« Réveiller le sentiment national » Discours de Jean-Luc PUJO (Penser la France) – 22 septembre – Paris – Les Tuileries

23 septembre 2018

Manifestation du 22 septembre 2018 organisée par André BELLON « Pour une Constituante » – Les TUILERIES-PARIS – Intervention de Jean-Luc Pujo, président des Clubs « Penser la France »

___

__

Cher(s) ami(s), cher(s) camarade(s), cher(s) compagnon(s),

Nous voilà une énième fois rassemblés en ce 22 septembre pour fêter – une fois de plus – la naissance de la République, ici aux Tuileries où elle fut proclamée.

Nous devons cette initiative heureuse depuis plus de dix ans à André BELLON et à l’association « Pour une Constituante » que nous remercions chaque année pour ce rendez-vous politique symbolique donc important.

Et chaque année nous nous répétons.

Mais après tout … nous savons avec André Gide que :

«Toutes choses sont dites déjà, mais comme personne n’écoute, il faut toujours recommencer » [1]

Alors recommençons …

Et tout d’abord, nous voulons nous rappeler cet épisode particulier de notre histoire nationale :

Souvenez-vous !

Au printemps 1792, les armées françaises connaissent leurs premiers revers ;

Le Roi en profite pour user de son VETO.

Les insurrections se succèdent : celle du 20 juin puis celle du 10 août ;

C’est alors l’arrestation de Louis XVI et son incarcération au temple ;

Dans le même temps, est convoquée une Convention nationale, une « constituante » élue au suffrage universel ;

C’est dans ce contexte que retentit dans l’Europe entière l’immense joie – celle de la victoire, le 20 septembre 1792 au Moulin de VALMY sur l’ennemi Prussien  – Déjà !

Le lendemain, le 21 septembre 1792, la Convention tint sa première séance : « Abolition de la Royauté » et proclamation de la « République, une et indivisible » !

C’est tout cela que nous fêtons aujourd’hui !

*

Mais pour « NOUS », c’est quoi -aujourd’hui- la République ?

Aujourd’hui, tout le monde se veut « républicain » !

La République est partout ! Tout le monde a ce mot à la bouche… pour mieux ne pas s’interroger sur sa signification profonde.

Tout le monde est « républicain » mais plus personne ne sait ce que cela veut dire !

Et bien « NOUS », nous n’avons pas oublié !

Et nous pouvons constater – Nous, Républicains convaincus – Nous, Militants de l’hyper-république – que la République – son corps comme son esprit – tout est en passe de s’évanouir.

Quelle Honte !

*

MAIS C’EST QUOI LA REPUBLIQUE ?

JAURES nous dit « la République, c’est une méthode ! »

« C’est une méthode pour obtenir la plus haute efficacité possible de toutes les énergies humaines par la plénitude de la liberté »[2]

D’accord JAURES !

Mais comment procéder à sa mise en œuvre ?

La République, c’est d’abord – et avant tout – « un principe » et une « organisation particulière des pouvoirs ».

« Un principe » ?

La République c’est l’affirmation du pouvoir du Peuple en Nation !

C’est ce principe démocratique supérieur : « Le pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple ! »

C’est le principe absolu – qui s’impose à tous – celui de la Souveraineté NATIONALE !

La République c’est aussi une « organisation particulière des pouvoirs ».

Parce que nos aînés Révolutionnaires avaient lu Montesquieu, ils affirment – et nous avec eux – la République c’est « la séparation des pouvoirs ».

Voilà ce qu’est la République !

*

Mais je vois tous vos regards inquiets … je vous comprends.

Qu’avons-nous fait de la « République », notre bien collectif le plus précieux ?

Le Parlement ne fait plus les lois : il est une simple chambre d’enregistrement des directives européennes et ne légifère plus que soumis à un ordonnancement européen corrompu.

Le Gouvernement ne gouverne plus : il a pour fonction unique d’appliquer une feuille de route décidée et écrite à Bruxelles !

Les juges – administratifs comme judiciaires –ne rendent plus leurs décisions « Au nom du peuple français » – mais appliquent un ordonnancement européen dicté par la CJUE et par la Cour EDH !

« Nos juges ne sont plus que des supplétifs de cours supranationales » dénonce le Conseiller d’Etat, Jean-Eric Schoettl [3].

Aussi, nous le voyons : tous les pouvoirs sont concentrés aux mains d’organes technocratiques non élus, non contrôlés, non démocratiques : La Commission européenne et les Cours européennes.

Voilà notre REALITE !

Il n’y a plus de Parlement souverain !

Il n’y a plus de Gouvernement souverain !

Il n’y a plus de Juge souverain !

EN UN MOT : Il n’y a plus de République !

LA VOILA, la cause réelle de tous nos maux !

ALORS QUE FAIRE ?

*

Car quoi ?     « Nous SOMMES toujours LA ! »

Oui ! « Nous » !  Le peuple, la NATION !

« OUI » ! Il reste encore le « PEUPLE », force indomptable et valeureuse quand elle est réunie en NATION !

Sauf à détruire cette NATION – et vous savez combien ils s’emploient chaque jour… depuis tant de décennies à défaire la communauté nationale par mille communautés encouragées… à ne retenir de notre histoire nationale que les erreurs – quelle nation n’en n’a pas commises ? – et à effacer patiemment tout le génie de la France, toutes nos espérances ? Toute notre grandeur ?

Notre « Grandeur » ?

Oui ! Vous savez toutes ces valeurs supérieures qui font rayonner la France dans tout l’univers humain !

Celles qui peuvent légitimement fonder le sentiment de fierté nationale… parce que « OUI ! »  Nous pouvons être fiers d’être français !

Parce que nous sommes un « grand peuple » !

Parce que nous avons fait la Révolution !

Que nous avons porté haut un idéal d’humanité partagé…

*

Quelle Ignominie de prétendre le contraire et de faire industrie de la fin de la France !

*

Nous avons eu la chance – maintes fois – d’interroger des anciens RESISTANTS français – ces Femmes et ces Hommes – que nous admirons tant.

Que nous disent-ils ?

Aux pires heures du découragement, « Nous avions pour objectif premier de « Réveiller le sentiment national » chez les français !

Comment ne pas comprendre qu’à l’heure du danger cet objectif est essentiel ?

« Réveiller le sentiment national », c’est la condition première pour reprendre en main notre destin et refonder la République !

Aussi, nous pouvons ce soir lancer un appel à toute « notre jeunesse de France », un appel à toutes les « jeunes filles de France », à tous les « jeunes hommes de France ».

OUI ! Vous pouvez être fiers de la France !

OUI ! Nous devons travailler tous ensemble à réaffirmer la nécessité d’une véritable et pleine souveraineté française, base première pour refonder la République.

« Vive la République ! »    et      « Vive la France » !

Je vous remercie.

Jean-Luc PUJO*

__

*Jean-Luc Pujo est écrivain et militant républicain. Il préside les Clubs « Penser la France ». Il est aussi rédacteur en chef du journal d’actualité en ligne « Politique-actu.com ».

#penserlafrance

CONTACT: penserlafrance@penserlafrance.fr – 01.73.64.98.68

Les Clubs « Penser la France » travaillent au soutien de plusieurs initiatives politiques de refondation autour d’un  « nouveau Conseil National de la Résistance » réunissant communistes authentiques et gaullistes authentiques.

___

[1] André GIDE – « Le retour de l’enfant prodigue » ;

[2] Discours à la Chambre des députés, Jean Jaurès, 13 novembre 1906.

[3] « Le moment républicain en France » Jean-Eric Schoettl – Fondation Res Publica – décembre 2017 ;