« Un combat pour la France » et « hommage à Jeanne d’Arc » par Jean-Luc PUJO

14 mai 2018

Intervention de Jean-Luc Pujo – Paris – Bastille – SAMEDI 12 MAI 2018

_

Chers Camarades, Chers Compagnons,

Chers amis,

Merci à tous d’avoir répondu à notre invitation !

Avant toute chose, je veux saluer pour le remercier la présence de M. Bruno CHAZAL, un des premiers membres fondateurs des Clubs « Penser la France » au printemps 1990, puis la présence de M. Fabrice FERNANDEZ, notre nouveau Secrétaire général.

*

Nous lançons aujourd’hui « Un combat pour la France » dans un double objectif.

D’une part, il s’agit pour les Clubs « Penser la France » de témoigner de l’action que nous avons menée depuis nos origines;

D’autre part, il s’agit d’affirmer notre croyance profonde en la France, proclamer à l’heure de la mondialisation et de l’intégration européenne que  « OUI ! », la France reste une grande et belle Idée.

*

La France est une Idée qui vient de loin.

Et la France que nous portons en nous, c’est tout aussi bien celle qui crie « Montjoie ! Saint-Denis ! »[1], que celle qui crie à Valmy « Vive la Nation ! »[2].

Parce que pour nous, la France, c’est tout cela.

C’est cette France, en son entièreté, riche de plus de 2000 ans d’histoire, que nous devons aimer !

Et ce constat d’évidence : si les Français – par quelle ignominie – devaient ne plus aimer la France, qui alors l’aimera ?

Et comment concevoir l’amour de la France, si nous ne proclamons pas la nécessité d’une indépendance nationale totale ?

*

L’actualité récente nous donne une fois de plus raison :

L’actualité internationale d’abord avec la Guerre partout : … hier la Libye, la Côte-d’Ivoire, aujourd’hui la Syrie, puis l’Iran.

Cette soumission de la France à l’OTAN est un piège que nous ne finissons pas de payer.

Or, précisément, depuis des décennies, les gouvernants successifs de la France ont renforcé cette soumission de la France à l’OTAN.

Nous condamnons totalement cette politique Atlantiste de soumission !

*

C’est aussi l’actualité nationale : Le détricotage patient et assidu de tous nos Services publics vise à réaliser – de force –  une intégration politique et économique dans un ensemble européenne sous modèle anglo et saxon, précisément celui que refuse – depuis toujours – l’ensemble des Français !

Alors, il nous faut le dire, tous les mouvements sociaux actuels sont d’abord et avant tout des actes de résistances contre la destruction du modèle social français, incarnation vivante de l’esprit de la France.

Ce contrat social a été battis à coups de sacrifices par nos parents, nos grands-parents, modèle hérité du programme du Conseil National de la Résistance et qu’un certain patronat – toujours le même, celui de la collaboration avec l’ennemi, allié à la finance –  a toujours cherché à détruire.

Plus que jamais, nous devons Résister.

Tous les Français doivent Résister !

*

Vous l’avez compris, les Clubs « Penser la France » militent pour l’indépendance totale de notre NATION, au service de la toute puissance de l’esprit français !

C’est la raison pour laquelle, les Clubs « Penser la France » militent pour la création d’un nouveau Conseil National de la Résistance, réunissant tous les patriotes qui ont à cœur l’indépendance totale de la France dont, notamment, parce qu’acteurs historiques du CNR, les Communistes authentiques et les Gaullistes authentiques.

Nous avons un objectif – il est triple : Libérer la France ! Relever la Nation ! Réussir la République !

Il nous faut pour cela réaliser les 3 sorties : Sortir de l’OTAN ! Sortir de l’Union Européenne ! Sortir de l’Euro !

Seule une rupture profonde permettra de réaliser cette reprise en main du destin de la France.

Ce LIVRE témoigne précisément de notre combat pour un réveil patriotique de la France, parce que sans indépendance nationale, point de destin national, point de démocratie véritable.

Comment alors – sans maitrise de notre destin national – comment pourrions-nous honorer cette magnifique devise nationale : « Liberté Egalité Fraternité » – sauf à faire semblant ?

« Indépendance nationale totale » : Tel est le Combat des Clubs « Penser la France » !

***

*

Je voudrais – à ce stade – si vous le permettez –  vous livrer une anecdote …

C’est une anecdote familiale, comme il en existe dans de nombreuses familles françaises…

HELENE, ma grand-mère maternelle était institutrice, diplômée de l’école normale de Foix dans les années « 1920 »… un véritable « Hussard noir de la République » … à laquelle je rends hommage dans un premier roman politique[3], paru il y a dix ans …

A la fin de sa vie, elle rejoignait chaque été, la maison familiale au fin-fond des Pyrénées ariégeoises au cours de longs étés torrides, et restait assise dans le fauteuil de la salle à manger … perdue dans ses pensées, ses souvenirs.

C’est alors, qu’une après-midi, nous déboulâmes – une dizaine d’adolescents bruyants… – et voyant Hélène surprise, nous fîmes les présentations.

 « Ce sont nos amis et voisins, Nancy, Dominic et Abigaël… nos voisins anglais ! »

A ce seul mot, la vieille dame se redressa tout d’un coup, et emplie d’une rage toute française, elle s’écria :

« Les Anglais ? Ils ont brulé Jeanne d’Arc ! »

(…)

Je vous rassure, nous avons tout de suite évacué les lieux, de peur de voir se rallumer une nouvelle « Guerre de Cent ans » !

(Sourires)

***

Voilà une transition toute trouvée…

***

Nous avons choisi cette date – du 12 mai – en hommage à Jeanne d’Arc.

Vous le savez, demain, nous fêtons en France, « la Fête de Jeanne d’Arc, fête patriotique » instituée par la IIIème République, le 10 juillet 1920.

Aujourd’hui, cette fête est  totalement oubliée par la République

Comment s’en étonner ? Puisque tout ce qui fonde la France – sa grandeur – est patiemment écarté, oublié, par ceux qui la dirigent.

Et bien à compter de cette année, les Clubs « Penser la France » célébreront cette fête de Jeanne d’ARC, chaque 2ème dimanche du mois de mai, conformément à la loi républicaine du 10 juillet 1920.

OUI ! Jeanne D’arc, c’est – précisément – la France !

*

« Je suis un dévot de Jeanne d’Arc » proclamait Gambetta, qui voyait en elle le symbole du patriotisme à l’heure de l’invasion.

«  Ce n’est pas une révolte de paysanne qui montait en elle – nous dit JAURES – c’est toute une grande France qu’elle voulait délivrer, pour la mettre ensuite dans le monde au service de Dieu, de la chrétienté et de la justice. Son dessein lui parait religieux et si grand qu’elle aura le courage pour l’accomplir de résister même à l’Eglise et de se réclamer d’une révélation supérieure à toute révélation. »[4]

Et le député Fabre, sur la  loi de 1920 :

« Il n’y a pas un Français, quelle que soit son opinion religieuse, politique ou philosophique, dont Jeanne d’Arc ne satisfasse les vénérations profondes. Chacun de nous peut personnifier en elle son idéal. Êtes-vous catholiques ? C’est une martyre et une sainte, que l’Église vient de mettre sur les autels. Êtes-vous Royalistes ? C’est l’héroïne qui a fait consacrer le fils de Saint Louis par le sacrement gallican de Reims. Rejetez-vous le surnaturel ? Jamais personne ne fut aussi réaliste que cette mystique ; […]. Pour les Républicains, c’est l’enfant du peuple qui dépasse en magnanimité toutes les grandeurs établies. […] Enfin les socialistes ne peuvent oublier qu’elle disait : “J’ai été envoyée pour la consolation des pauvres et des malheureux.” Ainsi tous les partis peuvent réclamer Jeanne d’Arc. Mais elle les dépasse tous. Nul ne peut la confisquer. C’est autour de sa bannière que peut s’accomplir aujourd’hui, comme il y a cinq siècles, le miracle de la réconciliation nationale. »[5] conclut le député.

Elle est « le Messie de la nationalité et l’âme même de la France »[6] nous dit l’historien Henri Martin.

« On peut admettre qu’il y a en France deux grandes traditions : la chrétienne et la matérialiste. Où prend-on qu’elles sont inconciliables ?s’interroge ARAGON Ne les trouve-t-on pas d’accord lorsque c’est la France qui est en jeu ? Je n’imagine pas, sous le prétexte que je me réclame de la seconde que je pourrai par exemple vouloir chasser de notre commun martyrologue Jeanne d’Arc, pour ce qu’elle disait entendre des voix. Ce qui est pour moi essentiel dans Jeanne d’Arc, héroïne de France, ce n’est pas qu’elle entendit Monsieur saint Michel, c’est qu’elle ait sauvé le royaume de France »[7] conclut ARAGON.

Et cette volonté d’un hommage national vient de loin : Lors de la Révolution – la Grande –

Dans les Actes de la Commune de Paris, à la journée du 21 juin 1790, est mentionnée une proposition – qui ne sera pas retenue – d’un hommage public à l’héroïne française connue sous le nom de Pucelle d’Orléans (…) célébrée comme « Judith française… ».

Et cette Eblouissante jeunesse de Jeanne d’Arc…

« Ame joyeuse, adolescente, magnifique ! La surprise et l’épouvante anglaise furent indicibles. On avait jugé la France caduque, sinon tout à fait défunte, et voici qu’elle apparaissait, éblouissante de jeunesse »[8] rappelle l’historien Léon BLOY.

Et son instinct …

« La suprême vertu de Jeanne, c’est son ignorance. Elle ne connaît pas la courbe, le cercle. (…) elle n’use pas de l’intelligence ; elle a mieux : l’instinct ! Jeanne d’Arc est la glorification de l’Instinct ! »[9] nous dit le grand écrivain Joseph Delteil et de conclure…

« Il me semble que le monde moderne a un besoin profond des simples enseignements de la Pucelle. Dans tous les domaines, dans les arts comme dans la vie, qu’il s’agisse des fondements de la métaphysique ou des quotidiens ennuis du pot-au-feu, homme, sois gai et hardi ! (…) sois simple ; sois gai et hardi ; là est la joie, la large joie de l’esprit et du sens ! »

OUI ! Nous avons beaucoup à apprendre des leçons de Jeanne.

Et une leçon à retenir …

Français ! Patriotes … Pour la France…

« Soyons simples !  Soyons gais ! Soyons hardis ! »

Je vous remercie.

Jean-Luc PUJO*

__

Jean-Luc PUJO, est écrivain et militant républicain. Il préside les Clubs « Penser la France »

Les Clubs « Penser la France » travaillent au soutien de plusieurs initiatives politiques de refondation autour d’un  « nouveau Conseil National de la Résistance » réunissant communistes authentiques et gaullistes authentiques et au-delà tous citoyens militants pour l’indépendance de la France.

Les Clubs « Penser la France » militent pour les trois sorties immédiates : Sortie de l’OTAN – Sortie de l’UE – Sortie de l’EURO.

___

[1] Cri de guerre des armées des rois de France jusqu’au xvie siècle ;

[2] Cri de guerre des Français lors de la bataille de Valmy – 1792 ;

[3] « De la France – Les chemins de terre » – 2008 – édit. L’Harmattan ;

[4] « L’armée nouvelle » Jean Jaures ;

[5] Proposition de loi  – Journal officiel n°699 – annexe au procès-verbal de la 2ème séance du 14 avril 1920 ;

[6] « Jeanne d’Arc et le conseil de Charles VII » Henri Martin ;

[7] « La conjonction et » dans « Controverse sur le génie de la France » Aragon ;

[8] « Jeanne d’Arc et l’Allemagne » Léon Bloy ;

[9] « Jeanne d’Arc » Joseph Delteil ;