit français qui a manqué en Nouvelle-Calédonie pour offrir une véritable société apaisée, tournée vers un avenir commun.

Les Clubs « Penser la France » travailleront sans relâche à rappeler ces valeurs pour construire cet objectif supérieur.

______

Notes

(1) Résultats du référendum

https://www.lnc.nc/breve/nouvelle-caledonie/referendum-2018/direct-referendum-56-4-en-faveur-du-non-43-6-pour-le-oui-l-ecart-se-resserre

(2) Un remerciement spécial à  T. Cartier (Nouméa) Responsable fédération Penser la France en Nouvelle Calédonie : Contact : plfcaledonie@penserlafrance.fr – Appel national : 01.73.64.98.68.

___

#penserlafrance

 

CONTACT: penserlafrance@penserlafrance.fr – 01.73.64.98.68

 

Les Clubs « Penser la France » travaillent au soutien de plusieurs initiatives politiques de refondation autour d’un  « nouveau Conseil National de la Résistance » réunissant communistes authentiques et gaullistes authentiques.